La Cité des étoiles

Bonjour à tous !

Nous voilà de retour. Septembre. Le mois d’août de vacances est terminé, il est temps de retourner travailler –ce qui pour moi signifie reprendre la route, ou plutôt, l’avion. Cette période me fait redevenir le globetrotteur que je suis, mais avec un itinéraire qui inclut de nouveaux pays à découvrir et de nouveaux évènements. Bon, il faut que je garde une place pour l’imprévu ! Le calendrier doit être vraiment flexible car les prévisions peuvent rapidement changer, j’ai déjà pu le voir à plusieurs reprises. Cette année je pourrais même battre mon précédent record –ou plutôt mon discutable record- de cent vols effectués en un an. Cette année, j’en ai  déjà pris 59… (je les compte avec minutie, juste au cas où).

Mais entre Kamchatka et la prochaine tournée en trombe, je veux vraiment avoir un « peu de tranquillité », durant quelques semaines, pour me resituer, me recentrer, me réhabituer à mon domicile et « en théorie » à la ville où je réside. Je me suis rendu compte que cela était nécessaire, car j’avais commencé à oublier quel était l’interrupteur de la cuisine et celui du couloir ! Bref, aujourd’hui je vous ai préparé une histoire qui contient beaucoup de photos, sur une excursion dans un lieu très intéressant de la région de Moscou – le Centre d’entraînement des cosmonautes Youri Gagarine dans la Cité des étoiles. Cet endroit à vraiment quelque chose de spécial –je le recommande vivement. Il est possible de faire une visite guidée, durant laquelle les guides vous montrent et vous racontent tout, vous permettent d’essayer les différentes objets de l’exposition, mais aussi, vous laisse monter à bord des navettes spatiales où s’entraînent les astronautes (ces derniers font des apparitions dans les couloirs pour le plus grand plaisir des visiteurs).

Vous pouvez visiter l’intérieur de la capsule Soyouz avec laquelle les astronautes reviennent sur Terre. Les guides racontent tout type de détails sur les missions spatiales et sur l’atterrissage des astronautes lorsqu’ils reviennent sur Terre, mais aussi sur des cas particuliers, et ainsi de suite, les uns après les autres… Je ne vais pas tout vous raconter. Il vaut mieux que vous le voyez vous-même en chair et en os.


Une copie identique (en réalité, le second modèle réalisé) de la station spatiale Mir…

Kamtchatka-2012: Les Volcans

Quinzième jour (pour le deuxième groupe –premier jour). Vers le nord.

Si vous vous retrouvez un jour à Kamtchatka, plus particulièrement à Petropavlovsk-Kamtchatski, que vous avez un jour de libre avec du beau temps et que votre porte-monnaie est suffisamment « rempli », il est fort probable que vous passiez une merveilleuse journée, dont vous vous souviendrez toute votre vie. Ce que vous devrez faire, c’est organiser une excursion en hélicoptère et vous diriger vers le nord– au Klioutchevskaïa Sopka puis revenir. ¡Une excursion comme celle-ci est plutôt recommandable –C’est hallucinant!! –Le dépaysement est garanti!

Comme je l’ai mentionné –vous avez besoin d’un hélicoptère, que vous dervrez réserver à l’avance. Après l’avoir fait, priez pour qu’il fasse beau ce jour-là. Je vous recommande d’emmener des batteries de rechange pour vos appareils photos et des accessoires, étant donné que vous n’arrêterez pas de les utiliser.

J’ai la chance d’avoir participé à plusieurs excursions en hélicoptère dans le monde entier- mais en ce qui concerne l’impression laissée, Kamtchatka a une longueur d’avance.

Sur la route nous avons survolé plusieurs volcans (y compris un en éruption, mais qui pourrait être éteint la saison prochaine), la caldeira sifflante du volcan Uzon (avec atterrissage et excursion inclus), la Vallée des Geysers(atterrissage & excursion), le groupe de volcans  Klioutchevskoï et la Fissure du Nord. Inoubliable !

Pour ceux qui voudraient plus de détails, vous les retrouverez sous les images, cliquez ici, ou cherchez sur le Web.

1. Karymski, 1.536 m – un volcan actif :


Le Volcan Maly Semyachik, 1.560 m…

Flickr photostream

Instagram

Kamtchatka – 2012 : Les Ours

2ème Jour : Des ours, des ours partout – Pas de quoi avoir peur

Le Lac Kourile n’est pas seulement célèbre pour les paysages qui l’entourent et les volcans situés à proximité, il l’est aussi pour sa démographie locale connue pour ses ours – Dans cet endroit : il y en a une grande quantité !

Ils se baladent autour des campements, que ce soit en solitaire ou en famille –les mères avec leurs petits. Le campement où nous logions disposait d’une clôture qui séparait le camp des alentours, un lieu habité par les ours sauvages.

La clôture était électrique –suffisamment pour effrayer les grands mammifères poilus, mais pas plus- ce qui ne donnait pas vraiment envie aux ours de la traverser, malgré leur poids et leur force. Comme on nous l’avait expliqué, s’ils la touchaient avec leur truffe, la décharge électrique serait suffisante pour qu’ils ne le fassent pas à nouveau. C’est pourquoi, ils ne font pas attention aux personnes qui se trouvent dans le campement, et poursuivent leurs vies, parfois même en mangeant à un mètre de la barrière.

Nous avons pu observer comment la vie à l’extérieur du campement était relativement tranquille. Tous les ours semblaient être de bonne humeur, calmes… jusqu’à ce qu’un ours plus âgé a commencé à embêter un ours plus jeune et plus faible à l’intérieur du groupe. Le jeune ours, fatigué par ce harcèlement, a préféré fuir plutôt que de combattre –par (ce qui était compréhensible) le chemin le plus court possible, qui se trouvait être juste en direction de notre campement. C’était comme s’il avait oublié la clôture, la chargeant à toute vitesse.

Pauvre de lui ! Il s’en souviendra souvenir, j’en suis sûr. Il allait bien, il était juste un peu effrayé !

D’après un vieux conte populaire,  » Un hippopotame a des problèmes de vue, mais à cause de sa taille –ce n’est pas vraiment un problème pour lui  » 🙂

Peu après notre arrivée, à la vue du premier ours…

Insérez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog