Étiquettes des archives : Chine

Neuvième tour du monde

Après avoir passé deux heures dans les transports qui assurent une connexion Express vers l’aéroport de Sydney, et avoir effectué 12 heures de vol, passant au-dessus de Santiago du Chili, nous sommes finalement arrivés à Pékin. J’ai complété mon tout dernier tour du monde : j’ai enduré plus de 25 heures de vol et 32 heures de route. Je suis un peu fatigué, mais je ne vais pas me plaindre.

Notre avion qui traverse l'ÉquateurNotre avion qui traverse l’Équateur

Il se trouve que ce voyage formait une route plutôt exotique, et ce n’est pas seulement car nous sommes passés au-dessus de l’Antarctique : nous avons traversé l’Équateur deux fois, et pendant la moitié du voyage, nous étions dans l’hémisphère Sud. La route possédait aussi une certaine symétrie (voir la carte ci-dessous), et nous sommes passés par les quatre continents (l’Asie, l’Europe, l’Amérique du Sud, l’Australie). Le plus important : c’était mon neuvième tour du monde ! Youpi !

Je ne m’en suis presque pas rendu compte. Un tour du monde en 10 jours ! Pour commencer, je suis parti de Kamchatka ensoleillé, puis j’ai terminé mon voyage en Chine. Je suis passé par : Petropavlovsk, Kamtchatski, Moscou, Paris, Sao Paulo, Santiago, Sydney (connexion) et Pékin. Un ami très ingénieux m’a marqué l’itinéraire, que l’on a suivi, sur une carte du monde :

C'est beau et symétrique :) C’est beau et symétrique 🙂

En lire plus :Neuvième tour du monde

Un nouveau bureau en Corée, Hainan et du poisson

Salut les amis !

Une autre série de voyages se termine – enfin. Nous sommes sur la route depuis presque deux mois et avons visité huit pays au total. Cela donne quelque chose comme ça : République Dominicaine –  BrésilChili (Patagonie) – Arabie Saoudite – Italie – Allemagne – Corée – Chine.

La deuxième moitié du voyage fut très difficile – un sprint sans aucune pause contrairement au rythme plus lent que nous essayons d’avoir d’habitude. Des réunions, des discours, et des déplacements de A à B à C… avec très peu de pauses, même pas pour une promenade après une longue journée – et ce, pendant deux semaines ! Je commençais à saturer – quand les petites habitudes et la soif de vivre disparaissent, tout semble inintéressant ou irritant ou les deux. C’est un peu comme le décalage horaire – qui est passé de ponctuel à chronique… D’où le besoin d’un repos bien mérité OBLIGATOIRE. Heureusement pour moi, nous nous sommes rendus à Hainan, l’île chinoise qui se situe à environ 30 kilomètres au sud des côtes du pays. Je suis resté là-bas environ une semaine. Et j’en avais bien besoin. Et j’en ai bien profité !

Hainan, Sanya

Résumer ce dernier tour du monde ne sera pas très long, car même en Patagonie, nous avons eu peu de temps pour faire du tourisme. Donc, rapidement… En lire plus :Un nouveau bureau en Corée, Hainan et du poisson

Flickr photostream

Instagram