Étiquettes des archives : industriel

Le chemin vers la cyber-immunité

Bonjour les amis !

Voici un bref entracte à mes aventures continues dans les régions permafrost : Tales from the Permafrost Side. Et quoi de mieux que le lancement d’un nouveau produit de K ?!

Roulement de tambour, cymbale !

Nous présentons officiellement au monde entier le lancement de notre solution qui offre une « cyber-immunité » complète pour le traitement de données industrielles. La fin des annonces pour la cybersécurité traditionnelle est venue pour laisser place à l’ère de la « cyber-immunité », du moins (pour l’instant) pour les systèmes industriels et l’Internet des Objets (IoT en anglais).

Alors où se trouve cette solution de cyber-immunité ? En fait, elle est dans ma poche !

En lire plus :Le chemin vers la cyber-immunité

MLAD – L’apprentissage automatique détecte les anomalies pour que les entreprises tournent à plein régime

Ouf, c’est enfin terminé ! Cette année est sans aucun doute la plus terrible que nous ayons vécue mais elle est enfin derrière nous, oubliée, finito, fertig. Comme beaucoup ne cessent de le répéter, espérons seulement que « 2021 soit une meilleure année. De toute façon ça ne peut pas être pire, n’est-ce pas ?! »

Au cours des 10 derniers mois de l’année dernière le monde entier a été dans un état de choc permanent. Je ne parle pas seulement de la population mondiale puisque les entreprises privées et les économies nationales ont aussi été durement touchées. Malheureusement, la cybercriminalité est un des rares secteurs qui n’a pas été cruellement affecté. Au contraire, la pandémie lui a grandement bénéficié. Les personnes confinées et en télétravail passent beaucoup plus de temps en ligne et sont donc beaucoup plus susceptibles d’être prise pour cible par un pirate informatique. Cela touche les individus mais aussi les entreprises : les employés travaillent depuis chez eux et de nombreux réseaux d’entreprise ont été victimes d’attaques puisqu’ils n’étaient pas suffisamment bien protégés. Dans la précipitation, et pour que tout le monde puisse rapidement passer en télétravail au printemps, la sécurité n’était pas la priorité. En résumé, le statu quo du monde numérique subissait de plein fouet l’impact de ce virus vicieux tout droit sorti de l’enfer.

À cause de cette hausse de la cybercriminalité, surtout envers les réseaux vulnérables des entreprises, le secteur de la cybersécurité a été plus occupé que jamais. Oui, nous en faisons partie ! Pour Kaspersky, 2020 a été l’année la plus productive. Par exemple, le nombre de nouvelles versions de nos solutions lancées cette année est particulièrement impressionnant, surtout dans le secteur des entreprises.

Nous avons aussi proposé de nouvelles versions pour nos solutions de cybersécurité industrielle, et aujourd’hui j’aimerai vous parler de l’une d’entre elles. Les connaisseurs en technologie la connaissent sous le nom de MLAD. À ne pas confondre avec le site de vidéos drôles en ligne, ou avec le MLAD de Minimum Local Analgesic Dose ou encore avec le MLAD de « Artère interventriculaire antérieure » (pour les sigles de Mid Left Anterior Descending artery en anglais). Dans notre cas, MLAD sont les initiales de Machine Learning for Anomaly Detection en anglais (Apprentissage Automatique pour la Détection d’Anomalies).

Si vous lisez régulièrement nos blogs, vous vous souvenez peut-être de quelque chose à propos de cette technologie qui est la nôtre. Ou pas. Quoiqu’il en soit, voici une petite piqûre de rappel ou une brève introduction, juste au cas où…

En lire plus :MLAD – L’apprentissage automatique détecte les anomalies pour que les entreprises tournent à plein régime

Flickr photostream

  • Beijing
  • Beijing
  • Beijing
  • Beijing

Instagram photostream

Conférence en ligne à la chinoise (et superstition pour les technologies pionnières)

En temps normal, mon agenda est rempli de toutes sortes de réunions, d’entretiens avec la presse, de salons ou encore d’interventions à des conférences partout dans le  monde. J’ai bien dit en temps normal, mais les choses sont différentes cette année. Mince !

De nos jours, certains des événements auxquels je participe sont plutôt exceptionnels. Quelques-uns sont réguliers et récurrents (souvent annuels) mais je ne m’y rends que de temps en temps. En revanche, il y a d’autres événements récurrents que je considère tout simplement comme incontournables. Un d’eux est organisé chaque année fin automne ou début hiver à Wuzhen par l’Administration du cyberespace de Chine : la World Internet Conference. J’y assiste chaque année depuis 2015 (du moins jusqu’en 2019), soit juste un an après son « inauguration ». Cette année, malheureusement, je n’ai pas pu faire mon voyage traditionnel en Chine orientale. Pourtant, comme c’est ici aussi le cas à K, ne pas pouvoir être physiquement présent ne signifie pas pour autant que ce grand événement important doit être annulé. C’est une très bonne nouvelle puisque cela veut dire que je peux tout de même m’exprimer et m’adresser aux principaux acteurs de l’Internet en Chine (organismes de réglementation, responsables des instituts provinciaux et régionaux de développement et PDG des grandes entreprises de technologie chinoises) sur un écran immense. Je pense que je n’en avais jamais vu un d’aussi grand !

