Résultats de recherche pour: santorin

Santorin : parfois les rêves deviennent réalité.

J’ai de très bonnes nouvelles ! Les fouilles archéologiques d’Akrotiri ont repris grâce à, ah, hum… nous ! (Non pas que je veuille lancer des fleurs à Kaspersky Lab ou autres, mais que vais-je bien pouvoir écrire ? Que l’argent pousse sur les arbres ?) Et pour ne pas citer que les fouilles, il s’agit aussi de la reconstruction des fresques et du renforcement des murs du site ! Oui, nous sommes devenus le principal mécène des fouilles d’Akrotiri ! Hourra ! C’est la raison d’ailleurs pour laquelle j’étais à Santorin la semaine dernière.

Comment la relation entre KL et Akrotiri a-t-elle donc eu lieu ? Pourquoi la Grèce ? Pourquoi Santorin ? Pourquoi Akrotiri ? Je vous dirai tout dans cet article. C’est une assez longue histoire, mais pas autant que celle de son élaboration, qui a duré 13 ans !

En lire plus :Santorin : parfois les rêves deviennent réalité.

Mystère minoen à Santorin.

L’île de Santorin n’est pas seulement connue pour ses vues panoramiques sensationnelles, ses couchers de soleil éblouissants, et ses plages multicolores (blanches, rouges et noires). Elle est aussi connue principalement pour son histoire dans l’Antiquité. Au sud de l’île, des fouilles de la cité antique ont été déterrées en parfait état de préservation grâce aux cendres volcaniques. Des bâtiments de trois étages, des canalisations et des égouts (!), et un aspect culturel unique. Nom de Zeus !

Pompéi vit le jour en 1500 ans av. J.-C. (et non pas il y a 1500 ans) ! Ce qui veut dire, que tous les murs, les rues, les fenêtres, les pots et les plats sont vieux de plus de 3500 ans !

En lire plus :Mystère minoen à Santorin.

Scénique, volcanique, touristique, euphorique, santorinique.

Χαίρετε mes amis !… Depuis la sensationnelle île ensoleillée de Santorin, en Grèce. Un lieu envoûtant…

Santorin est merveilleusement époustouflante dans tous les sens du terme : que ce soit au niveau touristique, climatique, volcanique, archéologique… Mais attendez une minute… Je m’y étais déjà rendu auparavant et j’étais tout autant en extase. Je ne veux pas me répéter dans ce que j’ai déjà dit, d’autant plus que rien n’a vraiment changé depuis la dernière fois, en 2013. La beauté du lieu est toujours là (à en regarder les photos ci-dessous), le soleil brille de mille feux, la mer ne s’est pas volatilisée, et les volcans ne se sont pas effondrés…

Comme je l’ai dit plusieurs fois auparavant (et comme beaucoup d’autres encore), je ne cesserai de le répéter… une photo vaut mille mots, je n’en dirai donc pas plus…

 

 

Αντίο #Santorini #Greece

A photo posted by Eugene Kaspersky (@e_kaspersky) on

En lire plus :Scénique, volcanique, touristique, euphorique, santorinique.

Santorin: une ancienne civilisation oubliée par le temps et un volcan disparu

Salut les amis !

Le destin a récemment fait en sorte que je me retrouve sur le l’île de Santorin pour quelques jours, l’un des endroits les plus intéressants et inhabituels qu’il existe sur la planète, ce qui lui permet se trouver dans ma liste des endroits les plus incontournables au monde.

Pour ceux qui entendent parler de Santorin pour la première fois, c’est une île grecque de la Mer Égée, à 100 kilomètres au Nord de la Crête et environ 200 km au sud d’Athènes – ici!

C’était la troisième fois que je me rendais sur l’île, je la connais donc un peu maintenant – et elle est toujours aussi fascinante… laissez-moi  donc vous raconter toute l’histoire – ce qui vous évitera de fouiller de fond en comble l’île en passant à côté de ce qui vaut vraiment le détour…

On commence donc par la base: Santorin est une île volcanique (vous savez désormais pourquoi il s’agit de mon troisième voyage ici!), ou plus précisément, un reste de caldeira après qu’elle soit entrée en éruption il y  a de cela des milliers d’années. Il faut ajouter à  la caldeira un nouveau volcan, il s’est élevé petit à petit dans la mer et occupe maintenant le centre de l’archipel. Les parois du volcan sont immenses – environ 300 mètres de haut et faites de roches volcaniques blanches, grises, noires ou rouges. L’effet ? une beauté à couper le souffle, presque extraterrestre.  Une topographie unique.

Il y a ensuite les plages multicolores – certaines de sable  (il faut alors prendre une voiture, un quad, ou une moto pour y accéder) et d’autres de galets (accessibles uniquement par bateau ou à pied). Il y a également l’exquise nourriture grecque (poisson frais, beaucoup de légumes, du tzatziki, mais si vous voulez du steak – mieux vaut attendre d’être de retour sur le continent) et l’incontournable Metaxa… En bref, un coin de paradis méditerranéen.

santorini3 En lire plus :Santorin: une ancienne civilisation oubliée par le temps et un volcan disparu

Nouvelle approche des plus beaux pays du monde.

