Étiquettes des archives : évènements

2 semaines, 6 hôtels, plusieurs vaches et autres curieuses histoires…

 » Privyet  » tout le monde – depuis Moscou !

Ces deux dernières semaines ont été, pour moi, synonymes de course aux quatre coins du monde. Mais je suis maintenant de retour dans l’agréable et ensoleillée ville de Moscou où les choses se sont calmées un peu… ce qui me permet de poser mes mains sur le clavier pour vous écrire ce court résumé des deux dernières semaines.

En tout, j’ai visité 6 villes : Washington D.C, Londres, Munich, Tel Aviv, Jérusalem et Barcelone. Six hôtels, six vols. Trois conférences, sept discours, des douzaines d’interviews et un tas de rencontres intéressantes.

Le dernier événement fut la conférence de notre partenaire européen à Barcelone – dans le distingué W Hotel, qui, croyez-moi, sait organiser des soirées de folie. Situé au bord de la Méditerranée, il offre une longue et agréable plage (je dois vous confesser que bien qu’ayant séjourné de nombreuses fois à Barcelone, je n’avais jamais testé ses plages). Nos journées étaient tellement chargées, que nous avons seulement réussi à  piquer une tête dans la mer et à nous relaxer sur la plage à la tombée de la nuit. La plage était encore  pleine de touristes , l’atmosphère y était donc sympa et animée.  Un petit conseil : si jamais vous allez à Barcelone, ne manquez pas ses plages.

Barcelona got some gorgeous beachesVille festive + Plage festive = Barcelone

En lire plus :2 semaines, 6 hôtels, plusieurs vaches et autres curieuses histoires…

Deux Oscars à Londres

La cérémonie des SC Awards a eu lieu hier soir, à Londres.

Les SC Awards sont un peu comme les Oscars européens de la sécurité TI, et j’y assiste presque tous les ans pour y recevoir un prix, comme en Avril dernier, par exemple. Mais hier soir, ce fut la première fois que nous recevons deux des Oscars de Londres les plus prestigieux, en une seule nuit ! Hourra !

Et il ne s’agit pas de n’importe quels prix :

  • Meilleur fournisseur de sécurité informatique de l’année, et
  • Meilleure équipe de sécurité informatique de l’année (pour notre équipe GReAT (Global Research & Analysis Team)).

Génial. Merci à mon agent, maman, papa, mon chat, Dieu, etc., etc., mais surtout – merci à tous les employés de Kaspersky Lab qui ont rendu tout cela possible :).

sc-awards-2013-kaspersky-win-london-uk2 En lire plus :Deux Oscars à Londres

Flickr photostream

Instagram

La résurrection des anciens créateurs de virus

Bonjour à tous !

De nombreux évènements sur la sécurité informatique ont lieu tout autour de la planète tout au long de l’année, mais la conférence RSA est l’un des plus importants. Je ne vous expliquerai pas de quoi il s’agit exactement ici, je préfère partager quelques photos de l’évènement avec vous. Les photos ont été prises à la veille de l’ouverture alors que les stands étaient installés : bien que toutes les installations ne soient pas prêtes, vous pouvez quand même découvrir les lieux sans qu’une masse de visiteurs ne vous cache la vue …

RSA Conference 2013

De retour à l’ancienne école …

Insérez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog

Bien plus qu’un anti-virus. Nous vous présentons Kaspersky Security for Business

Cela fait un peu plus d’un an qu’une version de notre produit pour les entreprises (Endpoint Security 8) est sortie, mais nous en sortons déjà une nouvelle (ai-je besoin de préciser – une version très améliorée). Hier, à New York – comme le veut la tradition, s’est tenu notre lancement international de Kaspersky Endpoint Security for Business (KESB) – un habile logiciel qui contient pleins de nouvelles choses – y compris une série de nouvelles fonctionnalités, un nouveau nom, et une nouvelle gamme de produits.

Ce post vous donne un aperçu de toutes les nouveautés présentes dans KESB. Mais avant, pour que vous puissiez comprendre tous ces nouveaux trucs plus facilement (je l’espère), laissez-moi vous donner un aperçu historique de ce que nous avons fait avant et de ce qui nous a amené la nouveauté de l’année : KESB.

Alooors. Au début, il y avait les anti-virus. C’est difficile à imaginer maintenant, mais nous avons connu l’âge de pierre des anti-virus, quand ces derniers n’étaient alors qu’un unique et souvent seul fichier qui réalisait des analyses à la demande de votre mémoire et de votre disque dur, à la recherche de programmes malveillants. Avec le temps, naturellement, les anti-virus ont adopté des technologies de protection de plus en plus avancées, pour enfin devenir des « anti-tout » multi-facettes nous alertant de tout. Ce qui nous mène à l’anti-virus « moderne » qui est capable non seulement de détecter et de tuer les virus, mais aussi de nous protéger contre les attaques des hackers, les spams, les contenus réservés aux adultes, et toutes sortes de malveillances présentes sur le net.

