LES LOGEMENTS DIABOLIQUES DE TANZANIE

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vais vous donner quelques informations sur la façon de s’héberger lorsque l’on fait un safari. Dans la savane africaine : il y a deux options : les tentes ou les hôtels.

J’ai entendu dire que les nuits de safari dans des tentes sont vraiment super. Bien que ce ne soit pas l’endroit le plus confortable qui soit, ces conditions précaires sont compensées par les sons de la nuit qui vous environne : les grognements, aboiements, miaulements et rugissements qui interrompent occasionnellement tout le grouillement et les chuintements de toutes ces superbes créatures sauvages, petites et grandes, qui mangent, chassent, s’accouplent ou s’adonnent à Dieu-sait quelles autres activités de nuit….

Mais nous avons séjourné dans des hôtels.

Alors, à quoi s’attendre dans un hôtel au fin fond de la savane de Tanzanie, à des dizaines voire des centaines de kilomètres de la civilisation la plus proche ? Eh bien, il s’avère que c’est plutôt pas mal ! Les endroits où nous avons séjourné étaient vraiment convenables et avaient tous une piscine et un tas d’autres installations et services sur place. Bien sûr, il y avait des spécificités locales auxquelles il faut s’habituer quand l’on sort de chez soi (comme l’absence de serviettes en papier sur les tables à Londres… bon je diverge 🙂 ).

Parlons donc de ces spécificités.

Ngorongoro Sopa Lodge. Notre premier arrêt pour la nuit, au bord du cratère de Ngorongoro.


tanzania-hotels-1

#Ngorongoro #sunset #Tanzania

A photo posted by Eugene Kaspersky (@e_kaspersky) on

En lire plus :LES LOGEMENTS DIABOLIQUES DE TANZANIE

SAFARI !

Je n’ai passé que deux semaines en Tanzanie pendant les fêtes de fin d’années, mais j’ai tant de choses à raconter ! Et vous, mes chers lecteurs, n’en êtes qu’à la moitié de mon récit.

Après être redescendus dans les plaines depuis le Kilimandjaro, avant d’avoir eu le temps de nous  » acclimater  » totalement, on nous a emmenés… faire un safari en Afrique !

À l’origine, le sens du mot  » safari  » était  » aller tirer sur des animaux sauvages en Afrique « . Et pas nécessairement pour les manger après ou faire quoi que ce soit avec leurs peaux. C’était comme se rendre à un stand de tir… mais avec des proies vivantes. L’eau a coulé sous les ponts et tant mieux : maintenant, ce terme signifie  » regarder des animaux sauvages en Afrique (depuis une voiture ou une jeep) « … et les prendre en photos sous toutes les coutures !


tanzania-safari-1


En lire plus :SAFARI !

Flickr photostream

Instagram

LA CONQUÊTE DU KILIMANDJARO

Continuons avec quelques détails à propos de notre expédition au sommet du Kilimandjaro : photos, commentaires, impressions et corrections de quelques croyances communes, mais erronées…

Prêts, feu, go, partez !…
Jour 1 : Lemosho Gate – Mti Mkubwa.

• Altitude : 2400 m > 2800 m
• Distance : 4 km
• Vitesse moyenne : 2 km/h

kilimanjaro-gogogo-1


kilimanjaro-gogogo-2

Et c’est parti ! Ah, c’est vraiment super d’être en Afrique aux alentours de Noël. Moscou est sous 30 cm de neige, l’Europe de l’Ouest subit un temps humide, froid et triste… Quel endroit propose une meilleure alternative ? 🙂
Nous avons vécu une journée équatoriale bien comme il faut pour nous mettre au diapason de l’Afrique…

En lire plus :LA CONQUÊTE DU KILIMANDJARO

UNE SUPER GRANDE CONFÉRENCE EN CHINE

Je viens d’assister à une conférence hautement intéressante, la World Internet Conference 2015 en Chine. Vous pouvez trouver plus d’infos sur la conférence sur Internet, si ça vous intéresse, mais je tiens à raconter ma propre histoire.

L’événement a eu lieu dans la ville historique de Wuzhen, qui a été totalement clôturée et isolée pour pouvoir recevoir des invités de haut rang, qui comprenaient des présidents, des premiers ministres et  le Président chinois Xi en personne. Je me suis endormi sur la route de Shanghai à Wuzhen, et je ne sais donc pas combien de cordons de sécurité nous avons passés. Les rues à l’intérieur de Wuzhen étaient vides, les nuages ont été dispersés (ou sont partis de leur plein gré, je ne sais pas…) Il faisait beau, mais froid, et les locaux adeptes de la chaleur étaient emmitouflés dans des manteaux et des écharpes.

La première journée de la conférence a été mortelle.

Elle a commencé à 8 h du matin et fini à 23 h 30.  » J’ai failli mourir  » (c). Cependant, j’ai fait la connaissance de personnes très intéressantes 🙂 et j’ai réalisé une annonce commerciale très importante.

