Étiquettes des archives : Russie

Altaï 2016 : le mont Béloukha multicolore.

Le mont Béloukha fut notre première destination. C’est un endroit connu, mais pas de tous. Et c’est bien dommage, parce que le lieu est absolument époustouflant ! Beau, monumental, énorme. Il y a de la neige, des glaciers, des rochers colorés, une verdure étincelante, des rivières blanches (« lait glaciaire ») et des cascades écumeuses blanches des montagnes, d’une eau pure et savoureuse. Mais nous avons décidé de commencer avec Stone Town, un lieu de culte qui suscite beaucoup d’intérêt pour les connaisseurs et fans de Roerich et ses forces secrètes de la nature en quête du mythe Shambhala de l’Altaï. Une brève promenade dans les gorges du Jarl vous mène vers le ruisseau du même nom (juste ici).

Hélas, le lieu de culte Stone Town n’a pas rencontré un franc succès auprès du groupe.

En lire plus :Altaï 2016 : le mont Béloukha multicolore.

Altaï 2016 : le grand parcours aquatique.

Salut tout le monde !

L’Altaï trône parmi les endroits les plus fascinants et magiques de la Terre. Ce lieu n’est pas uniquement beau, il a également ce petit truc en plus. Une sorte d’énergie spéciale qui sortirait des rochers ou bien quelque chose qui nous serait inconnu. Ici, les couleurs sont plus vives, l’eau est pure, l’herbe est plus verte, et les montagnes sont davantage en contraste avec leur environnement. Cette année, j’ai eu la chance de passer trois semaines dans l’Altaï avec mon équipe de choc d’aventuriers.

Nous avons fait de la randonnée, de l’hélico, et du rafting (sur la rivière Katoun).

Au total, nous avons parcouru près de 70 kilomètres jusqu’au lac Akkem et ses alentours, volé à bord d’un hélicoptère au-dessus du mont Béloukha, des sources du Katoun et avons fait du rafting sur les cours inférieurs de la rivière, au total nous avons parcouru environ 400km (quatre CENT kilomètres !!), et descendu sur un kilomètre le long de l’axe vertical. Voilà à quoi se résume mes « vacances d’été ».

Et voici à quoi elles ressemblaient.

En lire plus :Altaï 2016 : le grand parcours aquatique.

Flickr photostream

Instagram

Laissez-moi vous faire découvrir Moscou à ma façon

Bonjour droogs (amis en russe) !

Lorsqu’on me demande où je vis dans ce monde, je réponds toujours Moscou. Toutefois, je n’y suis que quatre ou cinq mois dans l’année (le reste du temps, je suis en voyage d’affaires, on the road again). Et durant cette période, je ne visite pas beaucoup ma ville, entre les sentiers battus, mon appartement, le bureau, et ses trois aéroports internationaux. De temps à autre, je me rends dans le centre-ville pour telle ou telle occasion, comme pour aller chez le dentiste, pour notre fête de Noël/Nouvel An, ou pour ma piqûre de rappel contre la fièvre jaune (nécessaire pour certains pays d’Amérique Latine et d’Afrique). Mis à part ça, j’ai peu d’occasion de la voir. Qui l’aurait cru ? Moi qui suis un homme d’affaires-voyageur-touriste qui n’arrête quasiment jamais, je ne parviens même pas à faire du tourisme dans ma propre ville ?! Curieux. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé ce week-end de changer la donne. Accompagné de deux autres amis « touristes », eux aussi vivant à Moscou et avec qui j’ai voyagé un peu partout, il était temps de faire la même chose avec Moscou, tout du moins d’essayer, et ce lors d’une promenade de six heures d’un pas cadencé

Nous avons commencé par la colline des moineaux pour finir dans la rue Molochny Pereulok ou plutôt au Dairy Lane :

Il s’agissait d’un week-end spécial, celui du dimanche de la Pâques orthodoxe, qui tombait le 1er mai (si on y pense : « Le jour du printemps et de la fête du travail »). Il y avait comme une ambiance de carnaval, sans doute parce que le lundi et le mardi suivants étaient fériés. Et le temps magnifique n’a en rien gâché l’esprit festif. Je pense que notre itinéraire a contribué à notre bonne humeur : une promenade le long de la rivière Moskova vaut le détour, il y a même désormais des pistes cyclables. Nous avons toutefois décidé de marcher pour être sûrs d’apprécier pleinement ses alentours, vraiment impressionnants !

