Étiquettes des archives : marché

Quand Apple adoptera-t-elle une Religion de Sécurité ?

Ma récente référence à Apple dans un discours au CeBIT en Australie, a donné lieu à une polémique sous forme de conversations et de publications concernant la politique de sécurité de l’entreprise. Les mesures de sécurité d’Apple sont un sujet populaire ces dernières années (depuis Flashfake), et je crois qu’il est temps de donner un peu de sens à ce problème.

Comme vous le savez sans doute, nous voyons une brèche chaque jour plus grande entre, d’un côté, ce que la compagnie Apple a défendu durant des années « Les Macs sont insensibles aux malwares » et d’autre part –la réalité, c’est-à-dire, qu’Apple est en train de… perdre de la crédibilité, pour ainsi dire. Alors, les utilisateurs auront-ils la capacité de comprendre ce qui est en train de se passer, malgré ce que leur dit Apple ? Qu’y a-t-il de mauvais dans l’approche de la sécurité d’Apple ? Apple peut-elle apprendre quelque chose de Microsoft et des autres fabricants en matière de sécurité ?

Il y a de cela une décennie, les vers tels que Blaster et Sasser faisaient des ravages dans les plateformes de Microsoft Windows, obligeant l’entreprise à prendre de difficiles et « coûteuses » décisions. Le plus importante étant la création de l’initiative Trustworthy Computing, une direction exécutive qui a effectué une importante révision de Windows XP SP2, une réponse de sécurité améliorée (Patch Tuesday avis de sécurité), et l’obligatoire SDL (Security Development Lifecycle), le programme qui a rendu le système d’exploitation plus résistant aux attaques.

L’incident récent de Flashback botnet sur Mac OS X est la version « Apple » de l’ère des vers de réseau. C’est un avertissement pour l’entreprise qui a traditionnellement ignoré la sécurité.

Pour bien comprendre le sens profond de la négligence de la sécurité chez Apple, nous devons revenir en 2006 et la fameuse publicité Mac vs PC, où le PC semble éternuer à cause de l’infection causée par un virus, et où le Mac passe le virus au PC sous la forme d’un « mouchoir en papier », excluant tout besoin de sécurité, car le virus ne représente pas de menace pour Mac OS.

La publicité était à la fois intelligente et drôle, mais trompeuse…