Archives mensuelles : février 2014

Nostalgie à Punta Arenas

Bonjour à tous !

Punta Arenas (la « pointe ensablée » en français) est tout au bout du Chili. Elle se situe plus précisément sur les bords du Détroit de Magellan, en face de l’archipel de la Terre de Feu. En d’autres termes, au milieu de nulle part. Sauf si vous avez l’intention de vous rendre en Antarctique un jour… dans ce cas elle serait pile à mi-distance de là où vous souhaitez vous rendre, car les vols pour l’Antarctique partent de là. En fait, vous auriez besoin d’être un peu plus au sud de Punta Arenas.

Punta Arenas, Chile En lire plus :Nostalgie à Punta Arenas

Brasilia : une capitale sans embouteillages

Olá les amis !

Comme vous l’aurez compris grâce au titre, j’écris ce post depuis la capitale du Brésil – la puissance montante de l’Amérique du Sud avec son économie bourgeonnante. C’est une ville de 2,6 millions d’habitants mais il n’y a pas d’embouteillages ici. Cela arrive dans certaines capitales de vastes pays, mais ça reste rare. Mais voici l’une de ces capitales, Brasilia, la capitale de la république du football, de la cachaça, de la Samba et des carnavals…

Brasilia!Vous ne me croyiez pas ?

En lire plus :Brasilia : une capitale sans embouteillages

Flickr photostream

Instagram

Un triathlon de conférences dans les Caraïbes

Salut les amis !

Tous les ans, au mois de février, nous mettons nos événements les plus importants tous au même endroit les uns à la suite des autres :

Cette année le triathlon a duré une semaine et demie. Des présentations non-stop, des discussions, des négociations et d’autre réunions. L’idée est d’éviter de faire trop voyager les centaines de participants. Nous faisons donc d’une pierre trois coups. C’est très bien mais une telle série de conférences… c’est plutôt intense à vivre. Grâce à Dieu, trois éléments nous ont sauvé la vie : un océan turquoise magnifique, le ciel bleu et des plages parfaites. Ouf.

Security Analyst Summit 2014 En lire plus :Un triathlon de conférences dans les Caraïbes

Insérez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog

L’éléphant vert dans la pièce

Salut les amis !

Alors que nous nous promenions dans le West End de Londres il y a quelques semaines, sur la recommandation d’un ami collectionneur d’art, nous nous sommes arrêtés à New Bond Street, l’endroit où se trouvent les salles de ventes aux enchères les plus anciennes de la capitale. Le timing était parfait car nous nous étions rendus au Tate Modern quelques jours auparavant : j’étais comme un enfant dans un magasin de jouets et d’humeur à acheter un petit Rothko ou tout autre chef d’œuvre d’art moderne insensé pour mon bureau.  Ce qui est surprenant, surtout pour moi, car ce n’est pas mon genre de faire ce genre de dépenses.

Et ensuite je l’ai vu – un éléphant merveilleux, brillant, couleur émeraude ! Avec un ange doré sur son dos soufflant dans une corne ! Il était gros, élégant, tout en bronze. Il annonçait de l’espoir pour le futur – « un futur promettant une grande fortune » ! C’est également le genre de pièce qui est vraiment agréable à l’œil – contrairement à certaines autres expositions modernes vues dans le Tate. J’en suis immédiatement tombé amoureux.

Ce qui a fait ressortir la pièce par rapport aux autres ce sont vraiment ses couleurs – le vert de Kaspersky ! Cela fait des années que nous utilisons le vert pour tout ce qui touche KL – boîtes de produits, logo, polices, mascotte… même pour les meubles de nos bureaux partout dans le monde. Un autre facteur m’a, je suis sûr, fait choisir cette œuvre en particulier : elle a été créée par un surréaliste que j’ai toujours admiré. Il est unique avec un style bien à lui. Et au fil des années, j’ai pu observer un certain nombre de ces œuvres autour de la planète – dans les musées qui lui sont dédiés en Catalogne et en Floride. Vous avez deviné de qui je parle ?

En lire plus :L’éléphant vert dans la pièce

AVZ : L’heuristique sans faux positifs pour combattre les futures menaces

Comment trouver et détruire tous les programmes malveillants qui se cachent dans la jungle qu’est votre ordinateur ?

Et plus particulièrement, les programmes super malveillants jamais vus auparavant, qui s’avèrent être également super efficaces (et qui sont souvent sponsorisés par des États ?)

Facile. La réponse est très simple : vous ne pouvez pas.

Enfin, vous pouvez toujours essayer : mais pour trouver un chat noir dans l’obscurité, vous avez besoin de super outils pour réaliser cette tâche manuellement – et ça coûte cher. Mais pour le faire automatiquement avec un logiciel antivirus – c’est une toute autre histoire : vous arrivez normalement à détecter les infections sophistiquées mais ça s’arrête là. C’est du moins le cas des anciens antivirus qui utilisent les classiques signatures antivirus et les analyses de fichiers.

Mais quelle est donc la solution ?

De nouveau, c’est très simple : mettez des génies au travail – pour automatiser la recherche des infections et les fonctions de destruction des produits antivirus. En lire plus :AVZ : L’heuristique sans faux positifs pour combattre les futures menaces