En lire plus :Laissez-moi vous faire découvrir Moscou à ma façon

Insérez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog

Retour aux sources.

Novorossiysk est aussi ma ville natale ! J’y suis né il y a 50 ans et demi. J’ai vécu plusieurs années dans cet immeuble situé au 21 rue de la Révolution de 1905. Nous avons ensuite déménagé au début des années 70 vers la ville de Khlebnikovo, aux alentours de Moscou, là où j’ai commencé à aller à l’école.

Voici le numéro 21 :

Dans cette cour, je jouais au bac à sable, j’ai appris à faire du vélo, et à grimper dans les abricotiers et les mûriers… Ah nostalgie quand tu nous tiens !

En lire plus :Retour aux sources.

Novorossiysk : la meilleure ville de Russie ?

L’autre jour, notre directeur exécutif (E.D) a reçu une note qui contenait le programme de mon prochain voyage d’affaires :

  • Krasnodar : rencontre avec le gouverneur régional, signature des accords de coopération;
  • Krasnodar : rencontre avec nos partenaires commerciaux;
  • Krasnodar : Conférence à l’Université d’État du Kouban;
  • Vol à destination de Novorossiysk;
  • Novorossiysk : rencontre avec nos partenaires commerciaux;
  • Novorossiysk : visite du port de la ville.

La note était accompagnée d’un bon de commande de location d’hélicoptère pour se rendre de Krasnodar à Novorossiysk. Le nom de la compagnie possédant l’hélicoptère n’était autre qu’Abrau-Durso, plus connu (localement) comme étant le producteur de vins et champagnes !

« Aha. Je commence à comprendre. S’agit-il réellement d’un voyage d’affaires ?! » en tout cas bien joué E.D. :).

Hélas, nous n’avions pas le temps de faire un tour à l’entreprise vinicole pour une petite dégustation. Vous voyez E.D, c’était du vrai business. 🙂

Les vues depuis l’hélicoptère étaient spectaculaires :

En lire plus :Novorossiysk : la meilleure ville de Russie ?

+1 : Krasnodar (la ville où il fait bon vivre).

J’aime les listes. J’aime les comparaisons. C’est pourquoi j’ai dressé il y a quelques temps une liste des villes où je suis allé en Russie. A ma grande surprise, j’ai été étonné de constater que je m’étais rendu dans plus de villes américaines que de villes russes ! Bon d’accord seulement deux, 16 contre 14 mais quand même ! Comment et pourquoi ? Ça me parait étrange. (Voici ma méthode de calcul et la liste des villes parcourues).

Qu’iiimporte, je viens tout juste d’ajouter une autre ville à ma liste russe : Krasnodar.

Qu’est-ce que je peux vous en dire ? Krasnodar est un lieu vraiment agréable, et tout particulièrement son centre-ville. Il est propre et soigné, rayonnant et coloré, joliment entretenu et modernisé, tandis que le soleil brille dans un ciel bleu clair imprégné d’une sensation printanière. En résumé, mes impressions étaient plus que positives.

Les week-ends, l’accès à la rue principale Krasnaya [Rouge] est interdite aux véhicules, et fait place à une zone piétonnière. Quelle bonne idée ! Hélas, nous y étions en semaine et n’avons pas eu la chance d’y flâner parmi la foule.

En revanche, nous avons fait plein d’autres choses. Un événement officiel avait lieu en présence des autorités locales, suivi d’une série de meetings avec nos partenaires commerciaux de la région. J’ai également donné une conférence à l’Université d’État du Kouban devant une salle comble où je me suis littéralement retrouvé submergé de questions de la part d’étudiants curieux en cybersécurité : pas toujours évident à gérer…

Pour voir les meilleures questions, c’est par ici 🙂

Les anecdotes amusantes :

Dans les hôtels russes, j’ai eu… comme un moment de « dissonance cognitive chronique ». J’avais bien cette sensation d’être dans un hôtel mais tout était indiqué en russe, y compris le personnel, pas d’anglais ni d’autres langues. Etrange ! Je suis tellement peu habitué aux voyages d’affaires dans mon propre pays !

russia-krasnodar-12

La nourriture ici est sensationnelle, pas chère et tellement bonne ! Miam.

