Étiquettes des archives : Russie

Terra Incognita : le Koshelev, volcan du sud du Kamtchatka

Notre voyage annuel au Kamtchatka de 2015 touchant inexorablement à sa fin, il ne nous reste plus qu’un volcan à découvrir : le Koshelev.

Nous parlons du Koshelev au singulier, alors qu’il ne s’agit pas d’un seul volcan. En effet, le Koshelev correspond à cinq volcans, tous entrés en éruption à différents  moments, et qui forment un ensemble volcanique gigantesque. Ils sont tous anciens et en partie effondrés, ce qui les rend encore plus photogénique.

Les parties du Koshelev que nous avons admirées (les sommets occidentaux) sont composées de couches de lave (centres de vieux cratères) multicolores, dues à d’anciennes activités volcaniques. Plusieurs nuances de noir, de blanc, de rouge et de jaune, qui brillaient sous l’éclat du soleil. Nous avons eu la chance de profiter d’une magnifique journée ensoleillée pour visiter le Koshelev.

kamchatka-volcanoes-koshelevsky-1

kamchatka-volcanoes-koshelevsky-2

kamchatka-volcanoes-koshelevsky-3

En lire plus :Terra Incognita : le Koshelev, volcan du sud du Kamtchatka

Terra Incognita : le Kambalny, volcan du sud du Kamtchatka

Bien que Kamtchatka ne soit pas la destination touristique la plus connue ou la plus facile d’accès au monde, elle possède quand même de nombreux lieux qui valent la peine d’être visités : la vallée des geysers, le volcan Tolbatchik (d’autant plus lors d’une éruption) et les volcans Moutnovski et Goreli. Toutefois, elle compte aussi des lieux moins visités, comme le volcan Ksoudatch. En plus, il y a des endroits où l’on peut observer une empreinte d’une patte d’ours dans la boue sans que notre rythme cardiaque ne s’accélère (car s’en est une parmi des milliers). La vue d’une empreinte de chaussure ne vous donne aucune émotion… et vous n’en voyez jamais ! Ce sont des endroits où personne ne vit, et que seulement un ou deux groupes de touristes visitent par an ! Ces lieux sont complètement stériles, désolés, déserts et silencieux : Terra Incognita !

Quel dommage ! Toutes ces terres inconnues valent la peine d’être visitées !

Deux endroits incontournables sur la Terra Incognita du Kamtchatka sont les deux volcans Kambalny et Koshelev.

Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps de grimper au sommet de leur cratère. À la place, nous nous sommes promenés dans les alentours et nous avons planifié notre prochaine visite des volcans Kambalny et Koshelev : partir de Pauzhetka pour aller à Kambalny, puis descendre au lac Kambalny et… il faudra que nous voyions combien d’énergie il nous reste pour grimper des volcans…

Le volcan Kambalny mesure 2 161 mètres, il possède aussi une crête volcanique de 15 km de long et se situe à mi-chemin entre la mer d’Okhotsk et le lac Kourile, dans le sud du Kamtchatka.

kamchatka-volcanoes-1

kamchatka-volcanoes-2

En lire plus :Terra Incognita : le Kambalny, volcan du sud du Kamtchatka

Flickr photostream

Instagram

Kamtchatka 2015 : les White Waterfalls et les bateaux de pierre abandonnés

Au début, je voulais commencer cet article sur trois lieux d’intérêt près de Pauzhetka avec une photo satellite de la zone (entre la mer d’Okhotsk et le lac Kourile). Le problème, c’est que je n’en ai pas trouvée sur Internet. Sur les moteurs de recherche, il n’y avait que cette carte topographique : zoomez dessus et tout devient flou ! D’accord, c’est un endroit isolé du monde, mais quand même…

Peu importe, commençons par les White Waterfalls (les cascades blanches).