Avec l’augmentation des fonctionnalités des anti-virus, le fait de savoir comment contrôler tout cela est devenu important, ce qui est évidemment logique. Même au sein d’une petite entreprise, tous les problèmes liés aux IT étaient généralement pris en charge exclusivement par les administrateurs du système – qui en plus de la sécurité, avaient une tonne d’autres problèmes. Par conséquent, les consoles d’administration ont vu le jour : à travers celles-ci, les responsables de l’informatique et/ou de la sécurité pouvaient installer, configurer, mettre à jour, et faire bien d’autres choses encore avec leurs anti-virus & Co. – tout cela de manière centralisée.

Ensuite, il y a quelques années, deux évènements importants se sont produits : premièrement, la révolution des mobiles, qui a augmenté considérablement le casse-tête qu’est la protection de tous les appareils numériques utilisés dans le cadre professionnel; et deuxièmement, la crise économique mondiale, qui a forcé les compagnies (surtout les plus petites et les moyennes) à réduire leur budget – y compris celui des IT et de la sécurité. C’est pourquoi, les systèmes IT très complexes (= l’ennemi nº1 de la sécurité), qui ont grandi de manières ad hoc, et les difficultés financières mondiales ont montré que l’industrie avait un réel besoin d’intégrer les anti-virus dans d’autres départements – tels que la sécurité & Co.

Bien sûr, tout le monde est d’accord sur le fait qu’il est bien plus pratique, plus simple et moins cher, d’avoir un seul produit qui couvre tous les angles, ou au moins une seule console d’administration au lieu d’un ramassis de consoles et de produits de sécurité.

Pendant longtemps, on a beaucoup parlé de ce besoin d’unité, mais cela n’a pas abouti.

Certains fabricants ont tenté de résoudre le problème en rachetant d’autres compagnies (faisant face à l’échec de l’intégration technologique et commerciale). A part cela, hélas, l’idée n’est pas allée plus loin. C’est là qu’entre KESB. Il ne s’agit pas seulement d’une nouvelle version « meilleure et plus rapide », c’est un tout nouveau concept de produit corporatif – unique aussi bien en termes de degré d’intégration qu’en maniabilité.

En plus de notre compétence anti-malware centrale et des caractéristiques que l’on pouvait trouver dans les versions antérieures de ce produit, KESB inclut désormais ce qui suit :

  • Gestion des périphériques mobiles (fiche technique) – pour surveiller, gérer et sécuriser vos appareils mobiles, ce qui comprend : la configuration à distance, des politiques de sécurité, le contrôle des applications, et même la possibilité de créer une liste blanche d’applications réservée à l’entreprise.
  • Chiffrement complet (fiche technique) – pour les fichiers, les dossiers et les disques (aussi bien internes qu’externes) –  totalement transparent pour l’utilisateur.
  • Gestion des systèmes (fiche technique) – plein d’outils destinés à la gestion globale du réseau de l’entreprise, ce qui inclut : l’installation et la configuration à distance de l’OS, l’inventaire des matériels et logiciels et la gestion de leurs licences, l’analyse avancée des vulnérabilités, la gestion des correctifs, et le contrôle d’accès au réseau.
  • Un contrôle des applications amélioré, dont une politique de blocage par défaut (fiche technique). Beaucoup de nouveaux paramètres ont été ici ajoutés, y compris une résolution proactive des conflits liés aux applications, le support de nouvelles catégories d’applications, la catégorisation multi-vectorielle, un service de liste blanche dynamique qui permet aux utilisateurs d’obtenir des informations sur certaines applications en temps réel à partir de la base de données située dans le cloud du Kaspersky Security Network (KSN).
  • Automatic Exploit Prevention – déjà testée et approuvée par nos produits destinés aux particuliers. Il s’avère qu’AEP a été la technologie qui a empêché l’attaque de l’opération Red October avant qu’elle ne soit découverte. Cool !

De plus, nous avons réalisé tout cela par nous-mêmes – avec la puissance de nos cerveaux et un dur labeur – sans aucune autre intervention extérieure accompagnée de ses incompatibilités et autres problèmes. Et nous en sommes bien sûr très fiers ! Mais, ce qui est peut-être le plus important – tout cela fonctionne sous Windows 8, et est géré à partir du centre de sécurité – donc pas de méli-mélo de produits et de douzaines de consoles incompatibles ! Malin.

http://youtu.be/mdaXPevmGV4
Vous avez compris le message depuis : nous avons affaire à un produit très complet, et sur certains points, il est même doté de premières. Maintenant, comme tous les pionniers le savent, être le premier peut être effrayant, mais d’un autre côté, le retour des testeurs est vraiment très positif – ce qui nous rassure considérablement.

D’ailleurs, toutes les technologies listées sont si excellentes qu’elles mériteraient toutes d’êtres expliquées plus en détails. Et c’est exactement ce que nous allons faire dans les pages de ce blog. Attendez-vous donc à de nouveaux posts très prochainement !…

Revenons à notre sujet du jour…: Qu’y a-t-il d’autre de nouveau dans KESB ? Rien de moins qu’une gamme entière de produits !

