Brevet panoptique de Darwin – 3ème partie.

L’ingénuité humaine ne manque jamais de surprendre, d’interloquer, et/ou de faire sourire. Je veux dire, regardez ça :

Non, vraiment. Il s’agit du principal schéma du brevet américain pour une « machine botteuse de fesses à commande manuelle » :

Mais attendez, c’est encore mieux lorsqu’on a une description complète !

« Le botteur de fesses est très facile à utiliser avec le nombre de répétions de coups de pied, type de répétitions, vitesse d’opération, amplitude ou hauteur du cycle de coups de pied, contrôlé par l’utilisateur ou opérateur. Cette invention est une nouvelle machine, novatrice et unique aux multiples usages, qui va de l’amusement à la collecte de fonds et de la motivation à la discipline. Les objectifs de cette invention sont aussi nombreux, y compris, mais sans s’y limiter, les activités, l’auto-thérapie, pour inspirer la créativité, et être utilisé tel un modèle pour les futurs appareils et œuvres d’art ».

A propos, il s’avère qu’il existe toute une industrie dédiée (du moins, presque) à gérer des coups de pieds placés soigneusement dans le derrière. Voici un autre appareil automatique botteur de fesses que j’ai découvert dans la base de données des brevets (cherchez et vous trouverez :).

Je veux dire, vraiment ? Sérieusement ? Oh oui :).

Laissez-moi vous donner plus d’exemples concernant le monde surréel des brevets. Donc on y va… avec plus d’histoires du brevet panoptique de Darwin.

1. Lavez vos mains oreilles avant de manger.

L’humanité a mis au point toutes sortes d’appareils pour aider à restreindre les tendances sauvages, et augmenter le confort des vies de leurs animaux, y compris les muselières, les colliers vétérinaires, couches pour chiens, etc. Le progrès dans ce secteur ne connaît pas de limites, clairement…

Pour le moment, il y a une solution aux éternels problèmes causés par les longues oreilles de certaines races de chien chaque jour. Longues oreilles qui tombent dans leur bol de nourriture ? Longues oreilles poilues qui se prennent dans les branches lors d’une promenade ? Longues oreilles qui se salissent ?…. :

2. La raie des fesses des ouvriers du 21ème siècle.

Lorsque des ouvriers se baissent, on voie la raie de leurs fesses, n’est-ce pas ? Eh bien certains illuminés ont voulu aller plus loin pour en faire un art, et breveter l’ « invention ». Fantastique, dans la mesure où tout le monde peut faire comme les ouvriers, même dans un pantalon taille haute.

3. Un simple curseur ? Non, un design breveté.

Troller un brevet sur une « invention » date de ces dix dernières années. De nos jours, il est beaucoup plus facile et plus efficace de troller des brevets sur… le design ! Comme l’a fait Microsoft contre Corel pour ce curseur breveté :

Mais ce brevet n’est pas aussi hilarant que dangereux. Combien de tels curseurs, boutons et autres éléments de design largement utilisés mentent dans les archives des trolls de brevets, attendant leur tour pour secouer les développeurs bourreaux de travail qui ont l’audace de les utiliser ?

4. Les balançoires sur les aires de jeux : brevetées !

Balançoires sur les aires de jeux. Une balançoire suspendue à une grande branche d’arbre ? Vous vous en souvenez ? Eh bien, si vous osez en créer une, vous pourriez être trollé pour ça !

5. Vous grattez mon dos, je gratterai mon dos.

Le meilleur ami de l’homme mérite mieux. Y compris se gratter et se caresser à volonté lorsque son maître n’est pas là. Jetez un coup d’œil à « l’appareil à gratter et à caresser pour les animaux domestiques« .

Je pense que ça ne dérangerait pas l’Homme d’avoir la même invention.  Rien qu’à y regarder ce chien , il semble savourer cette expérience, donc pourquoi pas son maître ?

6. Un bâton de plastique : breveté !

Il ne s’agit pas que d’un simple bâton, mais d’un bâton fait de matériaux appropriés qui sont plus légers que l’eau, fluorescents, et peuvent se fragmenter en plus petits bâtons pour de plus petits animaux. Et si vous souhaitez le combiner avec l’appareil à gratter et à caresser… ah non impossible ! C’est breveté !

LIRE LES COMMENTAIRES 0
Commentaires 0 Laisser un commentaire
Laisser un commentaire