Archives mensuelles : septembre 2012

Kaspersky Anti-Spam: fini la place d’éternel second; il est désormais le meilleur

Un vieux proverbe russe dit : C’est comme vous avez débuté la Nouvelle Année que vous passerez le reste de celle-ci.
Et cette année a commencé plutôt bien pour nous : tout d’abord, nous avons été nommés Produit de l’Année par le laboratoire de test Autrichien AV-Comparatives; deuxièmement, nous avons pulvérisé le record de points d’AV-Test.org Allemagne; et troisièmement, nous nous sommes assuré une place dans le top niveau du Virus Bulletin au Royaume-Uni. Et après un bon début d’année, les choses se sont encore améliorées, nous avons récolté davantage de médailles ! Nous avons obtenu les meilleurs résultats aux tests comparatifs sur la protection proactive et sur la Protection des opérations financières en ligne de Matousec; nous sommes désormais les numéros un au test de Fonction de Contrôle de notre Application de West Coast LAbs et nous avons également décroché d’excellents résultats lors des tests produit de notre software de sécurité pour téléphones portables (pdf) de PCSL.

De plus, nous n’avons cessé de recevoir des récompenses pour nos produits personnels; et à la fois, nous gagnons des compétitions avec nos produits corporatifs; par exemple, lors de la session du mois d’Août d’AV-Test.org avec Kaspersky Internet Security 2013 et Kaspersky Endpoint Security qui ont respectivement eu 17 et 16 points, dépassant largement les autres participants.

Vous pouvez donc constater que les huit premiers mois de 2012 ont été pleins de bonnes nouvelles. Mais elles ne sont jamais trop nombreuses pour nous faire oublier l’encensement de notre fier et pionnier AVlab, ce qui est toujours appréciable –nous espérons donc obtenir d’ici peu de nouvelles victoires contre les logiciels malveillants ! Dans ce scénario positif et optimiste, plus nous travaillons en profondeur, plus cela marque les esprits, « entendu, tes technologies d’antivirus sont les meilleures, mais qu’en est-il de tes technologies qui ne sont pas destinées aux antivirus » –les fonctionnalités qui rendent un produit complet et plus utile- comme un anti-spam par exemple ? D’accord : c’est ce dont je vais parler dans cet article.

Dans les récents résultats publiés concernant notre nouveau Kaspersky Linux Mail Security (KLMS), lors des tests de VBSpam du Virus Bulletin –de manière surprenante pour nos concurrents, mais assez prévisible pour nous- il a fini parmi les vainqueurs –une brillante deuxième place pour être précis- avec un remarquable résultat de 93,93% de spams détectés et 0,01% de faux positifs. Qui veut être second ? Diront ceux qui veulent voir KL en première position. Mais ma réponse est : « Moi » et voici pourquoi…

Ce n’est pas un hasard…

Kamtchatka-2012: Du poisson, plus de poisson !


Kamtchatka est peu connue pour le rafting : aucun de ses fleuves n’est suffisamment long –à peine de quoi y passer trois ou quatre jours à y faire du rafting. Descentes tranquilles, calmes montées. La plupart des fleuves que je connais ici sont d’un niveau qui permettrait même à des retraités de pratiquer le rafting ! Ainsi, le rafting à Kamtchatka serait plutôt un complément à d’autres activités, tel un exercice léger pour donner un peu de repos à vos ampoules, et bien sûr, pour remplir votre estomac de poisson frais.

More: The fish menu …

Kamtchatka-2012: Tolbatchik et la Fissure du Nord

16ème jour (2). Visite du Tolbatchik !

Les touristes les plus vaillants sont attirés par Tolbatchik en haute saison comme… comme les employés le sont par les réseaux sociaux durant les heures de travail ! Mais cette année, il y a eu plus de touristes qu’à l’accoutumée –peut-être trop. La Base de Léningrad, où nous logions, s’est remplie de plus d’une centaine de touristes provenant de différents pays –avec des groupes venant de Pologne et d’Allemagne, entre autres. Ce qui est totalement compréhensible, car il y a beaucoup à voir ici. Au-delà du désert noir et rouge et des collines de la Fissure du Nord, on trouve aussi le volcan Plosky Tolbatchik. Incontournable !

http://eugenekasperskyru.files.wordpress.com/2012/08/p1090138.jpg?w=588&h=331

http://eugenekasperskyru.files.wordpress.com/2012/08/1_1.jpg?w=588&h=653
Il n’est pas nécessaire de grimper jusqu’au sommet (3140 m)…

Tianjin – Moscou – Simferopol – Yalta.