C’est un endroit génial ! Je n’avais jamais vu de fontaines naturelles jaillir d’une falaise (il existe des gésiers bien sûr, mais ils proviennent du sol).

kamchatka-wonders-20

kamchatka-wonders-21

En lire plus :Kamtchatka 2015 : les White Waterfalls et les bateaux de pierre abandonnés

Insérez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog

Kamtchatka 2015 : Pauzhetka, le village où l’électricité est gratuite

Il y a un petit village reculé au Kamtchatka qui s’appelle Pauzhetka et qui est situé dans le sud de la péninsule.  Il est si petit et si éloigné qu’il n’apparaît même pas sur Google Maps. Ils ne se sont peut-être pas aperçus qu’il est ici.

C’est peut-être compréhensible : le village (qui se trouve entre la mer d’Okhotsk et le lac Kourile) est entouré de volcans. Pauzhetka passe tellement inaperçu qu’il ne possède même pas de page Wikipédia. (Hum, peut-être que quelqu’un devrait en écrire une. Peut-être même faire une super page avec des photos, des faits, des chiffres, son histoire et d’autres informations ? Oui, pourquoi pas ? Y a-t-il des volontaires ? Des passionnés d’Internet qui veulent sauver la vie en ligne de Pauzhetka !)

On nous a dit que l’origine du mot « Pauzhetka » venait de son ancien nom, Pauzha, qui est la rivière locale. Je me demande si c’était le nom Itelmène ? De toute façon, cette rivière s’appelle aussi maintenant Pauzhetka. Ainsi, personne ne peut confondre les deux.

J’aime bien la sonorité du nom Pauzhetka. J’imagine une « pause » quand je pense à cet endroit. Comme si la vie passait en mode « pause » quand on vient ici, car le rythme est tellement différent de celui du reste du monde. Quelque chose comme ça.

Pauzhetka fait partie des noms intéressants que l’on trouve au Kamtchatka. Il y a aussi : le volcan Goreliy (brûlé), le volcan Dvugorbaya (les sommets jumeaux), les ruisseaux Falshiviy (faux) et Zhirovoy (gros) !

// Bien sûr, les pionniers ont souvent donné des noms bizarres aux sommets, aux vallées, aux baies et aux autres endroits qu’ils ont découverts. Par exemple, dans le sud de l’Afrique, il y a une « false baie » (fausse baie), qui possède une histoire très intéressante. Néanmoins, l’article d’aujourd’hui porte uniquement sur les noms de lieux au Kamtchatka.

Il y a d’autres noms étranges, notamment ceux donnés aux volcans. Par exemple : Mutniy (boueux), Beliy (blanc), Ploskiy (plat), Shish (l’oiseau 🙂 ), Ostriy (pointu) et Spokoyniy (calme).

Revenons au sujet principal : Pauzhetka. Que peut-on voir ici ? Il y a trois choses (en dehors du volcanisme pur et simple) :

La centrale géothermique produit non seulement des gigawatts d’électricité thermique gratuite pour les habitants du Kamtchatka, mais aussi beaucoup d’eau chaude (également gratuite) pour les vallées qui se trouvent en dessous. Bien sûr, les habitants en font bon usage.

L’eau chaude contribue sûrement au fait que les fruits et les légumes, cultivés dans plusieurs serres à l’intérieur des villages et dans les environs, aient un goût aussi bon, comme nous avons pu le découvrir. Et ça ne vaut pas que pour les tomates, les choux et les pommes de terre, mais aussi pour les pastèques ! Certains disent aussi que les ananas et les papayes poussent ici, même si nous n’avons pas eu la chance d’apercevoir de tels fruits exotiques. Ils doivent sûrement être dissimulés au fin fond de la jungle des serres.

