Passer au contenu

De haut en bas

Lors de mes voyages d’affaires au quatre coins du monde, j’ai souvent la chance de découvrir des inventions aussi intrigantes qu’ingénieuses, qui ne cesseront jamais de m’émerveiller. Des idées simples, efficaces et astucieuses. Et en général ces inventions ne datent pas d’hier. Peut-être qu’elles nous semblent pittoresques aujourd’hui à cause du trop-plein de high-tech dans lequel nous vivons actuellement ? C’est possible. En tous les cas, elles n’en sont pas moins fascinantes pour autant…

En voici un parfait exemple: le paternoster(qui signifie « Notre Père » en allemand).

C’est un ascenseur qui monte et descend en continu comme un carrousel de fête foraine.  Ou on pourrait aussi le rapprocher à un monte-charge à la verticale. Wikipédia le compare à un chapelet, à cause du mouvement qui s’effectue avec quand on prie. Cette image est, selon moi, la moins convaincante. Hmmm les photos ne sont pas non plus d’une grande aide pour expliquer exactement son fonctionnement. Mais le gift animé qu’on trouve sur Wikipédia si :

Paternoster: how it works?

Plus: De haut en bas

Villes irlandaises : de l’eau, de l’eau, partout de l’eau

En route pour les falaises de Moher dans le nord de l’Irlande, où nous nous sommes arrêtés à Sligo, la ville principale du comté de Sligo (là où W.B. Yeats a passé la plupart de sa jeunesse. Mais pour les mordus de poésie, savez-vous quel poète a écrit les mots du titre de ce post après les deux points ? :).

Ce qui m’a le plus frappé ici – et dans les autres villes irlandaises dans lesquelles nous sommes passés – c’est la forte présence de l’eau. Je parle de sources d’eau naturelles, des rivières et de la mer qui est très proche.

Il semble qu’il y a une rivière ou un cours d’eau ans chaque ville d’Irlande. Bien évidemment, les rivières et les cours d’eau traversent la plupart des villes dans la plupart des pays mais il me semble qu’en Irlande, ils sont tous énormes et très voyants – et souvent très rapides et agités (et font un sacré bouquant).

À Moscou, par exemple, les rivières semblent être délibérément cachées, comme si elles gênaient. Les murs prêts des berges sont toujours très hauts, on vous pardonnera donc de ne pas les remarquer. En Irlande, elles sont au cœur de la ville et très proéminentes.

C’est le cas de la rivière Garavogue qui traverse Sligo. Regardez les photos et vous comprendrez ce que je veux dire. Curieusement, Garavogue signifie  » petit agité « . Je comprends pourquoi…

Seulement en regardant les rapides du  » petit agité  » traverser la ville m’a donné envie d’aller profiter de l’eau. Les arches sous ce pont ont vraiment besoin de canoës, puis ensuite d’un virage rapide afin d’éviter le mur en pierre juste après. Oh comme l’adrénaline du canoë/catamaran/rafting me manque…

Sligo, Western Ireland Plus: Villes irlandaises : de l’eau, de l’eau, partout de l’eau

Atom Heart Moher

Quand on demande ce qu’il y a d’incontournable en Irlande (à part la Guinness), la plupart des personnes répondent les Falaises de Moher, et je comprends maintenant pourquoi. Même sur Internet on peut lire que ces falaises sont récemment devenues un endroit à ne pas manquer, et pas seulement à l’échelle de l’Irlande mais aussi à celle de l’Europe ! Cela peut sembler risqué comme affirmation, mais ils ont peut-être raison…

Cette partie de l’Irlande est simplement magnifique. Des falaises abruptes de 200 mètres de haut définissent le littoral de l’océan Atlantique. Monumentalement magnifique. Et malgré la distance qui sépare la mer du sommet de la falaise (l’équivalent d’un gratte-ciel de 50 étages), on entend toujours le bruit des vagues qui s’écrasent contre les rochers. Je vous laisse imaginer la puissance des vagues.

1

Plus: Atom Heart Moher

Des startups et des moutons

En ce qui concerne les technologies de l’information, l’Irlande est plutôt douée : elle les comprend et elle les soutient. Et cela n’intéresse pas seulement les géants des technologies, mais aussi les pépinières d’entreprises en TI. Cette conférence permet aussi aux startsup en TI de trouver des solutions de financement. Mais j’ai déjà disserté sur le sujet l’an dernier.

// L’industrie pharmaceutiques est aussi très importants en Irlande, mais nous ne parlerons pas de cela aujourd’hui. L’industrie pharmaceutique a toujours été un monde parallèle pour moi, j’associe souvent ce mot à la vente illégale de médicaments sur Internet.

J’étais donc à la conférence-exposition Web Summit qui s’est tenue à Dublin en Novembre 2014.

Chaque année, le Web Summit est un point de rencontre entre différentes startups en TI à la recherche de partenaires et d’investisseurs. Si vous êtes une jeune entreprise en TI, avec plein d’idées, de projets et de rêves mais sans argent, cette conférence est faite pour vous. De jeunes startsup en TI (ainsi que des investisseurs et des grandes entreprises) venant des quatre coins du monde s’y retrouvent chaque année.

Voilà à quoi cela ressemble:

Web Summit 2014, Dublin, Ireland

Nano-Stands :)

Plus: Des startups et des moutons

Sado-tourisme

Que faire un samedi au Japon quand vous avez déjà visité Tokyo plusieurs fois, que vous sortez tout juste d’une réunion avec vos collaborateurs à Osaka et que vous n’avez pas envie de visiter Kyoto pour la énième fois  ?

