De l’acier Rock ‘n’ Roll.

D’accord, vous avez vu comment l’acier se transformait dans le Combinat métallurgique de Novolipetsk, passant de plaques rouges chaudes à des feuilles de pâtisserie fine. Prochaine étape : l’atelier du laminage à froid et le revêtement polymère…

Les rouleaux provenant de l’atelier sont amenés ici et déroulés sur des courroies transporteuses et ensuite déplacés de part et d’autre et soumis à différents processus technologiques afin d’augmenter la qualité de l’acier, entre autres.

 

En lire plus :De l’acier Rock ‘n’ Roll.

Notre propre système d’exploitation arrive enfin !

Finalement, nous l’avons fait !

J’attendais ce moment depuis des lustres, le jour où le premier périphérique matériel disponible sur le marché basé sur notre propre système d’exploitation arriverait sur mon bureau. La voici, la beauté.

Cette boîte noire sans prétentions est un commutateur de niveau 3, alimentée par le système d’exploitation de Kaspersky et conçue pour des réseaux dotés d’une précision extrême pour les données de sécurité.

Et elle en a sous le capot, ce qui veut dire que cette technologie sera appliquée à d’autres objets connectés à Internet, autrement dit l’Internet des Objet (IdO). Pourquoi ? Parce que ce système s’avère tout simplement idéal pour les applications où une petite plateforme, optimisée et sécurisée est nécessaire.

En lire plus :Notre propre système d’exploitation arrive enfin !

Flickr photostream

Instagram

Le lac des cygnes.

En dépit des conditions non stériles à l’intérieur du Combinat métallurgique de Novolipetsk, vous ne saviez sûrement pas qu’il y avait un complexe industriel gigantesque proche à l’extérieur. La direction prend trrrèèèsss au sérieux l’écologie du milieu environnant.

La diapositive du dessus indique : « Plus d’ 1,1 millions de dollars investis dans l’écologie en 15 ans. Lipetsk, ville la plus propre dans la production du métal dans la Fédération de Russie ». Et vous pourrez sans doute deviner ce que les chiffres dans les nuages signifient : le niveau de pollution dans l’air, Lipetsk ayant le niveau/nombre le plus bas, 3-4.

Il y a plusieurs années, ils ont en effet décidé de prendre très au sérieux la pollution de l’air et de la faire diminuer drastiquement. Il semblerait qu’ils aient fait du bon boulot. Tous les environs du complexe (à l’intérieur) sont parsemés de beaux arbres qui poussent. Ils sont tellement beaux qu’une visite de délégation étrangère a demandé à propose des cèdres « A quelle fréquence les remplacez-vous ?! » Il s’avère que personne n’en avait planté et qu’ils avaient poussé de leur propre initiative.

En lire plus :Le lac des cygnes.

Insérez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog

C’en est trop. J’en ai assez !

Bonjour mes amis !

Je vous présente David, le magnifique chef d’œuvre sculpté par Michel-Ange au début du 16ème siècle. Une photo de son visage avec ses curieux sourcils froncés figurait sur notre tout premier produit de sécurité antivirus au début des années 1990. Certains pensaient qu’il s’agissait de ma photo ! Je ne vois toujours pas pourquoi, je veux dire, m’avez-vous déjà vu rasé… et aussi blanc qu’une feuille ?

 5868830789_df6e1b84a2_o

Le choix de David concernant l’emballage était loin d’être un hasard : nous trouvions que nous étions des esprits apparents, à la fois très outsiders. KL était une petite entreprise jeune venue de nulle part au pari fou de faire face aux cybercriminels du monde entier sur le marché international reconnu de la sécurité ; David était le jeune garçon mettant au défi le géant Goliath.

Au fil des années, les temps ont changé, excepté une chose, notre… point commun avec David.

Le destin nous a confrontés à toutes sortes d’obstacles sur notre chemin qui auraient facilement pu nous décourager, mais nous avons persévéré, franchi ces obstacles (souvent seuls) et en sommes ressortis plus fort.

A la grande surprise générale, nous avons donné aux utilisateurs la meilleure protection au monde et sommes devenus un des leaders du marché international. Nous avons pris sur nous-mêmes pour combattre les trolls de brevets pratiquement tous seuls, et continuons de les combattre avec succès. (La plupart des autres préfèrent au contraire les nourrir.) Et malgré la montée des parasites et des produits miracles, nous continuons d’accroître les investissements des véritables technologies en cybersécurité (y compris le vrai apprentissage automatique) pour la protection des utilisateurs de la cybermenace d’avant-garde.