Cela mérite qu’on en parle un peu plus ici :

Depuis le début des années 2000, nous sommes soudainement devenus les leaders de l’industrie en marketing produits, surtout en termes de création de nouveau concepts pour des gammes de produits. Nous étions les premiers à lancer des catégories telles que « anti-virus », « anti-hacker », et « anti-spam » et à les combiner en un seul produit. Au cours de la même période, nous avons également personnalisé nos produits professionnels, permettant à nos clients de choisir le nombre de licences suivant leurs besoins.

Si ma mémoire est bonne, notre gamme de produits précédente a duré six bonnes années. Elle était également unique : elle nous a permis de cibler différents secteurs grâce à son mix de technologies supérieures, et nous a donné la possibilité de créer des produits de qualité en fonction des besoins de ces différents secteurs, et ils s’adaptaient facilement à la capacité de croissance des entreprises de nos clients. Nous n’offrions pas plusieurs applications, mais une protection complète pour les réseaux d’entreprise à différents niveaux (postes de travail, passerelles mails et web, serveur de fichiers, etc.), et au fil du temps, nous n’avons cessé d’augmenter ses capacités techniques.

Néanmoins, peu importe la qualité de la gamme précédente, nous ne pouvions pas en rester là et nous reposer sur nos lauriers – nous ne travaillons pas ainsi chez Kaspersky Lab ! Non, nous devions faire encore mieux – et créer une nouvelle gamme de produits pour les professionnels … et ta-daaa ! La voici ! Pour le moment, nous avons quatre versions, chacune d’elles étant dotée des fonctionnalités suivantes :

En détails, ça ressemble à ça :

 

Bien sûr, inclure tous les besoins de tous les différents types de clients dans un seul produit serait idiot, insultant… et même suicidaire : c’est pourquoi, nous avons gardé notre flexibilité traditionnelle. Pour chacune des versions, il est possible d’acheter des modules et des technologies additionnels (MDM, gestions des systèmes, et des solutions de sécurité ciblées).

Pour plus d’informations sur notre toute nouvelle gamme de produits pour les entreprises, rendez-vous ici, ou regardez la vidéo et surveillez ce blog pour plus de détails sur les technologies listées précédemment.

De Columbia à Colombo

Bonjour à tous !

En ce moment, si vous n’êtes pas bons en géographie, je vous écris depuis Washington D.C., D.C. faisant référence à District de Columbia. Il existe un autre Washington –l’état fédéral- situé à l’ouest du continent américain et sans les sigles. A part le pays sud-américain, la Colombie, nous avons l’Université de Columbia à New York et Colombo, le détective de la série télévisée amateur de gabardine beige. Et pour que la confusion soit encore plus grande, nous avons Colombo de l’autre côté du globe, la plus grande ville du Sri Lanka (ancien Ceylan) vers laquelle nous nous dirigeons.

Les trois jours à Washington sont passés vraiment très vite, comme dans un film en accéléré, allant d’un évènement à l’autre à travers toute la ville. Et je dis littéralement accéléré comme s’il s’agissait d’un écureuil (pas à Washington D.C.) tournant dans une roue. Totalement différent des écureuils locaux qui se baladent lentement, avec suffisance et solennité comme si les parcs leur appartenaient, non pas comme les bêtes peureuses auxquelles je suis habitué.

Je ne vais pas vous parler de tous les évènements auxquels j’ai assisté car je ne veux pas vous ennuyer – je préviens les organisateurs et les participants : je ne me suis pas du tout ennuyé dans vos évènements. Je ne ferai donc qu’un commentaire sur le Sommet de la Cybersécurité de Billington où j’ai parlé des attaques cybernétiques (si vous voulez davantage de détails à ce sujet, vous pouvez les trouver ici).

Ce fut un vrai plaisir de faire la connaissance de nombreux hauts fonctionnaires au cours de l’évènement, et de débattre avec eux de la cybersécurité et de la lutte contre la « malice informatique » dans le monde. De plus, j’ai été agréablement surpris de voir que beaucoup de ces messieurs dames –desquels dépendent la police des Etats-Unis et par conséquence la sécurité- connaissaient le sujet et, avaient des avis similaires au mien. Ouf, heureusement !

Comme nous avions terminé de travailler, nous avons pu profiter du samedi pour faire un peu de tourisme. Nous nous sommes organisés pour visiter quelques musées : le Musée National d’Histoire Naturelle, avec tous ses mastodontes déterrés et des os de dinosaures peu convaincants. Et le Musée National de l’Air et de l’Espace… Oh oui ! Ceci m’a davantage plu ! Beaucoup de choses intéressantes à voir, du premier aéroplane des frères Wright jusqu’au dernier avion robot : Messerschmitts, des missiles  SS-20 et Pershing, des répliques du Skylab et d’Apollo-Soyouz, etcétéra. J’ai décidé de ne pas prendre de photos car il y en a beaucoup sur Internet. Néanmoins, il vaut mieux le voir in situ, évidemment.

http://eugenekasperskyru.files.wordpress.com/2012/10/p1100002-1.jpg?w=588&h=387
Et jusqu’ici, voilà tout pour les Etats-Unis !