Quand j’ai posé la question à mes collègues japonais, ils m’ont suggéré d’aller faire un tour à Fukushima, mais lorsque je leur ai demandé ce qu’il y avait à voir là-bas, ils sont tous restés silencieux. Donc, comme Kyūshū et Hokkaidō étaient trop loin pour un voyage d’une journée, on a décidé de monter à bord du train qui longe la côte ouest du Japon, puis de prendre un bateau jusqu’à l’île de Sado.

J’ai été surpris que mes collègues japonais fassent sans cesse référence à cette île : « sur cette île », « les personnes résidant sur l’île », etc…. Comme si le Japon était le continent et Sado une simple île. Je croyais que la plus grande île du Japon c’était le pays en lui-même, mais peut être que je pinaille… Hmmm.

Mais qu’il y a-t-il à voir sur cette petite île ? :)

C’est simple : pas grand-chose. Il n’y a pratiquement rien d’intéressant. Si vous explorez l’île, ce sera seulement pour la rayer de la liste des endroits que vous avez visité dans le monde. La côte ouest du Japon et son île : vus. Mais attendez … On trouve toujours quelque chose à voir… A coup sûr. Oui : les couleurs de l’automne qui recouvrent les montagnes japonaises, tout simplement éblouissant.

Sado island, Japan Plus: Sado-tourisme

Le pays des distributeurs de lait au miel

Konnichiwa les amis !

Toutes mes excuses pour le mélange d’événements : ce dont je vais parler ci-dessous s’est passé avant Monaco. Rembobinons donc un peu… et partons pour le pays du soleil levant.

Une fois par an, en automne, nous organisons notre conférence de partenaires régionaux au Japon. Celle-ci est accompagnée de ses réunions, interviews, présentations, célébrations et autres. Personnellement, pour moi le meilleur fut le retour très positif que nous avons reçu pour notre nouvelle présentation sur comment nous avons protégé les Jeux de Sotchi 2014. La presse a tellement apprécié qu’elle est apparue aux informations à l’échelle nationale et a ensuite rediffusée plusieurs fois. Sur la chaîne nº1 du pays ! J’aime !

Familiar face on Japan TV. Nice!

Au moins le câble est vert…

Plus: Le pays des distributeurs de lait au miel

Monaco vue du ciel

Salut les amis!

Me voici à Monte Carlo, Monaco, pour assister à l’Assemblé Générale qu’organise INTERPOL chaque année. J’adore cet endroit. Cela fait déjà plusieurs fois que j’y viens et je ne m’en lasse pas.  Par contre, je n’avais jamais eu le temps de grimper sur les sommets qui encerclent la ville.

Cette fois, j’ai finalement pu aller y faire un tour.  Malheureusement,  durant la matinée le temps était nuageux puis pluvieux…

Monaco, Monte Carlo

La vue du sommet de la colline, dans le village de la Turbie

Plus: Monaco vue du ciel

Le « Paint-A-Wall Challenge » de Kaspersky Lab!

« Pourquoi on s’inspirerait pas de Banksy ? » a suggéré l’un des membres de l’équipe de création. Pourquoi pas, en effet, ai-je pensé. « Par contre nos œuvres d’art doivent être plus grandes, plus colorées, plus élaborées … que celles de Banksy  » ai-je ajouté. « Comme ça notre logo sera plus visible ». :-)

Kaspersky Lab Mural Art Plus: Le « Paint-A-Wall Challenge » de Kaspersky Lab!

Les trois capitales des Kouriles : suivez le guide

Sur les îles Kouriles, le paysage est plutôt morne, plat et simple. Conditions climatiques extrêmes, peu de liens avec le continent, un taux de marge de 100% sur les produits importés (et ils viennent pratiquement tous de Russie), et la menace permanente de devoir affronter une catastrophes naturelles comme une éruption volcanique, un tremblement de terre ou un tsunami !

Il faut être fort pour survivre dans cet environnement ; et encore plus fort pour l’apprécier. Pourtant, il y a des choses géniales aussi ; il suffit de savoir où regarder…

La superficie de l’archipel des Kouriles est à peine inférieure à celle d’Israël ou de la Slovénie. C’est aussi environ la moitié de celle de la Belgique. Cependant l’archipel compte envrion 20000 habitants, dont la moitié répartis sur trois villes: (i) Severo-Kurilsk (North-Kurilsk), (ii) Kurilsk, and (iii) Yuzhno-Kurilsk (South-Kurilsk). Ça coule de source…

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les deux premières agglomérations sont officiellement considérées comme des villes, mais pas la troisième alors qu’elle est plus peuplée que les deux autres villes réunies. La troisième agglomération est considérée comme  une « commune urbaine ». (Logique ?). Il y a aussi quelques minuscules hameaux ainsi que des petits villages de pêcheurs qui reprennent vie en été après une longue période d’hibernation.

Mais, à quoi ressemble donc la vie sur l’archipel des Kouriles ?

1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus: Les trois capitales des Kouriles : suivez le guide

Funiculaire vernaculaire en Allemagne: du pur génie

Il peut parfois m’arriver de tomber sur quelque chose qui soit à la fois extrêêêmement simple et vraiment incroyable et/ou surprenant. Le funiculaire de Wiesbaden, en Allemagne, en est un bon exemple.

A première vue, ce ne sont que deux rames de tramway qui montent et redescendent une petite colline : simple. Cependant, en y regardant de plus près, vous pourrez remarquer que ces deux rames n’ont pas été construites au milieu du 20º siècle mais … en 1888 ! Incroyable ! Et le moteur ? Il n’y a pas de moteur ! Pour monter et descendre la colline, les rames utilisent la gravité ainsi qu’une autre source d’énergie insolite : les eaux usées. Surprenant !

Germany, Wiesbaden Plus: Funiculaire vernaculaire en Allemagne: du pur génie