Par conséquent, avec seulement « des frondes et des pierres », nous avons continué à « sauver le monde » doucement mais sûrement : en dépit de la situation géopolitique et de toutes sortes de cyberattaques, indépendamment de leurs origines ou leurs intentions.

Et à présent, le destin nous a conduits vers un nouveau challenge. Et pas seulement nous : il s’agit également d’un défi pour tous les utilisateurs d’ordinateurs et tout l’écosystème des développeurs indépendants sur Windows.

En lire plus :C’en est trop. J’en ai assez !

Chaud devant !

Bonjour mes amis !

Je vous avais raconté à quel point le Combinat métallurgique de Novolipetsk était gargantuesque, n’est-ce pas ? Donc il paraît sensé que mon compte rendu et les photos de ma visite ne rentrent pas dans un seul article. Comme vous l’aurez deviné, veuillez trouver ci-joint la deuxième partie !…

Commençons. 15 millions de tonnes d’acier, qu’est-ce que ça représente exactement ? Je veux dire, les Homo Sapiens ordinaires ont-ils eu le temps de se pencher sur la question ? Ok, voici ma tentative de quantification pour vous…

Vous voyez le bloc orange vif sur la photo suivante ? Ça s’appelle (qui l’eut cru ?) une plaque, et ça pèse entre 25 et 35 tonnes. Ainsi, 15 millions de tonnes d’acier équivaudraient à…

slab-lipetsk-heavy-metal-1

…~500 000 de telles plaques. Un demi-million. Vous avez du mal à vous l’imaginer ? Je vais essayer autre chose :

Un cube de fer pèse 7,87 tonnes (l’acier pèse 7,85 ; autrement dit, à peu près la même chose. Pour les besoins de notre étude, la différence est sans importance). Donc, 15 millions de tonnes équivalent à environ 1,9 millions de mètres cubes. Et cela représenterait un gros morceau d’acier de 100 mètres de large, 100 mètres de profondeur et 200 mètres de hauteur. Ce serait comme un gratte-ciel de 50 étages fait d’acier solide. Ou un cube carré de 125x125x125 mètres. Vous vous faites une idée de la taille maintenant ?

En lire plus :Chaud devant !

Combien d’acier ?

Alors, messieurs-dames, combien d’entre vous ont été dans une aciérie ? Levez la main s’il vous plait…

Eh bien, figurez-vous que je n’y étais jamais allé jusqu’à présent, mais en rêvais depuis longtemps. Je voulais avoir un aperçu de tout le processus, même à distance. Pour voir de quelle façon ils chargent le minerai et le cokéfient dans les hauts-fourneaux, l’entendre grésiller et fusionner, et voir le métal liquide se déverser pour former des plaques rouges de métal à des températures atteignant des milliers de degrés pour être laminées à l’usine. J’en savais sur la théorie et la terminologie, mais je n’avais jamais vu le procédé magique en direct auparavant.

Et au cas où vous ne l’auriez pas deviné… c’est finalement arrivé ! Notre chère entreprise cliente Combinat métallurgique de Novolipetsk nous a invités à Lipetsk pour y faire un tour !

En lire plus :Combien d’acier ?

L’Internet des objets nuisibles.

Au début des années 2000, je montais sur scène et faisais des prophéties sur le paysage informatique du futur, comme je le fais encore aujourd’hui. A l’époque, j’avais averti qu’un jour votre frigo enverrait un spam à votre micro-onde, et qu’ensemble ils s’en prendraient par le biais d’une attaque par déni de service à votre cafetière. Non, vraiment.

A l’époque, le public fronçait les sourcils, ricanait, applaudissait, et parfois se penchait sur la question d’une telle déclaration d’un « professeur fou ». Mais dans l’ensemble, mon syndrome de Cassandre avait davantage été pris pour une blague, dans la mesure où les cybermenaces de l’époque n’étaient pas autant prises au sérieux. Le « professeur fou » en savait trop…

…Rien qu’à y regarder les journaux d’aujourd’hui…

N’importe quel foyer de nos jours (qu’importe son ancienneté) est équipé de dispositifs « intelligents ». Certains en ont peu (téléphone, télé…), d’autres des tonnes, y compris des caméras IP, des réfrigérateurs, des fours micro-ondes, des machines à café, des thermostats, des fers à repasser, des machines à laver, des sèche-linges, des bracelets de fitness, et plus encore. Certaines maisons ont même été conçues de nos jours avec des dispositifs intelligents déjà inclus dans les caractéristiques techniques. Et tous ces dispositifs intelligents se connectent au Wi-Fi des foyers pour aider à inventer le gigantesque, autonome (et très vulnérable) Internet des Objets, dont la taille dépasse déjà celle de l’Internet traditionnel, que l’on connaît si bien depuis le début des années 90.

