Kamtchatka 2015 : Ilinski, le Kempinski des volcans

Prochaine étape de notre voyage annuel au Kamtchatka de 2015 : l’Ilinski.

C’est un volcan grandiose, il n’y a pas à en douter.

Et plus c’est gros, mieux c’est ! Du moins, c’est que nous pensions au début (vous comprendrez mieux les inconvénients par la suite). Quoi qu’il en soit, nous avons décidé, de manière presque impulsive, de grimper au sommet de l’Ilinski, notamment pour admirer les paysages qui étaient à coup sûr magnifiques (si le temps le permettait).

Voici l’Ilinski vu depuis un hélicoptère et vu depuis la berge du Lac Kourile :

kamchatka-ilyinsky-volcano-6

kamchatka-ilyinsky-volcano-4

kamchatka-ilyinsky-volcano-3

kamchatka-ilyinsky-volcano-5

kamchatka-ilyinsky-volcano-7

Au fait, ce volcan puissant a été baptisé Ilinski seulement après que les Cosaques l’ont découvert. Je ne sais pas ce qu’ils faisaient sur une terre aussi lointaine. J’ignore aussi l’ancien nom de ce volcan dans la langue des Itelmènes, si seulement il en avait un. Peut-être que d’autres peuples ont vécu ici. Qui qu’ils aient été, ils devaient être résistants, car le climat de cet endroit est très désagréable. Etaient-ce des Aïnous ? Ou n’y avait-il personne ? Je ne serais pas surpris que cette dernière hypothèse soit la bonne. Le climat est si rude que même les animaux évitent cet endroit. Il n’y a rien non plus à en dire de la flore locale. Tout ce qu’il y a ici, ce sont des poissons, des poissons et encore des poissons, ainsi que quelques ours et de (très) occasionnels touristes…

… et ce mois-ci, nous étions ces touristes occasionnels. Nous étions aussi ambitieux, car l’ascension de l’Ilinski n’est pas du gâteau, surtout pour ceux qui, comme nous, sont toujours assis à leur bureaux et aiment les sucreries.

Une chose est sure, notre ascension s’est transformée en une épreuve d’endurance physique, pour ne pas dire en cauchemar. Il nous a fallu cinq heures pour atteindre le sommet, en grimpant des pentes très escarpées. Nous avons poussé, voire grogné ou murmuré de nombreux jurons. Nous n’avons même pas fait de vrais arrêts, seulement quelques pauses pour vérifier que nous étions tous ensemble et tous en vie, manger un morceau de chocolat et souffler un coup, avant de continuer notre ascension.

kamchatka-ilyinsky-volcano-8

kamchatka-ilyinsky-volcano-9

kamchatka-ilyinsky-volcano-10

kamchatka-ilyinsky-volcano-11

kamchatka-ilyinsky-volcano-13

Mais finalement, nous avons réussi à atteindre le sommet !!! Et ça en valait vraiment la peine. Jetez donc un coup d’œil aux photos :

kamchatka-ilyinsky-volcano-14

kamchatka-ilyinsky-volcano-15

kamchatka-ilyinsky-volcano-16

kamchatka-ilyinsky-volcano-17

kamchatka-ilyinsky-volcano-18

kamchatka-ilyinsky-volcano-19

kamchatka-ilyinsky-volcano-20

kamchatka-ilyinsky-volcano-21

kamchatka-ilyinsky-volcano-22

kamchatka-ilyinsky-volcano-23

kamchatka-ilyinsky-volcano-24

kamchatka-ilyinsky-volcano-25

kamchatka-ilyinsky-volcano-26

kamchatka-ilyinsky-volcano-27

Que puis-je dire ? Il n’y a vraiment rien à ajouter, les images parlent par elles-mêmes. Ah si, une chose : je souhaite à toute personne qui lit ce blog de se retrouver un jour sur le sommet de l’Ilinski ! C’est évidemment un lieu à ne pas manquer !

kamchatka-ilyinsky-volcano-28

Tout en haut du cratère, il y a comme un ruisseau qui se transforme en petit… ce n’est pas un lac mais plutôt un étang, voire une grande flaque. Peu importe, cette petite étendue contient une eau fraîche au goût incroyable. Hmmm.  C’est très sélectif. Vous ne trouverez cette eau qu’au sommet de l’Ilinski, et seulement après une ascension difficile. C’est peut-être ce qui rend cette eau encore meilleure.

Quoi de plus ?

