Archives mensuelles : janvier 2015

Davos arrête de skier pendant une semaine

Pour moi, il n’y a rien de mieux pour se revigorer l’esprit et se remonter un peu le moral un matin d’hiver que de se promener dans un air glacé avec comme accompagnement un air joyeux de … cornemuse !

En fait, il y a une chose qui peut encore plus vous revigorer : un tremblement de terre. J’ai été réveillé par un tremblement de terre une fois au Japon. Revigoré ? Oui. Mais ça ne vous remonte pas vraiment le moral…

Pas de tremblement de terre ici heureusement dans la petite ville de Davos dans les Alpes suisses. Mais un air glacé et étrangement, des cornemuses jouant un air doux. Mais je n’ai pas vraiment eu le temps de les apprécier car j’étais déjà en chemin pour ma prochaine réunion…

Les choses semblent très sérieuses cette année à Davos. Certains événements commencent à 7h30 du matin ! QUOI ? Quel cauchemar (pour une personne du soir comme moi). Enfin, si c’est l’heure à laquelle ces événements commencent, c’est ainsi. Je devrais me plier à cet emploi du temps, tant bien que mal. Mais, chers organisateurs, s’il vous plaît évitez de répéter ça l’année prochaine, ok ?

Curieusement, Davos s’est transformée en la station de ski la plus bizarre au monde à l’occasion de la semaine du WEF.

Pour commencer, les environs de Davos n’ont jamais été connus pour leurs pistes de ski et de snowboard. Il n’y a pas beaucoup de pistes et elles ont tendances à être droites et ennuyeuses, pas du tout amusantes – surtout si vous les comparez à Zermatt, Sölden, Lech, les Dolomites, etc.

Pas très amusant…

En lire plus :Davos arrête de skier pendant une semaine

Flickr photostream

Instagram

Époustouflé par les falaises blanches de Douvres

Occupé par un voyage d’affaires à l’étranger la semaine dernière, je me retrouve cette fois à Londres.

Nous avons loué une voiture et conduit jusqu’aux falaises blanches de Douvres, une façade pure qui tombe directement dans La Manche. Cela faisait longtemps que je rêvais de descendre en direction de la côte sud de l’Angleterre, où d’Artagnan a débarqué (à la recherche des diamants de la Reine, comme c’est évoqué dans le livre, vous vous souvenez ? Vous devriez le relire), tout comme Guillaume le Conquérant et un bon nombre d’autres aventuriers …

White Cliffs of Dover in January En lire plus :Époustouflé par les falaises blanches de Douvres

Insérez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog

Communications chiffrées et sécurité dans le monde réel : besoin d’un équilibre

Le récent débat qui a suivi la proposition de David Cameron d’interdire les communications personnelles chiffrées au Royaume-Uni a soulevé plusieurs problèmes importants.

La proposition comprenait l’interdiction de services de messagerie tels que WhatsApp, iMessage ou Snapchat au Royaume-Uni. Techniquement parlant, c’est possible, néanmoins une interdiction d’utiliser les chaînes de communication chiffrées n’est pas facile à mettre en place.

Et je doute que cela apporterait réellement plus de sécurité au Royaume-Uni hors ligne.

La mission des services de sécurité et des agences d’application de la loi est d’assurer la sécurité du grand public face aux criminels, aux terroristes et à toutes autres sortes de menaces. Il semble que les services de sécurités souhaiteraient accéder à nos communications afin d’être capable de stopper et d’éviter les activités illégales et d’augmenter notre sécurité dans le monde réel ? Je doute sérieusement que nous devrions faire cela.

Je pense que, si elle était mise en place, l’interdiction de l’utilisation du chiffrement des communications en ligne n’augmenterait pas la sécurité hors ligne. Mais cela endommagerait sérieusement l’état de la cybersécurité et exposerait les ordinateurs des utilisateurs et des entreprises à toutes sortes de cyber-attaques, piratages et espionnages.

Les gouvernements ont réalisé des tentatives de compromettre la sécurité afin d’obtenir des informations. Par exemple, nous avons déjà observé des malwares de type gouvernemental, tels que Flame, exploiter des logiciels légitimes comme entre autre Microsoft Update.

Je ne connais pas la valeur des informations qu’il a obtenues pendant cette opération mais l’existence de tels malwares n’a pas contribué positivement à la cybersécurité à l’échelle mondiale.

Je pense que le vrai problème ici est que les leaders internationaux ainsi que les services de sécurité voient une contradiction entre sécurité et cybersécurité, alors que cette dernière devrait faire partie intégrante de la première.