Vous allez adorer le cybersommet caribéen

Il y a longtemps, à l’époque préhistorique numérique, dans un monde où nous étions de simples bonsaïs parmi de grands arbres, nous avions donné une conférence annuelle à un cercle réduit d’experts les plus visionnaires en sécurité informatique. Nous avions baptisé cette conférence le Security Analyst Summit (SAS pour abréger) et depuis le début, nous voulions que ce soit le meilleur évènement du monde de sa catégorie. Et quand je dis meilleur, je me réfère aussi bien au contenu :

…Qu’à une ambiance décontractée et divertissante :

Et pour rendre le meilleur évènement encore plus marquant pour tous les participants, par tradition nous organisons le SAS dans un lieu où les conditions sont les plus invivables du monde. A savoir, près d’une plage où le climat est tropical :). Exemple :

…Ou :

Et nous voici à l’aube d’un autre SAS. Cette année, il aura lieu sur l’île de Saint-Martin dans les Caraïbes (du 2 au 6 avril), où la plage et l’océan seront au rendez-vous. Et bien sûr, seront présents les meilleurs experts du monde pour nous parler de tous sortes d’histoires effrayantes sur qui a été piraté, où, et comment, et sur ce qui doit être fait pour y remédier. Participez ! Ce sera passionnant, je vous le promets (ça l’est toujours :).

Depuis le tout premier SAS, les cybermenaces et le paysage numérique dans l’ensemble ont été transformés au point d’être méconnaissables à présent. Retour au temps où il n’y avait pas de smartphones par exemple. Et les attaques numériques sur les systèmes industriels n’avaient d’intérêt pour personne, excepté pour les geeks, paranoïdes, fantaisistes et futuristes (et les cybercriminels, pour qui un nouveau paysage cyber s’ouvrait pour des opérations militaires). Et Stuxnet n’existait pas non plus !

Retour au temps où la sécurité informatique avait une approche restrictive. En conséquence, la conférence était au début une réunion interne destinée à nos propres experts à travers le monde. Ce n’est que plus tard, qu’elle est devenue une industrie à grande échelle, en accord avec son temps : les cybermenaces étant un des principaux facteurs sur les agendas des entreprises, aussi bien au niveau national qu’international, tandis que les services financiers, le commerce sur Internet, et l’Internet des Objets débarquaient pratiquement dans tous les foyers.

Au fur et à mesure que le secteur s’étendait à l’ensemble de l’industrie, le SAS est devenu plus intéressant pour un éventail plus large de personnes impliquées dans la cybersécurité, de toutes sortes et de différents types d’entreprises. De plus en plus de sponsors s’impliquaient, et la liste des médias accrédités s’allongeait, de plus en plus d’organes de presse influents et importants faisaient écho de cet évènement à leurs confrères de la presse spécialisée.

Que peut-on donc attendre du SAS cette année ?

  1. Des présentations détaillées sur des recherches concernant les cyberattaques les plus avancées et les plus complexes du monde.
  2. Des débats sur des tendances. Où va le monde, quelles seront les cybermenaces du futur, et de quelle manière nous y survivrons.
  3. Une partie pratique : les sessions de formation de nos experts. Cela permet à de grandes entreprises de créer et développer leurs propres équipes de chasseurs de cybermenaces.
  4. Des recherches sur les problèmes de la sécurité industrielle. Il s’agit d’un sujet nouveau, mais très intéressant, dans la mesure où le SAS est un des rares forums dans le monde qui prend au sérieux les débats sur les problèmes concernant la sécurité des systèmes de contrôle industriel, l’Internet des Objets, les véhicules autonomes et autres sujets d’intérêt.

En résumé, ce sera un évènement très intéressant, vous pouvez compter là-dessus…

LIRE LES COMMENTAIRES 0
Commentaires 0 Laisser un commentaire
Laisser un commentaire