L’Ilinski possède quelque chose que les touristes ordinaires rateraient sûrement (nous, bien sûr, nous ne sommes pas des touristes ordinaires). Laissez-moi vous expliquer : si vous regardez vers le bas et vers l’extérieur du côté est du sommet, vous pourrez apercevoir un grand trou noir à la base du volcan. On dirait les conséquences d’une éruption catastrophique, qui aurait littéralement fait exploser le sommet de cette partie du volcan. Malheureusement, aucune ressource sur Internet ne mentionne ce trou, ni l’événement qui en est à l’origine. Ma curiosité n’en est que plus piquée : la prochaine fois, il faudra que je descende pour regarder ça de plus près. Et il faudra aussi que je le voie depuis l’autre côté, c’est-à-dire depuis le volcan Zheltovsky.

kamchatka-ilyinsky-volcano-29

kamchatka-ilyinsky-volcano-30

Oui, il est sûrement possible de mieux apercevoir la mystérieuse entaille depuis le volcan Zheltovky, qui domine le paysage environnant. Nous avions prévu d’y grimper aussi, mais malheureusement (vous l’aurez compris), la météo en a décidé autrement. Eh oui, c’est une ascension obligatoire pour la prochaine fois.

Vous vous demandez peut-être comment vous rendre à l’Ilinski. Je veux dire par là comment aller jusqu’au pied du volcan depuis votre « point de chute ». La réponse est simple, bien qu’un peu bourgeoise : en hélicoptère !

Cependant, ce n’était en aucun cas un vol banal en hélicoptère. Selon le plan, l’hélicoptère devait nous déposer le plus près possible du volcan. Mais comme nous l’avons dit, la météo n’était pas bonne, ce qui impliquait une très faible visibilité. Après plusieurs tours, nous nous sommes fait déposer au milieu de nulle part et nous avons dû nous débrouiller ! Ce n’était pas la faute du pilote, bien sûr : je lui témoigne tout mon respect pour être parvenu à atterrir dans ces conditions. Le seul problème était : « Euh, où sommes-nous ? »

kamchatka-ilyinsky-volcano-31

kamchatka-ilyinsky-volcano-32

kamchatka-ilyinsky-volcano-33

kamchatka-ilyinsky-volcano-34

kamchatka-ilyinsky-volcano-35

kamchatka-ilyinsky-volcano-36

kamchatka-ilyinsky-volcano-37

kamchatka-ilyinsky-volcano-38

Comme vous pouvez le voir sur les photos, nous nous sommes fait déposer dans des buissons épais.

kamchatka-ilyinsky-volcano-39

kamchatka-ilyinsky-volcano-40

kamchatka-ilyinsky-volcano-41

Le jour suivant, après avoir campé une nuit près du sommet du volcan, nous sommes rapidement redescendu, car nous voulions rejoindre l’hélicoptère aussi vite que possible et regagner la civilisation, après une journée aussi épuisante de trekking. Alors, nous nous sommes dépêchés de descendre, toujours plus bas, à travers les buissons et la neige, jusqu’à arriver près d’un lac…

kamchatka-ilyinsky-volcano-42

kamchatka-ilyinsky-volcano-43

kamchatka-ilyinsky-volcano-44

kamchatka-ilyinsky-volcano-45

… cependant, il manquait simplement un truc sur la berge de ce lac, et pas des moindres : l’hélicoptère !

Normalement, il n’est pas déplaisant de patienter sur les berges d’un lac, vous pouvez même attraper quelques poissons pendant que votre attente. Mais là, il s’agissait du lac Kourile, et nous avions beaucoup plus de risques de nous faire attraper nous-même… par un grizzly ! Oups !

Apparemment, nous avions non seulement passé la nuit sur le sentier d’un ours, mais nous étions aussi descendu (et nous étions à ce moment-là assis) dans la tanière d’un ours ! Eh oui, nous avons regardé autour de nous et nous avons vu les quatre « chemins » d’ours converger là où nous étions ! Si le film « Pris au piège dans la tanière de l’ours » existait, il aurait certainement été filmé ici-même !

Naturellement, nous n’avions pas envie de traîner ici, alors nous avons contacté par talkie-walkie notre hélicoptère. Pas de réponse. C’est à ce moment-là que nous avons allumé nos fusées de détresse.

kamchatka-ilyinsky-volcano-47

kamchatka-ilyinsky-volcano-46

Si j’écris cet article, vous aurez compris que l’hélicoptère est finalement venu nous chercher et nous a sorti de la tanière de l’ours avant que nous nous fassions dévorés par des grizzlys affamés. Les détails de notre « sauvetage » étaient aussi assez drôles, mais je vous en parlerai dans un autre article…

Toutes les photos sur notre voyage annuel au Kamtchatka 2015 sont ici.

LIRE LES COMMENTAIRES 0
Laisser un commentaire