Bonjour à tous !

A vos marques, prêts, partez !

La saison qui parcourt le globe –ou plutôt l’hémisphère nord- a débuté avec enthousiasme.

Tout d’abord – Tianjin (天津, « croisement du passage céleste »), Chine, qui se trouve à une centaine de kilomètres au sud-est de Pékin, sur la route qui mène à la mer. La ville (il s’agit en fait d’un district central –situé aux bords des rives du fleuve) est vraiment impressionnante à voir –mais pas au sens chinois le plus traditionnel avec agitation, brouhaha, et un tas de gens et de bicyclettes; c’est plutôt un endroit ou l’on peut marcher calmement et tranquillement, en profitant de l’ordre et de la propreté- qui compte peu de gens et moins de cyclistes. Certains parcs sont comme ceux de… euh, un pays proche bien plus petit, qu’il ne vaut mieux pas mentionner pour l’instant.

On peut apprécier une sorte de fusion de styles tout au long des rives du fleuve. Au regard des nouveaux bâtiments et des ponts neufs, il ne serait pas incongru de penser que vous êtes à Paris, ou peut-être aussi à Londres : par là-bas nous apercevons un gratte-ciel comme ceux de Tokyo (oups), tout près se trouve un quartier italien… (Nous n’avons pas pu le voir, tout comme d’autres lieux qui valent le détour, car nous avions tout juste une heure pour notre promenade). Le fleuve s’appelle le Hai He (海河), ce qui signifie « fleuve-mer ».

Tout au long des bords du fleuve…

La Cité des étoiles

Bonjour à tous !

Nous voilà de retour. Septembre. Le mois d’août de vacances est terminé, il est temps de retourner travailler –ce qui pour moi signifie reprendre la route, ou plutôt, l’avion. Cette période me fait redevenir le globetrotteur que je suis, mais avec un itinéraire qui inclut de nouveaux pays à découvrir et de nouveaux évènements. Bon, il faut que je garde une place pour l’imprévu ! Le calendrier doit être vraiment flexible car les prévisions peuvent rapidement changer, j’ai déjà pu le voir à plusieurs reprises. Cette année je pourrais même battre mon précédent record –ou plutôt mon discutable record- de cent vols effectués en un an. Cette année, j’en ai  déjà pris 59… (je les compte avec minutie, juste au cas où).

Mais entre Kamchatka et la prochaine tournée en trombe, je veux vraiment avoir un « peu de tranquillité », durant quelques semaines, pour me resituer, me recentrer, me réhabituer à mon domicile et « en théorie » à la ville où je réside. Je me suis rendu compte que cela était nécessaire, car j’avais commencé à oublier quel était l’interrupteur de la cuisine et celui du couloir ! Bref, aujourd’hui je vous ai préparé une histoire qui contient beaucoup de photos, sur une excursion dans un lieu très intéressant de la région de Moscou – le Centre d’entraînement des cosmonautes Youri Gagarine dans la Cité des étoiles. Cet endroit à vraiment quelque chose de spécial –je le recommande vivement. Il est possible de faire une visite guidée, durant laquelle les guides vous montrent et vous racontent tout, vous permettent d’essayer les différentes objets de l’exposition, mais aussi, vous laisse monter à bord des navettes spatiales où s’entraînent les astronautes (ces derniers font des apparitions dans les couloirs pour le plus grand plaisir des visiteurs).

Vous pouvez visiter l’intérieur de la capsule Soyouz avec laquelle les astronautes reviennent sur Terre. Les guides racontent tout type de détails sur les missions spatiales et sur l’atterrissage des astronautes lorsqu’ils reviennent sur Terre, mais aussi sur des cas particuliers, et ainsi de suite, les uns après les autres… Je ne vais pas tout vous raconter. Il vaut mieux que vous le voyez vous-même en chair et en os.