Évidemment, j’aurai préféré être là-bas pour déambuler dans les rues étroites, pavées et typiques du vieux centre-ville (aussi ancien que la dynastie Tang apparemment) et faire une excursion en bateau sur les canaux, ce que certains ont tout de même réussi à faire. Pour ma part, j’ai joué la sécurité. Cependant, les personnes ayant fait le déplacement étaient nombreuses ce qui est assez encourageant maintenant que presque tout se fait à distance.

Abordons maintenant le point le plus important de cet article : la superstition de Wuzhen…

En lire plus :Conférence en ligne à la chinoise (et superstition pour les technologies pionnières)

Cyber-histoires du côté obscur : hypocrisie informatique, œil pour Mirai et dent pour dent, le GCHQ vous surveille et éloignez-vous de BlueKeep.

Bonjour les amis !

Commençons par les bonnes nouvelles…

« La plus testée, la plus récompensée » encore une fois.

AV-Comparatives, laboratoire reconnu de tests indépendants, a récemment publié les résultats de son étude annuelle. L’entreprise a interrogé plus de 3000 personnes dans le monde entier vers fin 2018. Une des 19 questions était la suivante : Quelle solution de sécurité anti-malware utilisez-vous principalement sur votre ordinateur de bureau ? Devinez quelle marque figure parmi les premières en Europe, Asie et Amérique du Sud/Centrale ? Oui : K ! Nous occupons la seconde place en Amérique du Nord mais je suis convaincu que cette situation n’est que temporaire. De plus, nous avons été choisis en Europe comme la solution de sécurité la plus souvent installée sur les smartphones. Nous occupons aussi la première place de la liste des entreprises que les utilisateurs demandent le plus souvent d’essayer, tant au niveau personnel que professionnel. Génial ! Nous adorons passer des tests et vous savez pourquoi ! D’ailleurs vous pouvez obtenir plus de renseignements sur les tests indépendants et les commentaires qui parlent de nos produits.

« Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. » Matthieu 7:5.

En mai, nous avons à nouveau découvert une porte dérobée qui offre des caractéristiques très utiles pour faire de l’espionnage. Quels dispositifs technologiques sont affectés par cette porte dérobée ? Les russes ? Les chinois ? En réalité, il s’agit (à nouveau) de Cisco. Y-a-t ‘il eu une tempête médiatique ? Cette histoire a-t-elle fait la une pendant des semaines ? De nombreux articles sur les menaces en matière de sécurité nationale ont-ils été publiés ? A-t-il été question d’interdire les appareils de Cisco en dehors des États-Unis ? Quoi ? Vous n’en avez pas entendu parler ? Pourtant tout cela a eu lieu pendant que Huawei se faisait lyncher internationalement alors qu’il n’y avait pas de porte dérobée ni de preuve irréfutable.

source

En lire plus :Cyber-histoires du côté obscur : hypocrisie informatique, œil pour Mirai et dent pour dent, le GCHQ vous surveille et éloignez-vous de BlueKeep.

Un ascenseur sur Internet vs. Internet dans un ascenseur

J’ai une très bonne opinion du leader mondial Schindler, fabricant d’ascenseurs et d’escalators (La prochaine fois que vous prendrez ce moyen de transport, prêtez attention au logo du fabricant). De mon point de vue, cette entreprise mérite un profond respect et ses pratiques commerciales doivent être étudiées et prises en exemple. Cependant, lorsque je vois le stand de l’entreprise à une exposition, rempli de slogans comme celui-ci, ça me donne des frissons dans le dos, je commence à me sentir mal à l’aise concernant le monde qui m’entoure, et mon œil gauche commence à se contracter. Pourquoi ?

Il y avait trois slogans qui me posaient problème :

– Comment puis-je transformer mon ascenseur en natif numérique ?
– Qu’est-ce que fait votre ascenseur lorsque vous dormez ?
– Pouvez-vous trouver votre ascenseur en ligne ?

Si vous jetez un coup d’œil de plus près, vous pouvez les voir sur cette photo :

Ça n’a pas dû déranger grand monde, mais ça m’a un peu inquiété. Bien sûr, vous comprenez… Un ascenseur sur Internet n’est pas aussi dangereux qu’Internet dans un ascenseur ! Je vais en faire des cauchemars ce soir. Non, je ne suis pas en train d’essayer de vous faire peur. Et je ne veux pas que quelqu’un rêve d’ascenseurs !

