Étiquettes des archives : logiciel

Notre propre système d’exploitation arrive enfin !

Finalement, nous l’avons fait !

J’attendais ce moment depuis des lustres, le jour où le premier périphérique matériel disponible sur le marché basé sur notre propre système d’exploitation arriverait sur mon bureau. La voici, la beauté.

Cette boîte noire sans prétentions est un commutateur de niveau 3, alimentée par le système d’exploitation de Kaspersky et conçue pour des réseaux dotés d’une précision extrême pour les données de sécurité.

Et elle en a sous le capot, ce qui veut dire que cette technologie sera appliquée à d’autres objets connectés à Internet, autrement dit l’Internet des Objet (IdO). Pourquoi ? Parce que ce système s’avère tout simplement idéal pour les applications où une petite plateforme, optimisée et sécurisée est nécessaire.

En lire plus :Notre propre système d’exploitation arrive enfin !

C’en est trop. J’en ai assez !

Bonjour mes amis !

Je vous présente David, le magnifique chef d’œuvre sculpté par Michel-Ange au début du 16ème siècle. Une photo de son visage avec ses curieux sourcils froncés figurait sur notre tout premier produit de sécurité antivirus au début des années 1990. Certains pensaient qu’il s’agissait de ma photo ! Je ne vois toujours pas pourquoi, je veux dire, m’avez-vous déjà vu rasé… et aussi blanc qu’une feuille ?

 5868830789_df6e1b84a2_o

Le choix de David concernant l’emballage était loin d’être un hasard : nous trouvions que nous étions des esprits apparents, à la fois très outsiders. KL était une petite entreprise jeune venue de nulle part au pari fou de faire face aux cybercriminels du monde entier sur le marché international reconnu de la sécurité ; David était le jeune garçon mettant au défi le géant Goliath.

Au fil des années, les temps ont changé, excepté une chose, notre… point commun avec David.

Le destin nous a confrontés à toutes sortes d’obstacles sur notre chemin qui auraient facilement pu nous décourager, mais nous avons persévéré, franchi ces obstacles (souvent seuls) et en sommes ressortis plus fort.

A la grande surprise générale, nous avons donné aux utilisateurs la meilleure protection au monde et sommes devenus un des leaders du marché international. Nous avons pris sur nous-mêmes pour combattre les trolls de brevets pratiquement tous seuls, et continuons de les combattre avec succès. (La plupart des autres préfèrent au contraire les nourrir.) Et malgré la montée des parasites et des produits miracles, nous continuons d’accroître les investissements des véritables technologies en cybersécurité (y compris le vrai apprentissage automatique) pour la protection des utilisateurs de la cybermenace d’avant-garde.

Par conséquent, avec seulement « des frondes et des pierres », nous avons continué à « sauver le monde » doucement mais sûrement : en dépit de la situation géopolitique et de toutes sortes de cyberattaques, indépendamment de leurs origines ou leurs intentions.

Et à présent, le destin nous a conduits vers un nouveau challenge. Et pas seulement nous : il s’agit également d’un défi pour tous les utilisateurs d’ordinateurs et tout l’écosystème des développeurs indépendants sur Windows.

En lire plus :C’en est trop. J’en ai assez !

Flickr photostream

Instagram

Des fonctionnalités dont vous n’aviez certainement jamais entendu parler. Reboot 2017.

Nous « sauvons le monde », laissez-moi réfléchir, depuis 19 ans déjà ! En réalité, ça fait plus longtemps que ça, nous avons immatriculé Kaspersky Lab en tant qu’entreprise (britannique) il y a de ça 19 ans.