Tout connecter à Internet, jusqu’à votre cuisine, est fait pour une raison, bien sûr. Etre capable de contrôler à distance tous vos appareils électroménagers peut s’avérer pratique (pour certains). C’est aussi assez tendance. De quelle façon cet Internet des Objets a-t-il évolué au point que mon syndrome de Cassandre devienne réalité ?

SourceSource

Quelques faits récents :

En lire plus :L’Internet des objets nuisibles.

Industriel, Optique, Théorique, Expositif.

Voici une paire de très bonnes jumelles pour un usage au quotidien. On ne sait jamais quand on peut avoir besoin de jeter un œil de plus près à un mystérieux objet à l’horizon, ou vérifier ce qu’il se passe à l’entrée du bâtiment de son appartement, ou lorsqu’on se retrouve soudainement au théâtre…

Je ne suis pas un expert en jumelles. Mais pas besoin de l’être pour aimer une paire. Et ces jumelles doivent être une bonne paire. Je ne peux pas me permettre de posséder une paire qui soit difficile à régler, qui donne une image floue, et dont les orbites des yeux ne rentreraient pas bien. Ce qui n’était pas le cas de cette paire. Lorsqu’on regarde à travers, les images sont claires, grandes, comme si on avait l’impression de toucher la scène avec sa main ! Lorsqu’on regarde quelque chose qui se trouve à dix mètres de soi, c’est comme si c’était juste devant soi. Un incroyable équipement de première qualité :

lytkarino-optics-factory-1

// Je me demande où on peut acheter cette paire et combien elle coûte ?

En lire plus :Industriel, Optique, Théorique, Expositif.

Un petit pas de géant dans le monde de la sécurité industrielle.

L’autre jour, la ville high-tech d’Innopolis, située à proximité de Kazan, à 800 kilomètres à l’est de Moscou, est devenue « centre mondial de la cybersécurité des systèmes industriels ».

Je m’y étais rendu plus tôt dans l’année, émerveillé par la vitesse de son développement et l’ambition de ses plans, tout en pensant à ses perspectives d’avenir.

Avant tout, laissez-moi vous en faire l’éloge : je tire mon chapeau à la détermination et à la persévérance des autorités locales, l’assurance des partenaires et des sponsors, mais aussi pour le professionnalisme des entrepreneurs et à tous ceux qui ont contribué à faire d’Innopolis une réalité.

Innopolis a été construite à partir de rien en seulement trois ans selon un concept high-tech pour les entreprises high-tech : elle est dotée d’une excellente infrastructure, à la fois pour y vivre et y faire des affaires, d’une zone économique spéciale, d’une université, et d’un aéroport international à proximité.

Le niveau de vie est agréable du fait de l’attractivité des prix, et pourrait vous donner envie de tout lâcher sur-le-champ pour partir vivre au Tatarstan ! En hiver, on peut dévaler les pistes de ski, en été, faire du golf, en automne, on peut cueillir des champignons dans la forêt environnante, et tout au long de l’année, pêcher dans la Volga. Un T2 de 50m2 ne coûte que 7000 roubles par mois (~102€) en location et un T3, 10 000 roubles (~146€), auquel il faut ajouter un parking souterrain, pour la modique somme de 1000 roubles par mois (~15€). Le gymnase + la piscine ne coûtent que 15 000 roubles à l’année (~219€) !

Par ailleurs, tout est neuf, éclatant, moderne, élégant et high-tech, bien loin de ses humbles alentours ruraux/provinciaux.

Il y a juste une ombre au tableau. Innopolis est entourée de terrains vagues et de chantiers. Cependant, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs, et il est évident que les choses ne vont pas rester telles qu’elles le sont actuellement. On dirait bien qu’ils vont bientôt construire des bâtiments résidentiels, ou alors aménager des espaces verts ou toute autre chose agréable à regarder.

Comme vous pouvez le constater, les gens se bousculent pour vivre/étudier/travailler ici.

DSC03300

En lire plus :Un petit pas de géant dans le monde de la sécurité industrielle.