Virtuosités vénitiennes.

 

Après une longue mais très agréable route le long de la côte ligurienne, nous sommes enfin arrivés à Venise ! Et comme à mon habitude, j’ai dû associer travail et plaisir (je parle bien évidemment de la visite de centres d’intérêt). Cependant, je ne compte pas entrer dans les détails ennuyeux des affaires, aussi utiles soient-ils ; c’est pourquoi je vais évoquer la partie la plus divertissante du séjour. Et je vous garantis que c’était très divertissant, puisqu’il s’agissait d’une extraordinaire aventure dans le monde avant-gardiste et étrange de l’art contemporain…

L’art contemporain est… un sujet controversé.

Il peut aussi bien inspirer l’émerveillement et l’extase, que le dégoût et l’indignation. Tout dépend bien évidemment du point de vue de la personne qui observe l’œuvre d’art. L’art contemporain peut être très apprécié et représenter les idéaux de l’esthétisme avant-gardiste, mais peut également laisser le spectateur totalement ébahi, ou même provoquer sa colère, à cause de son absurdité.

Ce sujet n’est pas seulement polémique, il peut aussi porter à confusion. Qu’est-ce qui est du grand art ? Qu’est-ce qui n’en est pas ? Qu’est-ce qu’une exposition ? Que représente tout ce qui est présenté dans le musée, comme un ventilateur, une poubelle, un chantier de réparations sur le toit ou une prise électrique branchée?

D’ailleurs, cette dernière aurait peut-être besoin d’une pancarte indiquant qu’il s’agit d’une « prise électrique branchée, œuvre artistique réalisée par notre électricien » ; autrement, les « connaisseurs » risqueraient de penser qu’il s’agit d’un chef-d’œuvre de l’art contemporain. Il existe aussi des œuvres comme le carré noir sur fond blanc de Malevitch – sorte de prise électrique branchée, si seulement il y en avait eu une ! Mais peu importe puisque des personnes du monde entier viennent le voir à la galerie Tretiakov depuis plusieurs décennies.

Qu'est-ce que je viens de dire ? :)Qu’est-ce que je viens de dire ? 🙂

DSC08578
DSC08587

DSC08588
DSC08592

Je pense que chacun d’entre nous peut être un connaisseur ou un critique d’art contemporain, tout comme l’artiste en est l’un des meilleurs. Après tout, la beauté se perçoit grâce aux yeux de celui qui contemple l’œuvre. D’ailleurs, on peut appliquer dans ce cas-là le célèbre proverbe : les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. Vous aimez ce que vous aimez et point final.

Mais je vais un peu trop vite car je ne vous ai toujours pas dit où ces photos ont été prises…
DSC08593
DSC08594
DSC08595
DSC08597
DSC08612
DSC08613
DSC08614
DSC08617
DSC08618
DSC08619
DSC08663

 

Nous avons visité la Biennale de Venise. Nous étions en ville pour notre conférence de partenaire régionale et nous en avons profité pour nous éclipser quelques heures afin de nous plonger dans le monde de l’art contemporain…

Premières impressions ? Pouvez-vous deviner ?…

Qu’est-ce qui leur passe par la tête ??!

Un peu plus tard…

Est-ce qu’il est raisonnable de les laisser sortir dans la rue ?

Un peu plus tard, la situation s’est améliorée. Ouf ! Quelques éléments nous inspiraient satisfaction, étonnement ou stupéfaction – dans le sens positif du terme. Tant bien que nous n’avons pas voulu quitter les lieux sachant que nous commencions tout juste à être fascinés. En effet, certaines choses sont capables de vous captiver, de vous inspirer et donc de vous hypnotiser.

Par exemple, ce bout de tissu. . Il s’agit d’une fine soie dont les quatre extrémités sont attachées par des cordes reliées à des murs ; en dessous se trouve un ventilateur en marche qui provoque la levée du tissu grâce à sa brise d’air. Peu couteux et très joyeux. Simple et ingénieux. Hypnotique. Minimaliste. Mentaliste !
DSC08589
DSC08598
DSC08606

Je crois que plus les expositions sont techniques et complexes, et plus je les apprécie.

Cette mystérieuse installation comprend un très vieux projecteur de salle de cinéma personnalisé. Ce que vous observez ici est une vieille pellicule celluloïd, utilisée pour projeter des films dans les salles de cinéma à une vitesse de 24 images par seconde. Mais revenons à ce que nous disions.

Quoi qu’il en soit, l’installation fonctionne en continu – avec la pellicule qui tourne dans le dispositif, puis – étrangement – dans un autre appareil indépendant construit sur mesure, qui se situe juste à côté. Le film est projeté sur le mur, mais la partie la plus extraordinaire réside dans la façon dont fonctionne l’appareil qui se trouve à côté. La pellicule effectue un parcours impressionnant à travers la machine. Comme je le dis toujours, plus c’est technique et complexe, et plus j’adore ça ! Quant à l’art contemporain moins intrigant… non merci !
DSC08602
DSC08607
DSC08608
DSC08609

Prochaine étape : le pavillon japonais.

Voyons voir ce que nous trouvons ici.

Une simple barque. Mais au-dessus d’elle, des milliers de clefs suspendues et reliées entre elles par des fils rouges. Pourquoi ? Qui sait ? Mais aussi sûr que mon bateau flotte, ces clefs ont déchaîné dans ma tête quelques folles émotions. 🙂

Saw ? Non, juste la Biennale !Saw ? Non, juste la Biennale !

DSC08622
DSC08628
DSC08630
DSC08636
DSC08638
DSC08639

Nous sommes ensuite allés au pavillon scandinave. Mais les Scandinaves ont quelque peu exagéré en faisant n’importe quoi ! En effet, ils ont juste décidé de détruire toutes les fenêtres. Oui, détruire les fenêtres, littéralement ! Ce fut quelque chose de vraiment très étrange. 🙂
DSC08656
DSC08658

 

Les pavillons belge, espagnol et danois étaient…tout simplement nauséabonds. Non, ce n’était pas pour moi. Quant au pavillon russe, tout paraissait négatif, donc pas de surprise. Mon verdict est donc le suivant : « les deux sont insensés et impitoyables ». Vous voyez qu’il est facile d’être critique d’art contemporain.

Le pavillon britannique était encore plus triste et pessimiste, je vous l’assure. Franchement, du grand art britannique ! Je me demande ce qu’en dirait Sa Majesté.
DSC08643
DSC08646

DSC08648

Ah, ces Britanniques !Ah, ces Britanniques !

DSC08650
DSC08651

Un tas de trous dans le pavillon brésilien :
DSC08669
DSC08675
DSC08676
DSC08677

Et plus de photos de Venise !
DSC08681
DSC08686
DSC08688
DSC08692
DSC08695
DSC08701
DSC08704

J’apprécie l’art contemporain, mais il est temps de partir…

À bientôt !…

LIRE LES COMMENTAIRES 0
Laisser un commentaire