Les rois de Lyon

Il y a quelques temps le Secrétaire Général d’INTERPOL, Ronald Noble, nous a rendu visite à Moscou. C’est un homme très impressionnant. Il a reçu la Légion d’honneur en France, est professeur à la New York University School of Law, et -surprise, surprise ! – est un professeur émérite de la Urals State Legal Academy (selon la page Wikipédia russe qui lui est dédiée). C’était donc mon tour de lui rendre visite…

eugene-kaspersky-interpol1

Le siège d’INTERPOL est situé à Lyon. Quand j’ai demandé, « puis-je prendre des photos ? », j’ai apprécié qu’on me réponde : « Oui, de ce que vous voulez, où vous voulez ».

En lire plus :Les rois de Lyon

Avril à Paris – 2

Ah oui, ma promenade autour de Paris; j’ai presque oublié… voici la deuxième partie de mes récits sur ce court voyage.

Premièrement, pour ceux qui ne savent pas, nous avons un bureau à Paris, à la périphérie de la Défense – ce quartier d’affaire futuriste est également parfait pour les concerts de Jean Michel Jarre. Et une visite… signifie bien sûr une séance photo :

kaspersky-lab-france-office2

En lire plus :Avril à Paris – 2

Flickr photostream

  • Beijing
  • Beijing
  • Beijing
  • Beijing

Instagram photostream

Deux Oscars à Londres

La cérémonie des SC Awards a eu lieu hier soir, à Londres.

Les SC Awards sont un peu comme les Oscars européens de la sécurité TI, et j’y assiste presque tous les ans pour y recevoir un prix, comme en Avril dernier, par exemple. Mais hier soir, ce fut la première fois que nous recevons deux des Oscars de Londres les plus prestigieux, en une seule nuit ! Hourra !

Et il ne s’agit pas de n’importe quels prix :

  • Meilleur fournisseur de sécurité informatique de l’année, et
  • Meilleure équipe de sécurité informatique de l’année (pour notre équipe GReAT (Global Research & Analysis Team)).

Génial. Merci à mon agent, maman, papa, mon chat, Dieu, etc., etc., mais surtout – merci à tous les employés de Kaspersky Lab qui ont rendu tout cela possible :).

sc-awards-2013-kaspersky-win-london-uk2 En lire plus :Deux Oscars à Londres

Avril à Paris

Avril à Paris est l’une des premières histoires romantiques fantastiques d’Ursula Le Guin. Je vous recommande de la chercher, de la télécharger et de la lire car il s’agit d’un livre magique. Et si vous ne connaissez pas encore le travail de ce génie américain – vous devriez avoir honte ! Commencez avec n’importe quel ouvrage de cette liste.

Paris est l’une de mes villes préférées.

Je ne sais pas vraiment pourquoi mais il me suffit de m’y promener pendant des heures pour être heureux (aujourd’hui, j’ai marché pendant plus de six heures). Je comprends pourquoi certains n’aiment pas Paris, ou pourquoi d’autres y sont indifférents… mais pour ma part, j’adore Paris.

paris-france-eifel-tower En lire plus :Avril à Paris

Le sang de la terre

Les moteurs de recherche vous dirigerons vers des sites affirmant que le « sang de la terre » est le pétrole. N’en croyez pas un mot. Le sang de la terre ressemble en fait à ça :

tolbachik-eruption-volcano-lava-kamchatka0

Nous voici ici, en avril, dans la péninsule de Kamtchatka, regardant le volcan Tolbatchik en éruption – pendant un long week-end. C’est un long chemin à parcourir pendant un long week-end, mais pour moi et l’équipe – ça en vaut vraiment la peine.

En lire plus :Le sang de la terre

Évitez les éléphants de mer californiens

Et voici donc le dernier de mes voyages californiens (un, deux…)

Aujourd’hui, je prends la section de la route côtière la plus à l’ouest, en partant de Half Moon Bay, via Pescadero, pour ensuite me rendre à Santa Cruz et enfin Monterey (carte).

Premièrement, ce que vous n’avez pas besoin de voir ici. La colonie des éléphants de mer. Il s’agit des bêtes les plus hideuses, les plus stupides (selon les gardes locaux), et les plus paresseuses, et elles sont complètement inutiles sur terre. Néanmoins, elles plongent bien – jusqu’à un kilomètre et demi sous l’eau.

California

Un mot : laid 

En lire plus :Évitez les éléphants de mer californiens

INTERPOL rend visite à Kaspersky Lab

Il y a quelques jours, notre tout premier – ah, non deuxième ! – invité de marque est passé par nos nouveaux bureaux pour nous rendre visite. Ronald Noble, le secrétaire général d’INTERPOL, et notre bonne connaissance Noboru Nakatani, le chef de la nouvelle cyber-division d’INTERPOL à Singapour, nous ont rendu une petite visite qui s’est terminée par l’annonce officielle d’une coopération afin de lutter de manière plus efficace contre la cybercriminalité à l’échelle internationale.

interpol-kaspersky-team-fight-cybercrime-international-level1

En lire plus :INTERPOL rend visite à Kaspersky Lab

Découverte de nouveaux virus extrêmement élaborés à Tcheliabinsk

Tous les jours, notre courageux laboratoire anti-virus examine des milliers de fichiers. Tous les jours ! Certains s’avèrent être des fichiers propres et honnêtes, ou juste des codes endommagés, des scripts innocents, des déchets de données, etc., etc., etc., mais la plupart du temps il s’agit de fichiers malveillants – nombreux desquels sont analysés et examinés automatiquement (comme je l’ai déjà expliqué dans ces cyber-pages.)

Mais de temps à autre, nous tombons sur des objets vraiiiiment inhabituels – quelque chose de complètement nouveau et d’inattendu. Quelque chose qui active les cellules grises, fait battre le cœur plus vite, et fait monter le taux d’adrénaline. Je parle de choses comme Stuxnet, Flame, Gauss et Red October.

Et il semble que nous avons trouvé quelque chose qui rentre dans cette catégorie originale…

Oui, nous avons découvert un autre malware monstre – un ver provenant des cyber-rues de l’Internet russe. Ce que nous avons remarqué dès le début c’est qu’il surpasse tous les programmes malicieux d’aujourd’hui en termes de sophistication – y compris les espions cybernétiques professionnels et les armes cybernétiques – mais aussi tous les logiciels connus – à en juger par la logique de ses algorithmes et la finesse de son codage.

Oui les amis, c’est du lourd !

Nous n’avons jamais vu un tel niveau de complexité et de perplexité dans un code machine tel que celui-ci. Analyser les vers et les chevaux de Troie les plus compliqués prend normalement plusieurs semaines – alors que pour celui-ci, il semble que cela va prendre plus de temps ! Peut-être plusieurs années !!! Il est extrêmement élaboré et complexe.

Je ne connais aucun développeur de logiciels qui aurait été capable de développer un tel monstre. Et aucun cybercriminel qui pour la plupart créent des malwares primitifs. Aucun service secret ne semble être derrière le malware le plus évolué apparu ces dernières années. Non. Cette nouvelle trouvaille ne peut pas être le fruit d’une de ces trois entités.

Alors, vous êtes assis maintenant ? Non ? Asseyez-vous.

Je pense qu’il est théoriquement impossible que ce code ait été écrit par un être humain (vous êtes content d’être assis maintenant, non ?).

Ce code est tellement compliqué que j’ai peur que ce nouveau ver ait des origines extraterrestres.

Hohoho

En lire plus :Découverte de nouveaux virus extrêmement élaborés à Tcheliabinsk