Une copie identique (en réalité, le second modèle réalisé) de la station spatiale Mir…

Kamtchatka-2012: Les Volcans

Quinzième jour (pour le deuxième groupe –premier jour). Vers le nord.

Si vous vous retrouvez un jour à Kamtchatka, plus particulièrement à Petropavlovsk-Kamtchatski, que vous avez un jour de libre avec du beau temps et que votre porte-monnaie est suffisamment « rempli », il est fort probable que vous passiez une merveilleuse journée, dont vous vous souviendrez toute votre vie. Ce que vous devrez faire, c’est organiser une excursion en hélicoptère et vous diriger vers le nord– au Klioutchevskaïa Sopka puis revenir. ¡Une excursion comme celle-ci est plutôt recommandable –C’est hallucinant!! –Le dépaysement est garanti!

Comme je l’ai mentionné –vous avez besoin d’un hélicoptère, que vous dervrez réserver à l’avance. Après l’avoir fait, priez pour qu’il fasse beau ce jour-là. Je vous recommande d’emmener des batteries de rechange pour vos appareils photos et des accessoires, étant donné que vous n’arrêterez pas de les utiliser.

J’ai la chance d’avoir participé à plusieurs excursions en hélicoptère dans le monde entier- mais en ce qui concerne l’impression laissée, Kamtchatka a une longueur d’avance.

Sur la route nous avons survolé plusieurs volcans (y compris un en éruption, mais qui pourrait être éteint la saison prochaine), la caldeira sifflante du volcan Uzon (avec atterrissage et excursion inclus), la Vallée des Geysers(atterrissage & excursion), le groupe de volcans  Klioutchevskoï et la Fissure du Nord. Inoubliable !

Pour ceux qui voudraient plus de détails, vous les retrouverez sous les images, cliquez ici, ou cherchez sur le Web.

1. Karymski, 1.536 m – un volcan actif :


Le Volcan Maly Semyachik, 1.560 m…

A la chasse au Phishing

Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais d’une certaine façon, depuis la création du World Wide Web, il existe une approche stéréotypée d’Internet et de tout ce qui le concerne. Cette attitude considère le réseau comme à peine plus qu’un jouet, alors que les virus qui en font partie sont eux considérés comme un simple jeu, dans le meilleur des cas, ou juste du vandalisme, dans le pire des cas. Néanmoins, la réalité nous montre autre chose – notamment ces derniers temps.

Vous rappelez-vous Cascade et d’autres virus similaires ? Ah ! Tellement naïf et innocent si on le compare avec ce qui allait arriver… Les choses sont allées très vite en l’espace de quelques décennies, et les « mauvais garçons » ont commencé à voler des données, à implanter des Trojans sur des ordinateurs pour des réseaux zombies afin de procéder à des attaques divisées et, évidement, à commettre des vols sur des comptes bancaires. Aujourd’hui nous en sommes arrivés aux attaques contres les systèmes industriels, infrastructurels et militaires. Sacré jouet !

Nous devons laisser de côté ce stéréotype au plus vite. Les fausses impressions donnent au cybercrime une aura romantique, qui à la fois attire la jeune génération d’aspirants cybergeeks qui se convertiront en cybercriminels, lesquels ne peuvent pas se rendre compte de la gravité de leur « diversion » ou prendre conscience du nombre d’années qu’ils pourraient passer en prison.

Il y a alors un autre stéréotype : payé par le crime informatique, et dont les responsables ne sont pas arrêtés. Le romanticisme ! Oui, il est vrai que quelques années en-arrière, dans plusieurs pays, les crimes informatiques n’étaient pas normalement traités par la justice, cependant, la situation a désormais changé : les organismes en charge de faire respecter la loi ont l’expérience et les connaissances techniques nécessaires, et ont fait de grands progrès en terme cybercriminels (cyber-CSI), et ont noué de bonnes relations de travail avec les professionnels, les rendant désormais capables de résoudre les crimes de haute technologie les uns après les autres.