Hélas, « sauver le monde » une fois pour toutes est tout simplement impossible. Les cybermenaces ne cessent d’évoluer et les hackers qui y sont à l’origine trouvent toujours de nouvelles attaques contre les éditeurs d’antivirus à travers le paysage numérique, ce qui signifie que ce paysage ne sera jamais sûr à 100%. Toutefois, des centaines de millions d’utilisateurs à travers le monde, sur différents dispositifs et dans divers contextes, ont chaque jour la possibilité de protéger leur vie privée et leurs données, de surfer sur des boutiques en ligne et de consulter leur banque en ligne, de protéger leurs enfants des obscénités, des pervers et des escrocs du Net.

ginger-girl

De notre côté, nous faisons tout notre possible pour vous protéger, c’est la raison d’être de nos experts de vous délivrer des ransomwares, de bloquer les sites d’hameçonnage, d’arrêter les botnets et d’envoyer les cybercriminels en prison. Chacune de ses missions nous apporte une satisfaction professionnelle et nous rend fiers. Cela veut dire que tout ce travail n’a pas été fait pour rien ; nous faisons du bon boulot.

Dans la lutte contre les obscénités, les pervers et les escrocs, nous mettons à votre disposition une gamme d’outils que nous améliorons constamment.

En lire plus :Des fonctionnalités dont vous n’aviez certainement jamais entendu parler. Reboot 2017.

Insérez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog

Le darwinisme dans la sécurité informatique. Partie 2 : Vaccination contre les remèdes miracles.

Bonjour les amis !

Comme promis, en voici plus concernant la relation entre la théorie de l’évolution et la manière dont se développe la protection contre les cybermenaces.

Jusqu’à présent, la raison précise des mutations des organismes vivants reste inconnue. Certains des experts les plus anticonformistes estiment que c’est le travail des virus, qui de manière intentionnelle réorganisent les gênes (et oui ce sont eux qui dirigent réellement le monde !). Mais quoi qu’il en soit, on observe aussi de telles mutations dans la sécurité informatique, parfois à l’aide de virus aussi.

Le marché s’est lassé de tels prophètes de telle sorte que de nos jours monétiser des  « remèdes universels » demande bien plus d’investissements et d’efforts marketings

En accord avec les meilleures traditions de ce principe de la survie du plus apte, les technologies de la sécurité évoluent au fil du temps : de nouvelles catégories de produits apparaissent, d’autres disparaissent, tandis que certains produits fusionnent avec d’autres. En ce qui concerne ces derniers par exemple, les integrity checkers marquaient une avancée majeure au milieu des années 90, alors qu’aujourd’hui ils représentent une minorité concernant les solutions de sécurité. De nouveaux segments de marché et des niches ont fait leur apparition (par exemple, les Anti-APT) dans le but de compléter les arsenaux déjà existants des technologies de protection – ceci étant un processus normal de fusion positive pour toujours. Pendant ce temps, de méchants parasites sortent doucement de la charpente pour se réchauffer au soleil. C’est la vie, comme ça l’a toujours été. Et il n’y a rien que vous puissiez faire.

Dans la lutte pour dominer la part de marché de la sécurité informatique, des prophètes apparaissent souvent pour prédire une fin soudaine des technologies « traditionnelles ». Mais par un heureux hasard, l’invention d’un mauvais produit remède universel révolutionnaire fait son apparition simultanément (« juste à temps ! » et avec de généreuses réductions pour les cinq premiers clients).

ai_oil_2

Mais ça n’a rien de nouveau : quelqu’un se rappelle-t-il des anti-spywares ? Au début des années 2000, des produits en masse avaient fait leur apparition de nulle part afin de se débarrasser des spywares. On a raconté un tas de bêtises aux clients concernant l’incapacité des « antivirus traditionnels » dans le but de venir à bout de ce problème, alors qu’en réalité il s’agissait d’un mensonge depuis le début.

Cependant le marché a évolué et s’est lassé de tels prophètes de telle sorte que de nos jours monétiser des « remèdes universels » demande bien plus de poudre de perlimpinpin d’investissements et d’efforts marketings.

En lire plus :Le darwinisme dans la sécurité informatique. Partie 2 : Vaccination contre les remèdes miracles.