L’exposition avait lieu à la Foire de Hanovre, la méga exposition annuelle des solutions industrielles. Elle est dédiée à l’automatisation, la fabrication, l’industrie de l’énergie, à toutes sortes de robots, aux pièces de rechange les plus rares et autres types de magie industrielle moderne.

En lire plus :Un ascenseur sur Internet vs. Internet dans un ascenseur

De l’acier Rock ‘n’ Roll.

D’accord, vous avez vu comment l’acier se transformait dans le Combinat métallurgique de Novolipetsk, passant de plaques rouges chaudes à des feuilles de pâtisserie fine. Prochaine étape : l’atelier du laminage à froid et le revêtement polymère…

Les rouleaux provenant de l’atelier sont amenés ici et déroulés sur des courroies transporteuses et ensuite déplacés de part et d’autre et soumis à différents processus technologiques afin d’augmenter la qualité de l’acier, entre autres.

 

En lire plus :De l’acier Rock ‘n’ Roll.

Chaud devant !

Bonjour mes amis !

Je vous avais raconté à quel point le Combinat métallurgique de Novolipetsk était gargantuesque, n’est-ce pas ? Donc il paraît sensé que mon compte rendu et les photos de ma visite ne rentrent pas dans un seul article. Comme vous l’aurez deviné, veuillez trouver ci-joint la deuxième partie !…

Commençons. 15 millions de tonnes d’acier, qu’est-ce que ça représente exactement ? Je veux dire, les Homo Sapiens ordinaires ont-ils eu le temps de se pencher sur la question ? Ok, voici ma tentative de quantification pour vous…

Vous voyez le bloc orange vif sur la photo suivante ? Ça s’appelle (qui l’eut cru ?) une plaque, et ça pèse entre 25 et 35 tonnes. Ainsi, 15 millions de tonnes d’acier équivaudraient à…

slab-lipetsk-heavy-metal-1

…~500 000 de telles plaques. Un demi-million. Vous avez du mal à vous l’imaginer ? Je vais essayer autre chose :

Un cube de fer pèse 7,87 tonnes (l’acier pèse 7,85 ; autrement dit, à peu près la même chose. Pour les besoins de notre étude, la différence est sans importance). Donc, 15 millions de tonnes équivalent à environ 1,9 millions de mètres cubes. Et cela représenterait un gros morceau d’acier de 100 mètres de large, 100 mètres de profondeur et 200 mètres de hauteur. Ce serait comme un gratte-ciel de 50 étages fait d’acier solide. Ou un cube carré de 125x125x125 mètres. Vous vous faites une idée de la taille maintenant ?

En lire plus :Chaud devant !

Combien d’acier ?

Alors, messieurs-dames, combien d’entre vous ont été dans une aciérie ? Levez la main s’il vous plait…

Eh bien, figurez-vous que je n’y étais jamais allé jusqu’à présent, mais en rêvais depuis longtemps. Je voulais avoir un aperçu de tout le processus, même à distance. Pour voir de quelle façon ils chargent le minerai et le cokéfient dans les hauts-fourneaux, l’entendre grésiller et fusionner, et voir le métal liquide se déverser pour former des plaques rouges de métal à des températures atteignant des milliers de degrés pour être laminées à l’usine. J’en savais sur la théorie et la terminologie, mais je n’avais jamais vu le procédé magique en direct auparavant.

Et au cas où vous ne l’auriez pas deviné… c’est finalement arrivé ! Notre chère entreprise cliente Combinat métallurgique de Novolipetsk nous a invités à Lipetsk pour y faire un tour !

En lire plus :Combien d’acier ?

Industriel, Optique, Théorique, Expositif.

Voici une paire de très bonnes jumelles pour un usage au quotidien. On ne sait jamais quand on peut avoir besoin de jeter un œil de plus près à un mystérieux objet à l’horizon, ou vérifier ce qu’il se passe à l’entrée du bâtiment de son appartement, ou lorsqu’on se retrouve soudainement au théâtre…

Je ne suis pas un expert en jumelles. Mais pas besoin de l’être pour aimer une paire. Et ces jumelles doivent être une bonne paire. Je ne peux pas me permettre de posséder une paire qui soit difficile à régler, qui donne une image floue, et dont les orbites des yeux ne rentreraient pas bien. Ce qui n’était pas le cas de cette paire. Lorsqu’on regarde à travers, les images sont claires, grandes, comme si on avait l’impression de toucher la scène avec sa main ! Lorsqu’on regarde quelque chose qui se trouve à dix mètres de soi, c’est comme si c’était juste devant soi. Un incroyable équipement de première qualité :

lytkarino-optics-factory-1

// Je me demande où on peut acheter cette paire et combien elle coûte ?

En lire plus :Industriel, Optique, Théorique, Expositif.