Époustouflé par les falaises blanches de Douvres

Occupé par un voyage d’affaires à l’étranger la semaine dernière, je me retrouve cette fois à Londres.

Nous avons loué une voiture et conduit jusqu’aux falaises blanches de Douvres, une façade pure qui tombe directement dans La Manche. Cela faisait longtemps que je rêvais de descendre en direction de la côte sud de l’Angleterre, où d’Artagnan a débarqué (à la recherche des diamants de la Reine, comme c’est évoqué dans le livre, vous vous souvenez ? Vous devriez le relire), tout comme Guillaume le Conquérant et un bon nombre d’autres aventuriers …

White Cliffs of Dover in January

White Cliffs of Dover in January

White Cliffs of Dover in January

White Cliffs of Dover in January

White Cliffs of Dover in January

Ces falaises valent la peine d’être vues, mais peut-être à un moment plus agréable de l’année. En Janvier, il gèle ici. Oh, quel vent ! Aïe. J’ai l’impression qu’il se fait sentir tout au long de l’année ici, puisque cet endroit est tellement ouvert et exposé aux sommets. Je ne comprends pas comment les moutons arrivent à supporter cela. Il doit certainement s’agir d’une race de moutons britanniques super-robustes ou quelque chose dans le genre.

White Cliffs of Dover in January

Cependant, l’avantage de venir ici en hiver est qu’il n’y a pas beaucoup de touristes qui risqueraient de gâcher vos photos de vacances. Assurez-vous également de ne pas venir sur votre 31 : en effet, le terrain peut s’avérer être boueux après quelques précipitations.

White Cliffs of Dover in January

White Cliffs of Dover in January

White Cliffs of Dover in January

White Cliffs of Dover in January

J’ai visité plusieurs falaises de l’Atlantique de l’Europe occidentale cet hiver – dont les parois rocheuses du littoral au Portugal et en Irlande. Pour compléter la série comme il se doit, je pense que nous devrions parler de la Manche et des falaises de Normandie … mais il ne s’agirait donc plus tout à fait de l’Atlantique … mais aucun de ces deux endroits n’est comparable à Douvres… Ok, laissons un peu tomber l’Atlantique  et gardons en tête ces morceaux de falaises :).

Selon moi, les falaises blanches de Douvres ne font pas le poids à côté des autres falaises que nous avons évoquées précédemment  – elles ne sont pas aussi grandes et pas aussi imposantes. Mais il y a une caractéristique qui les rend impressionnantes : leur couleur blanche !

White Cliffs of Dover in January

White Cliffs of Dover in January

Mon compagnon de voyage, A. Sh., a aussi pris de très belles photos ici :

White Cliffs of Dover in January

« Un paysage britannique typique au mois de janvier », a-t-il observé. « Un ciel gris austère… ce paysage serait bien trop méditerranéen en été, pas du tout adapté au cricket… » 🙂

White Cliffs of Dover in January

White Cliffs of Dover in January

White Cliffs of Dover in January

White Cliffs of Dover in January

White Cliffs of Dover in January

White Cliffs of Dover in January

Si vous avez quelques jours libres et que vous vous trouvez au Sud de l’Angleterre, faites une petite escale pour visiter les falaises blanches de Douvres.

Découvrez les falaises blanches de Douvres avec @e_kasperskyTweet

Cependant, gardez à l’esprit qu’il n’est pas si simple de s’y rendre.

Ce lieu ne se situe pas très loin,  puisqu’il se trouvait à environ 70 miles (~ 110 km) de notre hôtel près de Baker Street, mais il nous a fallu une éternité pour parcourir cette distance. Nous avons rencontré l’agitation de la grande ville, des feux de signalisation partout, et des embouteillages dans des rues étroites. Notre GPS nous a donc envoyé sur des routes pittoresques afin d’éviter totalement les routes principales ! Par conséquent, notre voyage a duré trois (3 !) Heures (sachant que notre vitesse de croisière moyenne a été de 37 kilomètres par heure).

Sur le chemin du retour nous avons fait beaucoup mieux, en empruntant  une autoroute dès le début pour revenir  à la périphérie de la capitale en seulement une heure. Mais pour arriver à la forêt de Sherlock cela nous a pris une heure et demie en raison du trafic ! Il aurait donc été sans doute plus préférable de prendre le train à Brighton, puis de louer une voiture pour une demi-journée.

Un autre élément inattendu a été… les inondations !

Après de fortes pluies beaucoup d’étangs et de lacs ont débordé. A en juger par le nombre de panneaux signalétiques que nous avons vu aux bords des routes, je pense que les inondations sont récurrentes ici. La faute au réchauffement climatique, ou tout simplement au célèbre mauvais temps britannique? :). Je dois avouer que je n’y ai pas pensé… J’ai également remarqué que les routes n’ont pas de fossés de chaque côté (comme en Russie, par exemple). Si un mètre de neige tombait un hiver ce serait une catastrophe !

White Cliffs of Dover in January

Il semblerait que la circulation à Londres ait empiré. Peut-être à cause de la baisse du prix du gaz qui implique que tout le monde utilise sa voiture au lieu du métro ? S’il y a des londoniens parmi vous, donnez-moi votre opinion dans les commentaires.

C’est tout pour le moment. Toutes les photos sont ici. A bientôt …

LIRE LES COMMENTAIRES 0
Laisser un commentaire