Le deuxième jour, j’ai trouvé le temps de me balader en tant que touriste dans cet endroit remarquable. C’était très intéressant. Sur le web, Wuzhen est appelé  » La Venise chinoise « . Oui, le principe est le même qu’à Venise, avec les canaux, les ponts et les bateaux, mais avec une saveur chinoise et à bien plus petite échelle. On peut faire le tour de la vieille ville en 2 ou 3 heures à peine, et cela en prenant tout un tas de photos !

 

En lire plus :UNE SUPER GRANDE CONFÉRENCE EN CHINE

DUBAÏ.

J’ai visité Dubaï pour la première fois il y a bien longtemps, en 2005, en février si je me souviens bien. C’est à cette époque que nous avons signé notre tout premier contrat de distribution aux Émirats Arabes Unis
Les ventes n’ont pas décollé immédiatement (si je me rappelle bien), mais petit à petit, nous avons commencé à conquérir le marché des utilisateurs domestiques (des boîtes vertes sont apparues sur les rayonnages des magasins locaux), puis celui des petites entreprises. Maintenant, nous travaillons aussi avec de grandes sociétés.
En novembre 2008, nous avons ouvert officiellement notre filiale locale dans un gratte-ciel en face de l’île de Palm Jumeirah, dans celui-ci:

post-29-0-46955000-1449755175
En lire plus :DUBAÏ.

LA TOUCHE  » CHEF-D’ŒUVRE « .

Bravo à tous ceux qui ont deviné ! Je possède maintenant un appareil photo Sony-A7 [ainsi qu’une entreprise, des enfants et une famille] qui pend à mon cou, et deux objectifs ; l’un standard, l’autre à angle large. Les voici ensemble :


sony-1

Alors, qu’est-ce que je peux en dire ? Comme je m’y attendais, il n’y a pas de réelle surprise ! La qualité de l’image est superbe comparée à celle de l’appareil compact de la même marque (DSC RX100-II). On le voit à l’œil nu. Mais il y a encore des personnes qui me parlent de leur Lightrooms et autres rituels de traitement chamaniques en essuyant leurs mains moites, tout nerveux à l’idée de me montrer tout un tas de manuels sur le traitement d’image professionnel. Oui, c’est ça ! J’ai mieux à faire que de passer des heures à bricoler des chefs-d’œuvre en miniature dont la durée de totale de visualisation publique sera plus courte que la celle passée à réaliser le traitement. Non merci ! J’ai besoin d’une approche plus simple. Quelques glissières à déplacer d’avant en arrière ou de haut en bas, quelques touches sur lesquelles appuyer, rogner ce qui n’est pas nécessaire… 30 secondes et c’est prêt !
Mais les photos prises avec ce nouvel appareil photo sont vraiment différentes, surtout avec quelques traitements simples :

 

 

Autrement dit, cet appareil a le bouton  » chef-d’œuvre  » que je recherche depuis si longtemps sur d’autres dispositifs compacts !
Je dois dire que dans l’ensemble, je l’aime bien, mais il va encore falloir répondre à quelques questions. Et quelques commentaires.
1. La caméra a une option Wi-Fi, ce qui signifie que l’on peut publier des photos sur Internet ou les envoyer à un smartphone ou un ordinateur. Ma première pensée a été la suivante : qu’en est-il de la sécurité ? Peut-être que je devrais amener cet appareil intelligent à mes experts de sécurité pour qu’ils l’examinent ? Je voudrais vraiment savoir à quel point cet appareil est sûr en ce qui concerne les cyberinfluences externes.
// Si ça continue comme ça, nos brosses à dents auront bientôt une fonction Wi-Fi qui enverra immédiatement des photos de caries à notre dentiste.
2. Et à quoi servent ces petites roulettes noires supplémentaires à l’avant et à l’arrière ? Je les ai déplacées et je n’ai pas vu de différence. Peut-être que je n’ai pas assez tourné. Je trouverais peut-être la réponse plus tard en finissant de lire le manuel ; ça prend un temps fou ! Beaucoup de temps. Et de mémoire.

 

 

Inconvénients :
3. Ce n’est pas un appareil de poche ! Et je ne pense pas que je porterais un jour un jean qui ait des poches assez grandes ! // Par contre, la taille est idéale pour un kangourou.
4. La batterie ne m’a duré que 300 photos. Qu’est-ce que je suis sensé faire à Kamchatka?? J’aurais besoin de 10 batteries pour une semaine de voyage ! Ou d’une unité d’alimentation pour toute la semaine ? En fait, la dernière fois, nous avons emporté des batteries solaires. Elles ne pesaient pas si lourd et elles nous ont beaucoup aidés avec les appareils photo compacts ! Peut-être qu’elles nous seront utiles pour des équipements plus gourmands en énergie ? Je vous le ferai savoir rapidement.
5. Et au fait… où est le flash ? Comment ça, il n’y a pas de flash ? Pas de flash du tout ? C’est une blague ?? … Qu’est-ce que je fais maintenant ? … Je suppose que je vais devoir garder mon appareil compact avec son flash intégré dans ma poche arrière.

