Archives mensuelles : novembre 2015

TOP 100 : LE MOYEN-ORIENT

Le Proche-Orient est une autre région absolument passionnante. Ses plus grands succès sont, sans l’ombre d’un doute, de nature archéologico-historique et créés par l’homme, et ils prédominent avec une avance confortable sur ses merveilles naturelles. Ce n’est pas vraiment surprenant si l’on pense que le Proche-Orient est l’ancien berceau de la civilisation (désolé pour cette banalité…).

Il y a quelque chose que je préfère mentionner tout de suite : je n’ai que peu de connaissances de première main à propos de cette région, et il est possible qu’il y ait quelques inexactitudes dans cette courte section régionale de mon top 100. Si c’est le cas, venez-moi en aide ! Il y a des fautes qu’il faut corriger ou je devrais ajouter quelque chose ? > Rendez-vous dans la section des commentaires, dans ce cas. Je vous en serai reconnaissant.

Très bien… C’est parti !

  1. La mer morte.

Un phénomène naturel indéniablement unique du Proche-Orient. L’eau est si salée que… oui, on y flotte carrément ! Pardonnez-moi si j’enfonce des portes ouvertes, mais l’eau est tellement salée que rien qu’en mettant vos doigts mouillés en bouche, vous aurez besoin d’au moins deux bières bien fraîches pour faire passer ça. Je vous mets au défi de trouver une meilleure excuse ! 🙂

SourceSource

info_ru_20
wiki_FR
map_ru_20
gmaps
Photos
google

flickr

En lire plus :TOP 100 : LE MOYEN-ORIENT

Top 100 : La Russie

Salut les amis !

Continuons avec mon voyage autour des 100 plus beaux lieux du monde, qu’il faut visiter au moins une fois dans sa vie afin de ne pas avoir de regret !

Prochaine étape : le plus grand pays du monde !

Dans la plaine d’Europe orientale qui se situe en Russie, il n’y a pas de destinations incontournables en termes de beauté de la nature. Évidemment, il y a des coins magnifiques, mais aucuns d’entre eux n’entre dans mon Top 100. À l’est de l’Oural se trouve la plaine de Sibérie occidentale, qui est une plaine remplie de toundra / taïga / steppe (respectivement du nord au sud), de marécages, de rivières, de lacs, d’exploitations pétrolières et de moustiques. Les lieux qui méritent vraiment leur place dans mon Top 100 se situent encore plus à l’est. Mais j’y reviendrai dans un instant. Pour le moment…

  1. La place Rouge et le Kremlin

Beaucoup de nos amis étrangers, qui viennent nous rendre visite à Moscou, affirment que la place Rouge, avec la cathédrale Saint-Basile au fond, le Kremlin d’un côté et le Goum de l’autre, est la plus belle d’Europe, notamment de nuit, lorsqu’elle s’illumine. Et qui suis-je pour dire le contraire ? Je suis moi aussi un grand fan.

Remarque : Saint-Pétersbourg faisait partie de mon Top 20 des villes dans le monde.

Source
Source

info_ru_20
wiki_fr
map_ru_20
gmaps
Photos
google

flickr

En lire plus :Top 100 : La Russie

Avis d’un gaijin sur une gare japonaise

Après un marathon de rendez-vous d’affaires, de salutations, de discussions et de discours (cette fois-ci, à Nagasaki), nous avons poursuivi notre voyage en empruntant une ligne à grande vitesse entourée de mystère. Vous ne devinerez jamais quelle était notre destination, mais voici quand même un indice :

japan-marathon-23

Bon, assez de suspens ! Nous nous sommes rendus sur l’île de Kyushu, dans la ville de Fukuoka (capitale de la préfecture du même nom) et, plus précisément, dans l’arrondissement Hakata-ku. Curieusement, les trains (dont le nôtre) qui arrivent dans cet arrondissement  sont désignés « trains à destination de Hakata », et non « train à destination de Fukuoka ». Pour faire une analogie, cela reviendrait à parler de « trains à destination de Kings Cross », au lieu de « train à destination de Londres ». C’est bizarre.

japan-marathon-24 En lire plus :Avis d’un gaijin sur une gare japonaise

Épicentre

Comme vous l’aurez peut-être deviné (ou non), je me trouve à Nagasaki :

japan-marathon-6

Pendant ce séjour au Japon, j’étais pratiquement toujours en costume-cravate ! Un agenda de travail aussi chargé signifiait une seule chose : pas de visite touristique de prévue. Cependant, il y avait un endroit que je ne pouvais pas rater à Nagasaki : le parc de la paix. Eh oui, c’est ici que la seconde bombe atomique a été lâchée il y a 70 ans.

En lire plus :Épicentre

KO au Japon

Oh, là, là! À un moment, j’ai cru que j’étais trop vieux pour faire tout ça…. mais bon, c’était juste à un moment. 😉

Je viens à peine de terminer un voyage d’affaires rapide et totalement fou au Japon. Trois îles (Honshu, Kyushu et Okinawa) et quatre villes (certaines sont plus connues que d’autres). Contrairement à d’habitude, nous n’avons pratiquement pas fait de tourisme, seulement des réunions, des discours et des interviews. Toutefois, vous me connaissez : il y a toujours quelque chose à raconter ou à prendre en photo !

