Résultats de recherche pour: volcan

Week-end volcanique.

Le volcanisme. Un de mes passe-temps préférés. J’aime tout simplement escalader des volcans à travers le monde. Il y a quelque chose dans leur beauté, puissance, vandalisme, infamie, vitalité, chaleur, lave, cratère, lac… si vous voyez ce que je veux dire.

Mais il y a une chose qui peut s’avérer problématique concernant le volcanisme : vous devez normalement vous engager sur plusieurs jours (si ce n’est pas des semaines) si vous voulez faire ça dans les règles de l’art. En effet, les volcans ont tendance à être immenses, inaccessibles, et en général sont regroupés dans un seul et même endroit. Un jour, j’ai entendu parler des monts Aragats, un incontournable pour un « week-end volcanique ».

Les voici. Comme vous pouvez le voir, ils ne sont pas très loin de la capitale arménienne, on peut dont décocher la case « inaccessible » de notre liste. Ils sont grands et possèdent plus d’un sommet, de quoi faire pour un week-end :). Mais assez parlé, place aux photos :

Il s’agit d’un ancien volcan, et ça se voit : en partie en ruines au fil des millénaires ; mais c’est ce qui fait son charme après tout.

Il est doté de quatre sommets, le plus haut faisant 4090 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le voici :

armenia-aragats-volcano-7 En lire plus :Week-end volcanique.

Volcanique !

De retour à Tenerife. Fantastique ! Nous avions prévu une journée entière pour nous acclimater à notre séjour avant de reprendre nos affaires, il était grand temps de prendre le volant et de partir à la conquête des virages serrés sur les volcans. Tout naturellement !

Normalement, pour arriver au sommet d’un volcan, vous avez besoin de faire de la randonnée, grimper et l’escalader, parfois durant plusieurs jours (comme c’est le cas du Kilimandjaro par exemple). Il existe cependant quelques exceptions, comme le Mont Etna qu’on peut escalader premièrement via une remontée mécanique puis avec des bus spécialement équipés. Un autre exemple est celui du Mont Teide à Tenerife. Ce dernier est vraimmment fait pour les touristes paresseux.

En lire plus :Volcanique !

Scénique, volcanique, touristique, euphorique, santorinique.

Χαίρετε mes amis !… Depuis la sensationnelle île ensoleillée de Santorin, en Grèce. Un lieu envoûtant…

Santorin est merveilleusement époustouflante dans tous les sens du terme : que ce soit au niveau touristique, climatique, volcanique, archéologique… Mais attendez une minute… Je m’y étais déjà rendu auparavant et j’étais tout autant en extase. Je ne veux pas me répéter dans ce que j’ai déjà dit, d’autant plus que rien n’a vraiment changé depuis la dernière fois, en 2013. La beauté du lieu est toujours là (à en regarder les photos ci-dessous), le soleil brille de mille feux, la mer ne s’est pas volatilisée, et les volcans ne se sont pas effondrés…

Comme je l’ai dit plusieurs fois auparavant (et comme beaucoup d’autres encore), je ne cesserai de le répéter… une photo vaut mille mots, je n’en dirai donc pas plus…

 

 

Αντίο #Santorini #Greece

A photo posted by Eugene Kaspersky (@e_kaspersky) on

En lire plus :Scénique, volcanique, touristique, euphorique, santorinique.

Terra Incognita : le Koshelev, volcan du sud du Kamtchatka

Notre voyage annuel au Kamtchatka de 2015 touchant inexorablement à sa fin, il ne nous reste plus qu’un volcan à découvrir : le Koshelev.

Nous parlons du Koshelev au singulier, alors qu’il ne s’agit pas d’un seul volcan. En effet, le Koshelev correspond à cinq volcans, tous entrés en éruption à différents  moments, et qui forment un ensemble volcanique gigantesque. Ils sont tous anciens et en partie effondrés, ce qui les rend encore plus photogénique.

