Formule USA

Salut à tous !

Toujours sur la route aux USA … avec un bonus en chemin. Cette fois nous prenons l’avion au départ de New York direction le sud, dans la capitale du Texas. Houston ?  Non. Dallas ? Non. Austin ? Oui ! Pourquoi ? Pour voir la Formule 1 faire trembler l’Amérique bien sûr !

Notre tour des Etats-Unis donne quelque chose du genre : Los Angeles – Arizona – Chicago – Louisville – Miami – Boston – NYC. Et maintenant, nous sommes de retour dans le sud ensoleillé pour le retour de la F1. La Formule 1 a essayé de nombreuses fois de faire marcher sa « formule » aux Etats-Unis comme elle le fait dans une bonne partie du reste du monde, mais elle n’a jamais vraiment réussi – comme le football qui n’a jamais vraiment décollé ici non plus. Mais la F1 veut vraaaaiment faire trembler la « Terra Incognita » avec autant de succès que … eh bien, voyons …  le whisky Scotch, le vin français, et Stolichnaya ! Je pense que le choix du Texas comme lieu d’accueil est un peu ambitieux – depuis bien sûr, « Don’t Mess with Texas » (« Ne fais pas le malin au Texas », phrase emblématique du département de transports au Texas) – mais hey, si ça marche ici, c’est dans la poche avec l’Amérique !



Aujourd’hui, c’était seulement les qualifications. Une immense foule inattendue était au rendez-vous. Nous avons peur de ce que ça va être demain. Après tout, Austin est une petite ville, et demain, elle deviendra le centre du monde du sport automobile – une fiesta qui espère voir des masses de fans envahir les rues, les bars, les restaurants et les hôtels.

Un fait curieux : l’hôtel Hilton ne proposait des chambres que pour quatre nuits – pas moins. Même si vous avez prévu de ne rester qu’une, deux ou trois nuits. Ouais, c’est de la F1 capitaliste USA-style J

Bien que nous ayons tous nos doigts croisés alors que la course aura lieu dimanche, je dois admettre qu’il y a eu quelques ombres au tableau.

Premièrement, la piste est toute neuve, toute brillante et luisante, mais … c’est un peu petit pour l’Amérique, le pays de l’ÉNORME (les portions, les VUS, l’économie). Mes amis américains et mes collègues devront me pardonner, mais Austin est comme une réplique du nouveau circuit chinois ! Bien évidemment,le circuit de Shanghai (jetez un coup d’oeil aux photos et surtout au paddock) serait difficile à battre, car il est juste SUPER moderne, É-NORME, et MAGNIFIQUE (envahi par de nombreux parcs, je ne me moque pas de vous). Alors que le paddock d’Austin :

Autre ombre : quelque chose d’inhabituel et d’incompréhensible ! Juste après la grille de départ, le circuit grimpe une colline et il prend ensuite un virage serré à gauche pour enfin descendre à nouveau ! Constatez par vous-même :

Des Porsche ? Ça doit être une erreur. Amenez les Ferrari !

Pourquoi ??! C’est étrange et sans précédent je crois. L’on-t-il fait exprès ? Faisons une pause pour réfléchir … une pause pour « appeler un ami » … et la bonne réponse est … Je n’en ai aucune idée ! J’ai demandé à différents gars, mais personne n’a pu me répondre. La réponse est probablement pour les caméras télé installées au-dessus d’elles. Pour s’assurer que la configuration de la grille de départ offre la meilleure vue aux caméras ? Pffff, c’est inacceptable.

Une autre ombre : celle-ci était juste quelque peu inhabituelle, pas nécessairement mauvaise. Il y a une tour bizarre en forme de toboggan aquatique géant sur la colline mentionnée juste avant, près de la grille de départ. On nous a dit  qu’elle a été conçue pour les spectateurs les plus riches (je ne préfère même pas imaginer combien ça doit coûter de s’asseoir là). Mais la forme, qu’ est ce qu’elle pourrait bien signifier ? Le futur plan économique des Etats-Unis ? UneTour de Babel moderne atteignant le paradis ? Ou s’agit-il juste d’ une autre oeuvre moderne comme à Louisville ? Qui sait ? Ce que je sais c’est que nous sommes tous ici pour une chose : le shot d’adrénaline de demain, le show sportif unique au monde, qui se promène autour de la planète et qui est connu sous le nom de Formule 1 !

J’espère qu’il y a un ascenseur 🙂

Nous sommes passés au paddock de Ferrari pour discuter et encourager l’homme de la course de demain :

« Donc ouais, le circuit monte ainsi, et la grue de caméra est juste au-dessus comme ça ! humm quoi …??? »

Donc Fernando, où est le klaxon ?

Après avoir passé un bon moment avec l’équipe Ferrari, nous nous retirons, en nous préparant à la circulation infernale de demain : environ 200000 spectateurs sont attendus, et les routes ne nous paraissent pas assez grandes pour tous les accueillir – et pareil pour le parking. On verra demain. Dans tous les cas, nous supporterons, encouragerons, ferons du bruit  et nous serons de la partie pour féliciter les gagnants !

Et voici d’autres photos :

Le cyber-laboratoire de Ferrari

Plus de photos ici

LIRE LES COMMENTAIRES 2
Commentaires 0 Laisser un commentaire
Rétroliens 2

Hiiiiiii-Ha ! | Nota Bene

Hiiiiiii-Ha ! | Eugene Kaspersky – France | Eugene Kaspersky – France

Laisser un commentaire