Le marché japonais est compliqué, délicat, exigeant, conservateur et difficile. Les affaires vont toujours bien et, même si le nombre de clients et d’associés augmente, cette croissance reste très lente. À tel point que je dois aller moi-même au Japon deux ou trois fois par an, beaucoup plus que dans les autres pays. Enfin, je ne me plains pas, les lecteurs assidus remarqueront que j’ai un petit faible pour tous ce qui est nippon.

Mon programme est toujours très serré quand je vais au Japon, mais cette fois-ci, c’était encore pire. Un marathon non-stop de réunions, d’interviews, de présentations et de négociations. C’est presque devenu trop physique. De ce fait, naturellement, j’avais hâte de retrouver un bon lit douillet et bien chaud le soir à l’hôtel. Et un lit dur et froid ? Même ça a fait l’affaire…

japan-marathon-1

Ce voyage était particulièrement fatiguant, c’est peut-être parce que nous venions d’effectuer un autre voyage d’affaire très éprouvant à Pékin. Mais non, il n’y avait pas de doute quand je me suis réveillé ce matin : je me trouvais dans une des villes les plus étranges et les plus intéressantes au monde : Tokyo. Celle-ci est aussi l’une de mes préférées. On pouvait distinguer un ciel bleu et le mont Fuji au loin (je l’ai déjà gravi deux fois). C’était indéniablement… Tokyo !

japan-marathon-2

En lire plus :KO au Japon

Escale à l’aéroport de Moscou

Je l’ai enfin fait !

Il y a quelques jours, j’ai fait escale pour la première fois à Moscou. Je voyageais de Genève à Pékin, en passant par l’aéroport international de Moscou-Chérémétiévo (SVO). (Au fait, j’ai effectué mon 99e vol de l’année entre Moscou et Pékin, ce qui signifie que le suivant (entre Pékin et Tokyo) était mon centième !)

Il y a quelque chose de bizarre… Je vous le répète : une escale à Moscou.

Ce qui veut dire que, pour la PREMIÈRE fois, je ne suis pas rentré à la maison : je suis simplement descendu d’un avion pour monter dans un autre (même si j’ai déjà emprunté des millions de fois cet aéroport pour partir ou revenir). Enfin bon, vu que j’y étais, je me suis dit que j’allais le comparer à d’autres aéroports…

Voici d’abord ma première découverte : une escale à Moscou est facile et directe, on ne s’en rend presque pas compte. En tant que Moscovite, je devais penser à ne pas prendre mon chemin habituel, ce qui veut dire ne pas sortir en passant par le contrôle de passeports, mais à me diriger vers les « transferts internationaux ». Ensuite, j’ai passé rapidement les rayons-X et, 30 secondes plus tard, je me suis déjà retrouvé dans la zone de transit, près des portes et des boutiques duty-free.


IMG_0692

En lire plus :Escale à l’aéroport de Moscou

Visite touristique de Pékin

Il y a deux mois, je vous ai parlé des attractions touristiques de Pékin et dans ses environs : les temples de Pékin, le Palais d’été et la parade militaire.

En fait, il y a énormément de merveilles touristiques. Il y en a tellement que vous pourriez passer des semaines à en parler. D’accord, j’ai rarement plusieurs semaines de vacances (sauf quand nous parlons d’aller au Kamtchatka), mais j’arrive au moins à intercaler des visites touristiques entre des rendez-vous d’affaires. C’est exactement ce que j’ai fait récemment dans la capitale chinoise, où je suis passé pour la deuxième fois en quelques mois. J’ai eu la chance de découvrir des lieux très connus, ainsi que d’autres un peu moins célèbres. Voici ce le programme :

1. Le Temple du Ciel. Ce complexe de temples est d’une beauté époustouflante (il y a en effet plusieurs édifices à l’est). Il possède une taille grandiose (même selon les critères de Pékin), l’air y est facilement respirable et les promenades alentours sont très agréables. L’air est particulièrement propre quand le vent du nord souffle sur Pékin (ce qui est arrivé pendant notre séjour là-bas) et chasse toute la pollution et le brouillard de la ville, laissant un ciel bleu clair cristallin.


china-temple-of-heaven-1

china-temple-of-heaven-2

En lire plus :Visite touristique de Pékin

Décodage des tickets chinois

Salut les amis !

Pour une raison que j’ignore, j’ai tendance à conserver les badges donnés dans les conférences, ainsi que les tickets d’entrée des lieux touristiques que je visite dans le monde entier. Cette manie de tout garder devient un peu incontrôlable : j’ai une grosse boîte remplie de badges dans un coin de mon bureau, et elle commence à déborder.

Récemment, un journaliste du New York Times, à qui je donnais une interview, a réagi en résumant plus ou moins le problème : « QU’EST-CE QUE C’EST QUE ÇA ? », a-t-il demandé, l’air perplexe, en me désignant la boîte. 🙂 J’aurais besoin d’un peu plus de feng shui. Ce n’est pas comme si j’allais tous les regarder un jour (les photos sont bien plus pratiques pour se remémorer les voyages)… Mais je m’écarte du sujet, avant même d’avoir commencé !

Alors, pour commencer… Pendant mes dernières vacances sur le thème des lieux cachés de Chine, j’ai collecté quelques tickets d’entrée dans des parcs nationaux, des réserves naturelles, des lieux historiques et d’autres attractions touristiques.

A première vue, ces tickets n’ont rien de spécial, ce sont de simples bouts de papier ou de fines cartes. Mais, en y regardant de plus près…

post-29-0-05724300-1445867286

En lire plus :Décodage des tickets chinois