Les parties du Koshelev que nous avons admirées (les sommets occidentaux) sont composées de couches de lave (centres de vieux cratères) multicolores, dues à d’anciennes activités volcaniques. Plusieurs nuances de noir, de blanc, de rouge et de jaune, qui brillaient sous l’éclat du soleil. Nous avons eu la chance de profiter d’une magnifique journée ensoleillée pour visiter le Koshelev.

kamchatka-volcanoes-koshelevsky-1

kamchatka-volcanoes-koshelevsky-2

kamchatka-volcanoes-koshelevsky-3

En lire plus :Terra Incognita : le Koshelev, volcan du sud du Kamtchatka

Terra Incognita : le Kambalny, volcan du sud du Kamtchatka

Bien que Kamtchatka ne soit pas la destination touristique la plus connue ou la plus facile d’accès au monde, elle possède quand même de nombreux lieux qui valent la peine d’être visités : la vallée des geysers, le volcan Tolbatchik (d’autant plus lors d’une éruption) et les volcans Moutnovski et Goreli. Toutefois, elle compte aussi des lieux moins visités, comme le volcan Ksoudatch. En plus, il y a des endroits où l’on peut observer une empreinte d’une patte d’ours dans la boue sans que notre rythme cardiaque ne s’accélère (car s’en est une parmi des milliers). La vue d’une empreinte de chaussure ne vous donne aucune émotion… et vous n’en voyez jamais ! Ce sont des endroits où personne ne vit, et que seulement un ou deux groupes de touristes visitent par an ! Ces lieux sont complètement stériles, désolés, déserts et silencieux : Terra Incognita !

Quel dommage ! Toutes ces terres inconnues valent la peine d’être visitées !

Deux endroits incontournables sur la Terra Incognita du Kamtchatka sont les deux volcans Kambalny et Koshelev.

Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps de grimper au sommet de leur cratère. À la place, nous nous sommes promenés dans les alentours et nous avons planifié notre prochaine visite des volcans Kambalny et Koshelev : partir de Pauzhetka pour aller à Kambalny, puis descendre au lac Kambalny et… il faudra que nous voyions combien d’énergie il nous reste pour grimper des volcans…

Le volcan Kambalny mesure 2 161 mètres, il possède aussi une crête volcanique de 15 km de long et se situe à mi-chemin entre la mer d’Okhotsk et le lac Kourile, dans le sud du Kamtchatka.

kamchatka-volcanoes-1

kamchatka-volcanoes-2

En lire plus :Terra Incognita : le Kambalny, volcan du sud du Kamtchatka

Kamtchatka 2015 : Ilinski, le Kempinski des volcans

Prochaine étape de notre voyage annuel au Kamtchatka de 2015 : l’Ilinski.

C’est un volcan grandiose, il n’y a pas à en douter.

Et plus c’est gros, mieux c’est ! Du moins, c’est que nous pensions au début (vous comprendrez mieux les inconvénients par la suite). Quoi qu’il en soit, nous avons décidé, de manière presque impulsive, de grimper au sommet de l’Ilinski, notamment pour admirer les paysages qui étaient à coup sûr magnifiques (si le temps le permettait).

Voici l’Ilinski vu depuis un hélicoptère et vu depuis la berge du Lac Kourile :

kamchatka-ilyinsky-volcano-6

kamchatka-ilyinsky-volcano-4

En lire plus :Kamtchatka 2015 : Ilinski, le Kempinski des volcans

Kamtchatka 2015 : Ksoudatch, la Lamborghini des volcans

Le volcan Ksoudatch constitue l’un des lieux les plus inhabituels et les plus impressionnants de notre planète, je vous le garantis. Etant donné que j’ai eu la chance d’aller presque de partout dans le monde, je pense que vous pouvez vous fier à mon jugement, enfin  je l’espère. 🙂

D’accord, qu’avons-nous là-bas ?