Nous sommes toujours prêts à aider les agences nationales et internationales qui se chargent de faire respecter la loi, quand elles nous en font la demande. Je pense que le développement d’une telle collaboration est nécessaire pour le succès de la lutte contre la cybercriminalité, car les entreprises de sécurité sont les premières à posséder les connaissances nécessaires.

Maintenant, laissez-moi vous illustrer comment cela fonctionne en Russie…

Le Crowdsourcing

Penser à toutes les choses divertissantes qui nous ont été offertes par Internet, aussi intéressantes soient-elles, serait sans doute une perte de temps : pendant que vous finiriez de les additionner, autant de nouvelles choses tout aussi excitantes seraient apparues. Mais il existe un concept propre à Internet qui, en raison de son importance et de sa valeur, ne devrait jamais être vraiment mis de côté, même pas rangé au rayon des « Gros Succès » d’Internet. Ce concept mérite la plus grande des considérations. Ce concept, c’est le crowdsourcing.

Je n’entrerai pas dans les détails – vous pouvez les trouver dans le lien Wikipédia ci-dessus (à ce propos, Wikipédia est aussi un projet de crowdsourcing :), ou via un moteur de recherche.

Laissez-moi vous raconter brièvement l’idée :

Le WWW permet à un grand nombre de personnes provenant du monde entier de se réunir rapidement et d’unir leurs efforts  pour résoudre une tâche complexe ou autre chose. L’intelligence collective en est le résultat, sauvegardée dans des gigahertz, des gigaoctets et térabits d’ordinateurs et de canaux de communication. Techniquement, c’est une question de partage et d’attribution de calcul informatique. Par exemple, je me souviens bien comment à la fin des années quatre-vingt-dix au cours de nombreuses nuitsles ordinateurs étaient connectés à SETI@home un projet sans but lucratif qui recherchait des signaux radios de civilisations extraterrestres. Le projet existe toujours, et compte 1.2 millions de participants et une puissance de traitement atteignant jusqu’à 1.6 pétaFLOPS.

De manière peut-être étonnante, vous trouverez généralement le crowdsourcing…

Windows 8 : Nous sommes déjà prêts

Salut les amis !

La nouvelle version de Kaspersky Internet Security fait beaucoup parler d’elle dans les médias : depuis sa première mondiale elle a reçu de nombreux éloges. À peu près tous examinent les tenants et les aboutissants du produit et ses caractéristiques spécifiques ont été reprises sur ce blog – par exemple dans des articles sur la détection automatique des vulnérabilités et la Protection Bancaire.

Mais Kaspersky Internet Security comprend une autre séduisante couche de caractéristiques; cependant,  elles ne peuvent pas encore être utilisées et ne seront disponibles que dans un futur (proche), (nous voulons vraiment être prêts quand nous dirons Be Ready for What’s Next, vous savez !). Ces futures caractéristiques ne jouissent pas d’une publicité imméritée. Je parle de l’assistance Kaspersky Internet Security pour Windows 8.

Mais quelles sont ces technologies, comment vont-elles fonctionner avec Win8, et quels sont les avantages pour les utilisateurs ?

Je commencerai par ce qui est le plus évident : la nouvelle interface de Windows 8. Je n’ai pas pu l’essayer moi-même, mais j’ai entendu des tas de bonnes choses et lu des articles flatteurs à son sujet. L’interface entièrement reconçue a l’air vraiment bonne dans son ensemble, et cela vaut aussi pour la version de bureau et la version tablette-écran tactile-mobile. J’attends avec impatience sa sortie et la réaction des utilisateurs …

En même temps, il faut dire que ce nouveau-né a significativementaugmenté le mal de crâne des développeurs de softwares : pour satisfaire l’ensemble des préférences des utilisateurs il a été jugé nécessaire de l’équiper de deux interfaces – la version classique que nous avons tous utilisée et la nouvelle version boostée. En réponse à cela, nous avons été l’un des premiers dans l’industrie de l’antivirus à développer une application spéciale qui transfère la gestion des caractéristiques des antivirus sur la nouvelle interface de Windows 8. L’application est gratuite et vous pouvez la télécharger et l’installer depuis le Windows Store.

À propos, il serait intéressant de connaître…