Voici la vue de Pauzhetka depuis une montagne voisine (le village lui-même n’est pas visible, comme sur Google Maps). 🙂

kamchatka-pauzhetka-1

En lire plus :Kamtchatka 2015 : Pauzhetka, le village où l’électricité est gratuite

Kamtchatka 2015 : si vous pouvez marcher avec les ours…

« Si [vous gardez] confiance alors que chacun doute », que vous vous retrouvez sur la rive du lac Kourile et que vos guides vous proposent de voir la rive de sable, n’hésitez surtout pas et allez-y ! Ce qui vous attend est un cocktail d’adrénaline, de plaisir et d’émotions. Pourquoi ? Parce qu’il y a des ours. Il n’y en a pas qu’une poignée, mais plutôt un nombre énorme !

kamchatka-walk-with-bears-1 En lire plus :Kamtchatka 2015 : si vous pouvez marcher avec les ours…

Kamtchatka 2015 : le lac Kourile, les saumons rouges et les ours bruns

Ils disent que la population la plus grande de saumons rouges (plusieurs millions) vient du lac Kourile. Comme j’y suis allé, je peux le croire : c’est remplit de poissons ! Il y en a beaucoup que l’on peut voir à l’œil nu, éclaboussant frénétiquement. Il n’y en a pas autant que dans les lacs d’Alaska (il y en a tellement qu’on ne peut pas voir en dessous des poissons), mais c’est tout aussi impressionnant.

Le lac Kourile (ou plutôt le territoire l’entourant) comprend aussi beaucoup d’ours : c’est la plus grande population d’ours bruns du monde, il y en a environ 5 000 si je me rappelle bien. Ou du moins, c’était le cas il y a quelques années. Au jour d’aujourd’hui, il y en a probablement beaucoup plus car ils se propagent à toute allure. Je me rappelle qu’une famille d’ours comptait en moyenne la maman plus un ou deux petits. Désormais, il doit y en avoir au moins trois ou quatre de petits ! Donc, il semble que tout va bien du côté de la reproduction des ours. 🙂

kamchatka-bears-1

En lire plus :Kamtchatka 2015 : le lac Kourile, les saumons rouges et les ours bruns

Kamtchatka 2015 : Ilinski, le Kempinski des volcans

Prochaine étape de notre voyage annuel au Kamtchatka de 2015 : l’Ilinski.

C’est un volcan grandiose, il n’y a pas à en douter.

Et plus c’est gros, mieux c’est ! Du moins, c’est que nous pensions au début (vous comprendrez mieux les inconvénients par la suite). Quoi qu’il en soit, nous avons décidé, de manière presque impulsive, de grimper au sommet de l’Ilinski, notamment pour admirer les paysages qui étaient à coup sûr magnifiques (si le temps le permettait).

Voici l’Ilinski vu depuis un hélicoptère et vu depuis la berge du Lac Kourile :

kamchatka-ilyinsky-volcano-6

kamchatka-ilyinsky-volcano-4

En lire plus :Kamtchatka 2015 : Ilinski, le Kempinski des volcans

Le plus petit et le plus grand pays du monde

Bonjour tout le monde !

Cet article est le dernier de la mini-série sur Saint-Pétersbourg. Je continuerai sur le thème des « lieux à visiter« , mais avec une différence : le lieu que je vais décrire ressemble à un musée, mais je crois qu’il n’en est pas vraiment un. Ou peut-être que oui… Après tout, c’est ce qu’il prétend être… Enfin, peu importe ce que c’est, il est insolite, unique et fait partie des choses à voir !

Cet endroit est un peu comme un musée ou une galerie d’art car il n’est toléré en aucun cas de toucher … les pièces d’exposition, même si elles n’en sont pas vraiment… Vous êtes un peu perdu ? Ne vous inquiétez pas, vous allez comprendre…

Il est inscrit sur l’affiche : « il a touché la maquette ! ». Il est écrit sur la chemise : « je suis puni ».

Je vous présente la Grande maquette de Russie ! Il s’agit d’un modèle réduit du paysage russe, une version miniature de l’ensemble du pays, ce qui en fait la plus petite maquette du plus grand pays du monde. C’est aussi la deuxième plus grande maquette de ce genre au monde, derrière le Miniatur-Wunderland à Hambourg.