Nouvelles cybernétiques : centrales nucléaires vulnérables et… contrôle des cyberattaques ?

Vous trouverez dans cet article un petit résumé et quelques commentaires sur des « nouvelles »,  enfin plutôt sur des mises à jour, à propos d’un sujet qui est au cœur des discussions depuis des années ! Je déteste dire « je vous avais prévenus » mais….. Je vous avais prévenus !

Photo (prise au hasard) de la centrale nucléaire de Cattenom en France. J'espère qu'ici, tout va bien du côté de la cybersécurité.Photo (prise au hasard) de la centrale nucléaire de Cattenom en France. J’espère qu’ici, tout va bien du côté de la cybersécurité.

En lire plus :Nouvelles cybernétiques : centrales nucléaires vulnérables et… contrôle des cyberattaques ?

Un avion de rêve : le Dreamliner

Cela devait arriver tôt ou tard.

Chaque année, je monte à bord de centaines d’avions, appartenant à diverses compagnies aériennes, dans de nombreuses villes et à destination de toutes sortes de lieux. Dans ce contexte, l’expérience d’embarquer dans un tel avion devait arriver tôt ou tard.

DSC03979

Un vol de rêve, dans un avion de rêve : le Boeing 787 Dreamliner, qui renferme des technologies de pointe, qui possède une forme tout en rondeur et qui propose un meilleur confort. J’attendais ce moment avec impatience depuis assez longtemps. Et, tout à coup, sans que je ne m’y attende et entièrement par hasard, il est finalement arrivé…

DSC03980

En lire plus :Un avion de rêve : le Dreamliner

Mission impossible 5 – chez Kaspersky Londres !

Comme vous le savez, je m’en prends souvent à la qualité des blockbusters d’Hollywood de ces dernières années. Toutefois, il y en a un qui sort du lot, et que je recommande à tout le monde de voir au plus vite !

Le film incroyable dont je parle est Mission Impossible 5.

Qu’est-ce qui est si bien dans ce film, au point de mériter tout un article sur le blog d’Eugène Kaspersky ? Avez-vous une petite idée ?

Et oui, l’une des scènes du film a été tournée dans nos locaux, ceux situés au cœur de Londres ! Pour être plus précis, une scène d’interrogatoire au « centre de la CIA à Londres » a été réalisée dans le bâtiment où se trouvent nos bureaux, à Paddington. La scène se déroule en partie sur notre étage.

De gauche à droite : Alec Baldwin joue le rôle d'Hunley et Simon Pegg interprète Benji dans Mission : Impossible – Rogue Nation, de Paramount Pictures et Skydance Productions. De gauche à droite : Alec Baldwin joue le rôle d’Hunley et Simon Pegg interprète Benji dans Mission : Impossible – Rogue Nation, de Paramount Pictures et Skydance Productions.

Au début, ce qui m’a le plus surpris, c’est que nous n’avions pas demandé le tournage d’un film. En fait, nous n’avions rien demandé du tout.

Ce qui s’est passé, c’est que le réalisateur a aimé le style du bâtiment de nos bureaux. Apparemment, il était parti à la recherche d’un décor qui s’adapte à une scène en particulier dans tout le centre de Londres, pour finalement arriver dans nos nouveaux locaux. Je ne peux que le comprendre : notre nouveau siège des opérations commerciales en Europe est flambant neuf et vraiment chic. Nos locaux sont également très bien situés : juste à côté de la station Paddington, où passe le Heathrow Express (le trajet jusqu’à cet aéroport ne prend que trente minutes). Un seul bémol : tous les logos de Kaspersky Lab ont dû être retirés, ainsi que toutes les affaires de Ferrari.

Voici ce que rapportent les témoins de l’événement :

La scène a été tournée les 11 et 12 octobre 2014. Bien que ce fût un week-end, les personnes invitées pour le tournage étaient toutes à leur poste. Tout commençait à 6h30 et se terminait à 18h. Et pendant tout ce temps, ils n’ont tourné et retourné qu’une seule scène, qui a finalement duré 20 secondes dans le film. C’est ça, le show business !

Au total, 400 personnes ont participé à la réalisation de ces images de 20 secondes, dont Tom Cruise, Alec Baldwin, Simon Pegg, Jeremy Renner et … nos employés de Kaspersky Lab ! Voici nos stars :

TAURUS

Comme vous l’aurez deviné,  ils ont assuré devant la caméra ! J’ai vraiment hâte de visionner la scène pour découvrir qui apparaît dans la prise finale. Si vous l’avez déjà vue, laissez-moi des commentaires ! Je promets une jolie surprise pour le premier qui m’en laissera un ! 🙂

Au fait, nous avons reversé les droits de production à une fondation pour la protection des enfants contre la cybercriminalité.

D’ordinaire, quand les plus grandes stars d’Hollywood ne nous rendent pas visite, nos bureaux ressemblent à ceci (et à cela).