Sayez, Krasnodar est une ville de plus sur ma liste et je dois dire que j’en garde une très bonne impression. J’y retournerai un jour…

Krasnodar : « la ville où il fait bon vivre », pour moi en tout cas…

3 EN 1 : HISTOIRE, INNOVATION ET VOYAGE D’AFFAIRES.

Je me suis retrouvé dans plusieurs endroits reculés du monde sur cette planète, mais la plupart du temps ils étaient… prévisibles : capitales mondiales, centres d’affaires, lieux incontournables

Je suis aussi allé occasionnellement à des endroits moins fréquentés. Exemple : Sviyazhsk. Déjà entendu parler ? Probablement non ! Et bien, il s’agit d’une ancienne ville, maintenant un village, situé aux confluents des rivières Volga et Sviyaga.


DSC02592

Selon notre excellent guide d’excursion (Je me fie généralement plus aux bons guides qu’à ce que dit Wikipedia), l’histoire brève de la ville est la suivante :
En lire plus :3 EN 1 : HISTOIRE, INNOVATION ET VOYAGE D’AFFAIRES.

UNE DOUCHE SEXY.

La semaine dernière, j’ai séjourné à l’hôtel Déjà Vu près du complexe de ski Sviyaga de la ville de Kazan (que l’on surnomme la troisième capitale de Russie, après Moscou et Saint-Pétersbourg). Bien que j’aie été seul à séjourner dans ma chambre d’hôtel, la douche était très certainement conçue pour deux personnes. Je dois dire que c’est la première douche  » érotique  » que je vois dans un hôtel où je séjourne. Quelle innovation, et quelle bonne idée !


DSC02651-Pano


En lire plus :UNE DOUCHE SEXY.

Top 100 : La Russie

Salut les amis !

Continuons avec mon voyage autour des 100 plus beaux lieux du monde, qu’il faut visiter au moins une fois dans sa vie afin de ne pas avoir de regret !

Prochaine étape : le plus grand pays du monde !

Dans la plaine d’Europe orientale qui se situe en Russie, il n’y a pas de destinations incontournables en termes de beauté de la nature. Évidemment, il y a des coins magnifiques, mais aucuns d’entre eux n’entre dans mon Top 100. À l’est de l’Oural se trouve la plaine de Sibérie occidentale, qui est une plaine remplie de toundra / taïga / steppe (respectivement du nord au sud), de marécages, de rivières, de lacs, d’exploitations pétrolières et de moustiques. Les lieux qui méritent vraiment leur place dans mon Top 100 se situent encore plus à l’est. Mais j’y reviendrai dans un instant. Pour le moment…

  1. La place Rouge et le Kremlin

Beaucoup de nos amis étrangers, qui viennent nous rendre visite à Moscou, affirment que la place Rouge, avec la cathédrale Saint-Basile au fond, le Kremlin d’un côté et le Goum de l’autre, est la plus belle d’Europe, notamment de nuit, lorsqu’elle s’illumine. Et qui suis-je pour dire le contraire ? Je suis moi aussi un grand fan.

Remarque : Saint-Pétersbourg faisait partie de mon Top 20 des villes dans le monde.

Source
Source

info_ru_20
wiki_fr
map_ru_20
gmaps
Photos
google

flickr

En lire plus :Top 100 : La Russie

Escale à l’aéroport de Moscou

Je l’ai enfin fait !

Il y a quelques jours, j’ai fait escale pour la première fois à Moscou. Je voyageais de Genève à Pékin, en passant par l’aéroport international de Moscou-Chérémétiévo (SVO). (Au fait, j’ai effectué mon 99e vol de l’année entre Moscou et Pékin, ce qui signifie que le suivant (entre Pékin et Tokyo) était mon centième !)

Il y a quelque chose de bizarre… Je vous le répète : une escale à Moscou.

Ce qui veut dire que, pour la PREMIÈRE fois, je ne suis pas rentré à la maison : je suis simplement descendu d’un avion pour monter dans un autre (même si j’ai déjà emprunté des millions de fois cet aéroport pour partir ou revenir). Enfin bon, vu que j’y étais, je me suis dit que j’allais le comparer à d’autres aéroports…

Voici d’abord ma première découverte : une escale à Moscou est facile et directe, on ne s’en rend presque pas compte. En tant que Moscovite, je devais penser à ne pas prendre mon chemin habituel, ce qui veut dire ne pas sortir en passant par le contrôle de passeports, mais à me diriger vers les « transferts internationaux ». Ensuite, j’ai passé rapidement les rayons-X et, 30 secondes plus tard, je me suis déjà retrouvé dans la zone de transit, près des portes et des boutiques duty-free.


IMG_0692

En lire plus :Escale à l’aéroport de Moscou