Passer au contenu

De l’électricité pour le peuple

Les voitures électriques sont le futur. Elles conquerront le monde. Et c’est très bien pour la planète (tant que l’électricité est également produite en respectant l’environnement, mais c’est un autre sujet…).

On voit de plus en plus de places de parking qui disposent de terminaux de chargement électrique – tout du moins dans les plus grandes villes. Nous avons donc décidé de faire de même. Nous avons installé quelques places de parking électriques dans le parking souterrain de notre bureau et nous les avons peintes en vert (ce qui fonctionne plutôt bien puisque la couleur de KL est le vert).

Plus: De l’électricité pour le peuple

3, 2, 1… feu !

Enfin ! Un autre de mes rêves est devenu réalité – voir une fusée décoller ! Hourra !

Elle a quitté Baïkonour au Kazakhstan la semaine dernière et ce week-end, elle avait déjà atteint la station spatiale internationale et amarré. L’équipe composée de deux russes et d’un américain – ce qui explique peut-être pourquoi nous avons entendu autant d’accents américains dans la ville et dans notre hôtel.

Nous avons regardé le décollage à deux kilomètres de distance, ce qui semble peut-être loin mais ça ne l’est pas. Ce n’est pas comme être au concert de U2 tout en haut du stade, ce qui est presque une perte d’argent… La puissance générée par les énormes moteurs de la fusée a tout fait trembler au point qu’on aurait cru qu’un tremblement de terre se produisait au moment du décollage. Plutôt déstabilisant.

Baikonur Space Launch Center

Le pic tout en haut signifie qu’il y a des humains à bord; quand la fusée n’en a pas, cela signifie qu’il n’y a pas d’équipage – qu’il s’agit d’une mission contrôlée à distance

Plus: 3, 2, 1… feu !

Un nouveau bureau en Corée, Hainan et du poisson

Salut les amis !

Une autre série de voyages se termine – enfin. Nous sommes sur la route depuis presque deux mois et avons visité huit pays au total. Cela donne quelque chose comme ça : République Dominicaine –  BrésilChili (Patagonie) – Arabie Saoudite – Italie – Allemagne – Corée – Chine.

La deuxième moitié du voyage fut très difficile – un sprint sans aucune pause contrairement au rythme plus lent que nous essayons d’avoir d’habitude. Des réunions, des discours, et des déplacements de A à B à C… avec très peu de pauses, même pas pour une promenade après une longue journée – et ce, pendant deux semaines ! Je commençais à saturer – quand les petites habitudes et la soif de vivre disparaissent, tout semble inintéressant ou irritant ou les deux. C’est un peu comme le décalage horaire – qui est passé de ponctuel à chronique… D’où le besoin d’un repos bien mérité OBLIGATOIRE. Heureusement pour moi, nous nous sommes rendus à Hainan, l’île chinoise qui se situe à environ 30 kilomètres au sud des côtes du pays. Je suis resté là-bas environ une semaine. Et j’en avais bien besoin. Et j’en ai bien profité !

Hainan, Sanya

Résumer ce dernier tour du monde ne sera pas très long, car même en Patagonie, nous avons eu peu de temps pour faire du tourisme. Donc, rapidement… Plus: Un nouveau bureau en Corée, Hainan et du poisson

Lutter contre les fraudes sur Internet

Internet, les appareils mobiles et tous les autres gadgets ont apporté tant de choses incroyables dans nos vies qu’il est parfois difficile d’imaginer comment il était possible de vivre sans eux avant. Acheter des billets d’avion et enregistrer, faire du shopping en ligne et gérer ses comptes bancaires, partager des données avec plusieurs appareils, garder les enfants occupés à l’arrière de la voiture avec un film sur leurs tablettes (dans ma jeunesse on se contentait de rester assis ou de jouer à « Jacadi a dit »). Mais je m’écarte du sujet et ce très tôt dans ce post…

Hélas, en plus de toutes les bonnes choses  utiles pour rendre notre vie plus facile, Internet nous a apporté d’autres choses – de mauvaises choses qui peuvent être dangereuses. Les malwares, les courriers indésirables, la cybercriminalité difficile à démanteler, les armes cybernétiques, etc., etc. Il existe aussi la fraude sur Internet, dont je vais parler dans ce post ou, pour être plus précis, comment la combattre.

Mais commençons par les bases : qui souffre vraiment des fraudes sur Internet ?

Les consommateurs ? Eh bien, oui mais ce n’est rien comparé aux entreprises. Les principales victimes de la fraude en ligne sont les banques, les détaillants, en résumé : tous les services en ligne.

Quelques chiffres pour illustrer l’étendue de la fraude sur Internet :

Ce sont les revendeurs en ligne qui souffrent le plus des pertes engendrées par la fraude sur Internet
  • En 2012, aux États-Unis seulement, les pertes directes de la fraude en ligne atteignaient les 3,5 milliards de dollars.
  • Ces pertes représentaient environ 24 millions de commandes en ligne frauduleuses.
  • Près de 70 millions de commandes ont été annulées dû à des suspicions d’arnaque.

