Étiquettes des archives : Russie

Une province en bord de mer

« Si vous êtes né dans un empire,

Il est préférable de vivre dans une province reculée en bord de mer. »

Joseph Brodsky, Lettre à un ami romain

Bonjours à tous, chers lecteurs de mon blog. J’étais un peu en retrait ces derniers temps. En effet, au cours des quelques jours fériés du mois de mai, j’ai eu la chance de pouvoir passer 3 jours à l’extrémité ouest de la Russie : la ville de Kaliningrad en Russie, autrefois ville prussienne de l’est appelée Königsberg. Cependant, étant donné que cette ville fut renommée d’après Kalinine, dont je n’apprécie pas vraiment la consonance ni les connotations associées à ce nom, je vais simplement l’appeler Königsgrad.

Notre cher Brodsky avait raison lorsqu’il disait  » il est préférable de vivre dans une province reculée en bord de mer « . J’ai barré le mot « reculée » puisque de nos jours, Königsgrad – où Brodsky se trouvait lorsqu’il a écrit ces quelques mots – peut difficilement être qualifiée de  » reculée  » tant la ville est entièrement connectée au monde grâce aux avions, trains, routes et autres télécommunications.

En potassant un peu les envions, comme j’ai toujours l’habitude de faire avant un voyage, j’ai saisi « MOW-KDG » (qui signifie « tous les aéroports de Moscou » – Khrabrovo (aéroport local)) sur un moteur de recherche. Et on trouve aux alentours de 11 vols par jour pour ce trajet. Hmmm… Je me demande combien y-a-t-il de vols par jour pour un Boston-New York? Environ 33, soit 3 fois plus. Pour un KUL-SIN (Kuala Lumpur – Singapour), 38 vols ; Beijing – Shanghai, plus de 49 vols par jours ; Tokyo – Osaka, plus de 57 vols par jour… Je pourrais très bien continuer avec ces curieuses comparaisons, mais je dois préciser que plus de 11 vols par jour pour une région qui possède tout juste 1 million d’habitants, je trouve que cela est pas mal du tout.

Donc, Brodsky et Königsgrad…

Selon plusieurs connaisseurs respectés du poète, Carte Postale de la Ville K et plusieurs de ses autres travaux ont été écrits ici, sous l’influence du climat favorable et d’autres aspects apaisants et positifs du lieu en lui-même. Il se peut également que « Lettre à un ami romain » ait été écrite ici.

Svetlogorsk. Beau nom et bel endroit :

1 2 En lire plus :Une province en bord de mer

La formule gagnante de Sotchi

Le premier Grand Prix de Formule 1 russe a vraiment été super !

Le circuit est très rapide, peu importe si les détracteurs affirment qu’il est ennuyeux et qu’il aurait besoin de plus de virages. Les gradins sont énormes, le paddock est bien conçu et la logistique fonctionne vraiment bien. Les équipes ont déclaré que l’organisation était super et que tout c’était très bien passé. Les personnes derrière cet événement méritent beaucoup de respect – quand il est encouragé comme il se doit, le monde peut faire des choses merveilleuses 🙂

Formula One Russian GP Sochi 2014 En lire plus :La formule gagnante de Sotchi

Flickr photostream

Instagram

Onekotan : le meilleur

Je ne sais pas pourquoi mais les volcans sont mon phénomène naturel préféré.

J’en ai grimpé un certain nombre autour de la planète et j’en ai vus encore plus depuis un hélicoptère – et davantage de côté. Le paysage qu’ils offrent est juste à couper le souffle. Santorini, Mont Fuji, Goreli (avant l’éruption), Mutnovka, Ksudach…

Les volcans sont uniques dans leur genre et beaux à leur manière, il serait donc impossible de les comparer et de les classer.

Néanmoins, je sais désormais quel volcan se place en haut de ma liste du meilleur du meilleur.

Facile : il s’agit du volcan Krenitsyn sur Onekotan une des îles Kouriles. C’est également un volcan plutôt exclusif – réservé aux amateurs de volcanisme, car il n’a même pas de page Wikipédia en anglais :).