Essentiellement, la  caldeira immense (7 km de diamètre, j’ai bien dit SEPT kilomètres) et presque parfaitement ronde d’un très vieux volcan qui, sur une carte, ressemble à un cratère lunaire. A l’intérieur du cratère se trouve le cône d’un nouveau volcan (dont la bouche de la cheminée mesure un kilomètre de diamètre). Il y a aussi deux lacs, des sources chaudes sur une plage de sable, une pente broussailleuse d’un côté, des scories volcaniques d’une couleur jeune-gris de l’autre et une partie très escarpée au bord du lac principal. En résumé, ce paysage vous fera battre le cœur, vous donnera des papillons dans le ventre et la chair de poule sur les bras. C’est le plus incroyable que vous pourriez admirer, du moins sur cette planète.

kamchatka-ksudach-volcano-1

kamchatka-ksudach-volcano-16

En lire plus :Kamtchatka 2015 : Ksoudatch, la Lamborghini des volcans

Le volcanisme du Guatem-ooh-là-là

Il s’avère que la ceinture de feu du Pacifique affecte également le Guatemala. Et je ne parle pas ici du célèbre Ring of Fire de Johnny Cash mais bien de la ceinture de feu sismique-lithosphérique-tectonique qui permet d’assurer que le Guatemala soit également servi en matière de volcans.

En tout, il y a environ 30 volcans au Guatemala – plutôt impressionnant pour un pays de taille si modeste. En jetant un œil à ce bon vieux Wikipedia, on peut découvrir que le Guatemala couvre environ 100 000 km2, et si l’on divise cette superficie par le nombre de volcans… oh là là ! : le volcanisme est bien présent dans le pays ! Rien à voir avec les îles Kouriles bien sûr (68 volcans dans 10 500 km2 !), mais les îles Kouriles ne sont pas un pays…

Antigua est entourée de trois volcans – Agua, Fuego et Acatenango – qui étaient tous visibles depuis notre hôtel :

DSC05872

En lire plus :Le volcanisme du Guatem-ooh-là-là

Atsonupuri: L’Aston Martin des volcans

Les îles Kouriles sont toutes volcaniques. Sur les 56 îles qui composent l’archipel on compte un total de 68 volcans, dont 36 encore fumants.

Il y a des petits volcans qui font au minimum 2km de hauteur autour desquels fleurissent d’autres petits volcans. Lors de notre expédition, nous avons escaladé et redescendu sept d’entre eux, ce qui équivaut à une marche d’environ 6km sur l’axe y et de 100km sur l’axe x. Les sept volcans étaient les suivants, dans l’ordre : l’Ebeko, le Krenitsina, l‘Ushishir, le Zavaritskovo, l’Atsonupuri, le Tyatya, et le Mendeleyeva.

Heureusement, la plupart des côtes étaient faciles à grimper, certains parcours étaient long et pénibles mais restaient cependant faisables. Il suffit de prendre son temps, de respirer profondément, de transpirer un peu et sans même vous en apercevoir, après deux trois ou quatre heures de marche vous êtes arrivés au sommet. Et là vous vous dites que ça valait vraiment le coup : la beauté, la perplexité et la béatitude. 360° de bonheur, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du cratère. Ensuite c’est clic clic avec le Leica, puis on redescend au pied du volcan. C’était plus ou moins la routine de ces quelques jours. Sauf pour l’Atsonupuri sur l’île Itouroup

1

2 En lire plus :Atsonupuri: L’Aston Martin des volcans

Un grand volcan sur une grande île

Les îles Hawaïennes font partie d’une chaine de volcans, certains sont actifs et certains sont éteints. Donc, diverses manifestations des activités volcaniques sont abondantes ici ; les cratères, les caldeiras, les coulées de lave, les vapeurs d’acide sulfurique et d’autres éléments naturels souterrains. Par contre, aucun geyser n’a été détecté, pas de sources thermales… Ce qui est étrange vu la quantité de précipitation et de rivières, il devrait y avoir une source quelque part. Mais il n’y en a aucune.

 

 

En lire plus :Un grand volcan sur une grande île