Plutôt alarmant.

En attendant, les opérateurs en ligne prennent-ils vraiment des mesures contre la fraude ?

Bien sûr que oui, et ils en prennent même plein !

Plus: Lutter contre les fraudes sur Internet

Le jour où j’ai rencontré la chancelière

Bonjour les amis !

Cette année, j’ai bien fait de passer par notre stand au CeBIT qui avait lieu à Hanovre, car j’y ai rencontré une personne très importante. Je suppose que les photos parleront d’elles-mêmes…

CeBIT 2014

Ma règle quant au port de la cravate : je la réserve aux ministres et autres personnalités encore plus importantes.

Plus: Le jour où j’ai rencontré la chancelière

Patagonie : Pata-utopie

Jules Verne et ses énormes romans d’aventure : Les enfants du capitaine Grant, Jacques Paganel et la Patagonie

Ses souvenirs d’enfance sont ancrés pour toujours dans ma mémoire. J’ai toujours a l’esprit des images de pays mystérieux dans des endroits reclus de la planète, exotiques, inhabituels … mais toujours magnifiques.

Il s’avère que ces images étaient plutôt exactes. Quatre décennies plus tard, je me retrouve en Patagonie pour faire de la randonnée, et si j’avais le droit à un seul mot pour décrire cet endroit, il ne serait pas difficile à choisir : magnifique.

Nous sommes arrivés là après notre voyage au Brésil. Et puisque notre voyage là-bas avait été si épuisant, le timing était parfait pour un sérieux retour à la nature, loin de tout, avec de grandes bouffées d’air de la montagne.

Bien évidemment, il est impossible de visiter toute la Patagonie en seulement quelques jours étant donné qu’elle recouvre un territoire gigantesque. Nous avons quand même réussi à visiter l’un des joyaux les plus précieux de la Patagonie : le parc national Torres del Paine.

Torres del Paine National Park Plus: Patagonie : Pata-utopie

Des pingouins à Porvenir

Terre de feu au Chili. Depuis tout jeune, j’ai toujours pensé qu’il s’agissait d’un endroit mystérieux, mon esprit étant rempli d’images inspirées par les voyages décrits par Jules Verne et autres. Avancez trois ou quatre décades plus tard, et me voici (presque)  dans la Terre de feu elle-même (bien que je ne comprenne pas encore d’où vient le terme « feu » étant donnée qu’il n’y a rien de chaud sur cette terre). En fait, nous sommes juste de l’autre côté du détroit de Magellan – à Punta Arenas, d’où l’archipel ardente peut être vu à l’œil nu ! Depuis le bateau nous pouvions tout voir, mais nous avons quand même voulu traverser et nous y rendre, histoire de satisfaire notre curiosité…

Tierra del Fuego, Chile Plus: Des pingouins à Porvenir

Nostalgie à Punta Arenas

Bonjour à tous !

Punta Arenas (la « pointe ensablée » en français) est tout au bout du Chili. Elle se situe plus précisément sur les bords du Détroit de Magellan, en face de l’archipel de la Terre de Feu. En d’autres termes, au milieu de nulle part. Sauf si vous avez l’intention de vous rendre en Antarctique un jour… dans ce cas elle serait pile à mi-distance de là où vous souhaitez vous rendre, car les vols pour l’Antarctique partent de là. En fait, vous auriez besoin d’être un peu plus au sud de Punta Arenas.

Punta Arenas, Chile Plus: Nostalgie à Punta Arenas

Brasilia : une capitale sans embouteillages

Olá les amis !

Comme vous l’aurez compris grâce au titre, j’écris ce post depuis la capitale du Brésil – la puissance montante de l’Amérique du Sud avec son économie bourgeonnante. C’est une ville de 2,6 millions d’habitants mais il n’y a pas d’embouteillages ici. Cela arrive dans certaines capitales de vastes pays, mais ça reste rare. Mais voici l’une de ces capitales, Brasilia, la capitale de la république du football, de la cachaça, de la Samba et des carnavals…

Brasilia!

Vous ne me croyiez pas ?

Plus: Brasilia : une capitale sans embouteillages

Un triathlon de conférences dans les Caraïbes

Salut les amis !

Tous les ans, au mois de février, nous mettons nos événements les plus importants tous au même endroit les uns à la suite des autres :

Cette année le triathlon a duré une semaine et demie. Des présentations non-stop, des discussions, des négociations et d’autre réunions. L’idée est d’éviter de faire trop voyager les centaines de participants. Nous faisons donc d’une pierre trois coups. C’est très bien mais une telle série de conférences… c’est plutôt intense à vivre. Grâce à Dieu, trois éléments nous ont sauvé la vie : un océan turquoise magnifique, le ciel bleu et des plages parfaites. Ouf.

Security Analyst Summit 2014 Plus: Un triathlon de conférences dans les Caraïbes