Le paysage qu’il offre est absolument magique.

Son cratère presque parfaitement circulaire est colossal – il s’étend sur 7 kilomètres. Au milieu du cratère on trouve un énorme lac, dans lequel un nouveau volcan montre le bout de son nez (d’une hauteur de 1324m). Le volcan est complètement entouré par la mer, le lac se situe à une hauteur d’environ 400 mètres au dessus de la mer, et sa profondeur est d’environ 200 mètres. Voici les caractéristiques de base de ce fantastique phénomène naturel.

Kuril islands, Krenitsyn volcano

Le plus beau volcan au monde, selon @e_kaspersky – KrenitsynTweet

En lire plus :Onekotan : le meilleur

Insérez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog

Dans la Iakoutie, on ne verse pas le lait, on le coupe !

Privyet à tous !

La Iakoutie (refuge du peuple Iakoutes) ou, plus officiellement Sakha (refuge du peuple Sakha) est très fier de ses dimensions hors normes, elle aime se comparer aux pays européens, en particulier à la France : sur Wikipédia (en Russe, tout du moins) il est dit que que la Iakoutie est « cinq fois plus grande que la France ». (Pourquoi la France ? Pourquoi pas l’Espagne, la Turquie ou encore l’Ukraine ?). Il y a tout un tas d’autres comparaisons qui circulent sur Internet, comme celle qui évalue la superficie de la Iakoutie à celle de la mer Méditerranée et de la mer Noire réunies.

Mais peu importe, quiconque regarde -ou mesure- cette étendue n’a aucun mal à dire qu’il s’agit ici d’un territoire titanesque. En effet, il s’avère que c’est la plus grande nation territoriale au monde en termes d’étendue de territoire – elle s’étend sur trois fuseaux horaires !

Mais je pense rendre justice à cet endroit en le comparant à d’autres pays plus massifs, qui ne sont toutefois pas beaucoup plus grands que ce dernier. Allons-y donc…

Avec un territoire avoisinant les trois millions de kilomètres carrés (mais une population de seulement moins d’un million d’habitants; ce qui équivaut à une personne tous les trois kilomètres carrés), avec quel autre territoire aussi gigantesque pourrait-on la comparer ?

Premièrement – l’Australie. La Iakoutie est seulement deux fois et demi plus petite que le monde d’Oz, tout en ayant une population vingt fois moins importante. Mais cela a du sens, les australiens n’ont pas à souffrir de l’hiver Iakoute. De plus, l’Australie n’est rien d’autre qu’un désert… ce qui explique certainement pourquoi la population n’y est que vingt fois supérieure (elle vit le long du littoral).

Prochaine étape : le Canada. La Iakoutie est seulement trois fois plus petite que ce pays, les îles comprises. Cependant, la majorité du Canada se concentre au sud – et c’est pourquoi on y trouve 35 fois plus d’habitants.

Le prochain : La Chine. Ce pays est également trois fois plus grand que la Iakoutie, alors que sa population … bon, mieux vaut ne pas entrer dans les détails. La Chine n’est pas le meilleur exemple à prendre…

Pour ce qui est du revenu par habitant – la Iakutie se situe entre la Thaïlande, Cuba et le Pérou (individuellement), mais il est quatre fois moins élevé que celui d’Australie et du Canada, et un peu plus que celui de la Chine.

La Iakoutie peut non seulement se vanter d’avoir un territoire gigantesque : ils assurent aussi en matière de diamants, et sont excellents sur le plan du pergélisol, sans oublier la rigueur de leur froid hivernal – particulièrement à Oïmiakon. Sans oublier l‘autoroute Kolyma (celle que Ewan Mc Gregor et Charley Boorman ont emprunté durant leur tour du monde en 2004), le fleuve Léna, et enfin, les colonnes de Léna– c’est par là que nous avons commencé. Voici les photos :

lena_pillars_yakutia_1 En lire plus :Dans la Iakoutie, on ne verse pas le lait, on le coupe !