Étiquettes des archives : réseaux sociaux

Earth 2050 : comment nous voyons le futur

Vous avez peut-être vu que notre entreprise a connu de grands changements la semaine dernière, mais cela n’a rien de nouveau pour nous ! Depuis que nous avons fait nos débuts, il y a 22 ans, nous n’avons cessé de changer, changer, et encore changer pour nous améliorer, évidemment. Les modifications font partie de notre profession ! Nous vous expliquons pourquoi…

Ne pas comprendre le développement des technologies ne serait pas de bon augure pour notre futur, et je ne parle pas seulement de nos ventes. Ce que je veux dire par là c’est qu’il n’y aurait peut-être personne pour acheter nos produits.

Je rigole 😊

Je suis certain que le monde se porterait bien. Le monde change à cause des technologies, mais c’est pour le mieux. Il est certain que de nouvelles possibilités apportent de nouveaux risques, mais il en a toujours été ainsi.

Notre travail consiste à reconnaître ces risques, à les supprimer, et à les empêcher d’apparaître à nouveau sinon les attaques auraient toujours une longueur d’avance sur les mesures de protection, ce qui les rendrait parfaitement inutiles. Dans notre secteur, vous devez être capable d’anticiper ce que les cybercriminels ont en tête et installer des pièges en avance. En réalité, cette capacité nous a toujours différencié de nos concurrents. Vous souvenez-vous de NotPetya, une des épidémies globales les plus tristement célèbres de ces dernières années ? Nous l’avons interceptée de façon proactive sans avoir besoin de faire une mise à jour.

Cette idée de prévoir le futur nous plaisait tellement que nous avons décidé de lancer un projet de réseau social qui repose sur cette idée : Earth 2050.

Qu’est-ce que Earth 2050 ? Il s’agit d’une plateforme totalement ouverte de crowdsourcing (mes excuses pour ce mot à la mode) qui cherche à prédire le futur. C’est un endroit où n’importe qui, qu’il s’agisse d’un ministre ou d’un éboueur, peut partager sa vision du futur en écrivant, dessinant, faisant un graphique ou quoique ce soit. Si vous n’avez pas le don de la clairvoyance, vous pouvez tout de même  » Aimer  » ou commenter les prédictions faites par d’autres personnes. Il y en a pour tous les goûts.

Pourquoi cette ouverture d’esprit est-elle si importante ?

Il n’est pas facile de prédire le futur. Il est fort probable qu’une personne s’y essaie et est complètement tord, ce qui est compréhensible et naturel. Cependant, les prédictions faites par plusieurs personnes apportent beaucoup plus de précision, même si elles sont en partie fausses, assez vagues ou contradictoires. Tout cela ressemble un peu au principe de l’apprentissage automatique. Plus la machine en sait, plus elle peut agir, et dans ce cas, prédire le futur.

Jusqu’à présent, plus de 70 visionnaires ont apporté 400 prédictions sur Earth 2050, et je dois dire que certaines sont trèèèès intéressantes et curieuses.

En lire plus :Earth 2050 : comment nous voyons le futur

Pire que l’odeur du Fromage : Et Maintenant, les Effrayants Scénarios qui Provoquent des Cauchemars – les Cinq Questions Principales sur la Sécurité IT.

Je me suis récemment demandé à combien d’interviews de presse je répondais chaque mois. Bien sûr, le total est assez inégal selon les mois, mais dans les périodes les plus intenses leur nombre peut aller jusqu’à 70 ! Et je parle seulement des interviews, c’est-à-dire, celles que je donne en personne ou par téléphone. Si je devais aussi inclure des entretiens via courrier électronique – le nombre serait juste incroyable.

Mais je ne me plains pas. Au contraire – j’aime les interviews ! Cela me rappelle Richard Branson et sa règle pour les interviews : « Si CNN me téléphonait pour me dire qu’elle veut me faire une interview, je laisserais tout tomber pour la faire. » Je suis aussi cette règle – à la lettre – non sans bonne raison.

La plupart des interviews sont ce à quoi vous vous attendiez. On me pose des tas de questions, je réponds du mieux que je peux, et voilà tout.

Mais je suis très rarement interviewé par un bon journaliste, méticuleux au point de chipoter, qui connaît non seulement tout de moi et de KL, et ce que nous faisons, mais aussi tout du sujet précis dont traite l’interview. Vers la fin de l’heure je suis épuisé, l’esprit lessivé, et j’ai l’impression que mon âme et mes réponses prolixes aux questions sophistiquées sortent en même temps de ma tête.

Ce sont les interviews les  plus usantes, mais aussi les plus utiles. Pourquoi ? Parce que pendant des sessions si intenses la matière grise et le mécanisme situé à l’intérieur du crâne fonctionne vraiment bien, et pense à de nouvelles façons d’approcher des sujets familiers ou à de nouveaux points de vue – à tel point qu’après la fin de l’entretien cet élan d’idées mène à toutes sortes de nouveaux aperçus. Il est vraiment fascinant de voir comment la connaissance créative naît. Et tout ça grâce à des journalistes ultra préparés qui font leur travail de manière magistrale. Respects. Et merci !

Curieusement, ce qui unit ces entretiens

Flickr photostream

Instagram