C’est un lieu vraiment unique, surprenant et très agréable. Vu de l’extérieur, il n’a rien d’exceptionnel, c’est juste un bâtiment modeste et pas très grand. En revanche, vu de l’intérieur, il est extraordinaire ! C’est comme le TARDIS de Dr. Who ! Une maquette gigantesque, un jouet trop énorme pour les petits et les grands ! Mais encore, ce n’est pas vraiment un jouet… Quel type de jouet serait-ce si personne ne peut le toucher ? 🙂

grand_market-2 En lire plus :Le plus petit et le plus grand pays du monde

Merveilles ferroviaires à Saint-Pétersbourg

Il existe différents types de musées.

Il y a les vrais musées (au sens propre du terme), et il y a des expositions, des présentations, des installations… Quel autre terme pour décrire de telles choses ? Graffiti ! A ce propos, y a-t-il une exposition ou une installation de graffitis de qualité, réalisés avec bon goût ? Le dernier que j’ai croisé sur mon chemin depuis nos beaux graffitis était du vrai art. Oups ! Je m’écarte déjà avant même d’avoir commencé ! Je fais toujours ça…

Alors, à propos des musées…

Saint-Pétersbourg en est rempli. C’est un peu la capitale mondiale des musées !

En même temps, je comprends que si on compare ses musées au Louvre ou au British Museum, Saint-Pétersbourg est encore en retrait par rapport à Paris et à Londres. Toutefois, si on prend en compte le passé difficile de la ville, tous ses musées relèvent un peu du miracle. Les musées n’étaient pas très encouragés pendant la période post-impériale, ni pendant celle du communisme des années 70 et plus. Evidemment, la Seconde Guerre mondiale marque un contretemps important. Même depuis la chute du communisme, les musées de la ville ont continué d’être comme négligés, ne recevant ni subventions de l’Etat, ni financements de la part de mécènes philanthropiques, comme c’est le cas en Occident. Peut-être que je me trompe, mais c’est l’impression que j’ai. Dites-moi si j’ai tort.

Voilà que je m’éloigne à nouveau. Bon, retour au sujet principal.

A Saint-Pétersbourg, il y a les musées habituels, ceux que les enfants visitent pendant leurs voyages scolaires. Ceux sont les musées typiques, ennuyeux, traditionnels et incontournables. Du coup, nous avons décidé de sortir des sentiers battus et de nous intéresser à ce qui est alternatif et rebelle ! Nous sommes allés… au musée des chemins de fer !

piter-muzey-parovozy-1

Je le recommande d’emblée, en particulier aux petits garçons (mince, est-ce que c’est sexiste, maintenant ?). Dans un magasin de jouets, les rayons pour les garçons sont remplis de locomotives, tandis qu’ici, c’est le paradis des trains ! Il s’y trouve toute sorte de pièces, retraçant ainsi l’histoire entière du mode de transport le plus chic et le plus romantique, unique en son genre, depuis les plus beaux trains jusqu’aux plus effrayants, depuis les plus simples jusqu’aux plus originaux (ces derniers étant les plus intéressants de tous).

A présent, je vais me taire et laisser les photos s’exprimer par elles-mêmes. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez toujours effectuer des recherches sur ce qu’on appelle Internet ! Ou bien vous pouvez lire les explications de certaines photos.

piter-muzey-parovozy-2 En lire plus :Merveilles ferroviaires à Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg vue du ciel

Bonjour tout le monde !

Il est toujours sympa de prendre de la hauteur pour admirer un paysage d’en-haut, depuis une montagne, par exemple. Il est encore mieux de le survoler pour en avoir une vue panoramique. Et le top du top consiste à monter à bord d’un hélicoptère pour faire le tour guidé d’une ville magnifique, en particulier s’il s’agit de la splendide Saint-Pétersbourg.

Nous avons donc grimpé dans un hélicoptère !

Parcours : Aéroport de Pulkovo – Petergof –Bolshaya Neva (bras long de la Neva), la Neva, Malaya Nevka (bras court de la Neva) – Pulkovo.

Je n’ai pas grand-chose à dire, mais j’ai beaucoup de photos à vous montrer :

Petergof :

piter-vertolet-1
piter-vertolet-2 En lire plus :Saint-Pétersbourg vue du ciel