Étiquettes des archives : nuits blanches

Nuits blanches de Reykjavik

Comme vous le savez, je voyage beaucoup dans le monde entier pour des raisons professionnelles. Au cours de mes voyages, si j’ai encore un peu d’énergie, que ce soit le soir à l’hôtel ou plus tard, dans un vol aller ou retour, je partage avec vous, mes chers lecteurs, mes impressions à titre (plutôt) non professionnel. Parfois, je suis trop fatigué car j’ai un agenda très intense ou parce que j’ai visité trop d’endroits en peu de temps.

Dans ces moments-là, comme je ne suis pas seul dans mes excursions, je confie souvent les rênes du blog à l’un de mes compagnons de voyage qui a vu la même chose, et qui a souvent un meilleur appareil photo que moi ! De cette manière, il peut lui aussi écrire ses impressions et ce qu’il pense de nos expéditions.

Récemment, une telle occasion s’est présentée après une promenade à minuit dans la capitale islandaise. Toutefois, la raison pour laquelle je lui ai passé les commandes n’a rien à voir avec la fatigue : je devais travailler tôt le lendemain matin. Enfin, quelle que soit la raison, voici ce que DZ pense de Reykjavik par une nuit d’été.

—8<—

Tout comme l’Alaska central et l’Arkhangelsk dans le nord de la Russie, Reykjavik se situe à 64 degrés au nord de l’équateur. En effet, il fait froid. Cet endroit possède aussi tous les phénomènes atmosphériques particuliers dus à sa haute latitude nordique. En été, je pense que les plus intéressants d’entre eux sont les « White Nights » (ou nuits blanches), lorsque le soleil ne se couche pas vraiment, étant donné qu’il ne touche jamais l’horizon.

Ici, à Reykjavik, les « nuits » sont bien sûr plus courtes et plus blanches qu’à Saint-Pétersbourg (qui se trouve à 5 degrés de latitude plus au sud). Au cours de notre première nuit ici, nous devions absolument nous promener dans la ville, appareil photo en main, et c’est ce que nous avons fait…

Nous avons eu raison : une promenade tranquille de « nuit » dans Reykjavik en juillet est tout simplement incomparable (à l’exception peut-être des autres villes se trouvant sur le 64e parallèle nord 🙂 ). Cet endroit est sûrement aussi merveilleux en décembre, il faudrait donc y retourner à ce moment-là.

iceland-reykjavik-1Photo Reykjavik possède une population de 120 000 habitants (200 000 habitants si l’on inclut ses régions voisines). La ville est le cœur de la culture, de l’économie et de l’activité gouvernementale de l’Islande.

iceland-reykjavik-2À Reykjavik, les températures tombent rarement en dessous de – 15 °C en hiver, car le temps sur la côte islandaise en hiver est modéré par le Gulf Stream.

#Reykjavik #midnight #sun #iceland #ekiniceland

A photo posted by Eugene Kaspersky (@e_kaspersky) on

En lire plus :Nuits blanches de Reykjavik

LA SAINT-PETERSBOURG ESPIEGLE

Saint-Pétersbourg en été, et surtout en juin et en juillet, c’est… piège. Vous avez probablement déjà entendu qu’il ne fait presque jamais nuit en cette saison. Le soleil, bien haut dans l’hémisphère nord à cette époque de l’année, ne se couche que quelques petites heures, avant de se « lever » aux premières heures du matin. Par conséquent, les jours peuvent paraître interminables ; enfin, ils le sont presque ! Si vous voulez fermer l’œil la « nuit », il vous faut des rideaux très épais ou un masque pour les yeux.

Il y a autre chose : vous devez vous assurer que vous vous trouvez où vous devez être quand les ponts se lèvent. S’ils se sont redressés et que vous n’êtes pas où vous le devez : oups ! Par ailleurs, ces ponts basculants ont leur avantage : quelle meilleure excuse pour justifier que vous n’êtes pas là où vous le devriez (mais où vous n’avez pas envie de vous rendre) ? « Je ne peux pas y aller. Non, vraiment, je ne peux physiquement pas y aller, les ponts se sont levés ! ».

Comme je vous l’ai dit, cette époque de l’année est plutôt piège.

C’est un peu difficile, mais c’est aussi magnifique. Regardez un peu les vues superbes de ces nuits blanches et de ces ponts levés ! Incroyable, en effet !

piter-white-nights
piter-white-nights En lire plus :LA SAINT-PETERSBOURG ESPIEGLE

Flickr photostream

Instagram