Allons à la découverte de quelque chose de complètement différent et de non-industriel. En réalité, c’est tout l’opposé, une beauté à la fois naturelle et façonnée de la main de l’Homme. Pourquoi ? Voici pourquoi…

Il n’y a pas très longtemps, quelque part (je n’arrive pas à me souvenir d’où), je me suis rappelé de cette phrase « le plus beau pays du monde ». Je n’y pensais pas trop ces derniers temps, mais il semblerait que mon inconscient en ait décidé autrement. Ah, sacré subconscient.

Quelques semaines plus tard, effectivement, j’ai été contraint de revenir sur le sujet, j’ai donc jeté un coup d’œil sur Internet, où j’ai bien sûr trouvé différentes listes de toutes choses telles que « Le Top 10/20 des plus beaux pays du monde ». Il s’est avéré… que la plupart en parlaient sans même avoir été en Amérique Latine, en Chine Centrale, au Kamchatka, ou dans les Iles Kouriles.

Je dois admettre que déterminer les plus beaux pays du monde est une tâche difficile : la beauté est subjective, ce qui signifie que les critères le sont aussi. Je veux dire quels critères devraient ou pourraient être pris en compte ?

Eh bien, je peux vous donner un aperçu, avec mon Top 100 des lieux incontournables à visiter dans le monde. Grâce à cette liste, vous (dans ce cas je) pouvez calculer les niveaux de beauté… mais en tenant compte des tailles des territoires ! Dans ce cas, nous nous penchons sur « l’ensemble le plus beau » au lieu de la « quantité des beaux endroits dans un pays en particulier ».

En lire plus :Nouvelle approche des plus beaux pays du monde.

Le Vatican du point de vue du Pape.

Rome. Sans l’ombre d’un doute, une des villes les plus marquantes dans le monde ; un lieu 100% incontournable. Je m’y étais déjà rendu plusieurs fois, avais visité les différentes parties du centre à pied, et en avais profité pour faire du tourisme et prendre des photos de pratiquement tout. Et quand je dis « pratiquement tout », je parle bien sûr de la place Saint-Pierre, y compris des photos du haut du dôme de la basilique Saint-Pierre, que j’ai prises à trois ou quatre reprises. Mais cette fois ci, c’était la première fois que j’observais la place sous cet angle :

Tout comme voir le Pape en personne ! Une première !

En lire plus :Le Vatican du point de vue du Pape.

Où se baigner à travers le monde – 2ème partie.

Très bien. On continue de nager jusqu’au prochain arrêt de bus, j’ai nommé l’Europe.

6. Mer chaude, Santorin.

Santorin est une île volcanique, ou un volcan sur une île. Il s’agit en réalité d’un cercle d’îles, qui sont les restes de la caldera d’un énorme volcan d’il y a de ça des millénaires, où se trouve au milieu un volcan encore en activité, qui de temps en temps entre en éruption et ne cesse de se développer. J’étais à Santorin récemment, où j’ai écrit pas mal d’articles à ce sujet.

world-best-swim_1

En lire plus :Où se baigner à travers le monde – 2ème partie.

Top 100 : l’Europe

Vous avez sûrement déjà entendu beaucoup de choses sur les nombreuses beautés et merveilles créées par l’Homme sur ce continent, le berceau de la civilisation occidentale. Néanmoins, en ce qui concerne l’histoire et la nature de ce continent, il y a beaucoup de choses à découvrir, parmi lesquelles se trouvent des charmes que vous ne connaissiez sûrement pas jusqu’à maintenant !

Curieusement, presque toutes les merveilles naturelles et historiques européennes se situent sur la côte (ou près de la côte) ou sur les îles. Au fin fond de l’intérieur du territoire, il n’y a presque rien que l’on pourrait ajouter dans notre liste du « Top 100 ». Ce n’est pas grave, l’Europe possède de nombreuses côtes et îles :). D’accord, c’est parti !

Europe.

28. l’Islande volcanique

Il s’agit de l’un des lieux les plus actifs en ce qui concerne les volcans sur la planète. On y trouve des volcans, des geysers, des sources d’eau chaude, ainsi que des caractéristiques typiques d’un pays si froid, comme des glaciers et un climat nordique. J’y suis allé cet été. C’était tout simplement extraordinaire. C’est tellement bien que je dirais même que cet endroit fait concurrence au Kamtchatka. Toutefois, je n’ai vu qu’une petite partie de ce pays, je dois absolument y retourner et explorer le reste….

1252015_original

Source

wiki_fr gmaps google flickr

En lire plus :Top 100 : l’Europe

Comment aider les saumons à se reproduire ?

Il y a toutes sortes de phénomènes inhabituels dans le monde, qu’ils soient l’œuvre de la nature ou de l’homme.

Parfois, ils sont parfaits et inoffensifs, comme les Horizontal Falls (les cascades horizontales) au Kimberley, en Australie, ou les cascades créées par l’homme du barrage d’Itaipu, ou encore le splendide lever de soleil à Santorin.

D’autres fois, ces phénomènes sont effroyables et destructeurs, comme les éruptions volcaniques, les tremblements de terre et les tsunamis.

Il y a l’immobilité apparente des montagnes et des volcans inactifs, il y a le mouvement lent et constant des choses comme les plaques tectoniques, les glaciers et les sommets enneigés et il y a les choses imprévisibles, bien qu’inévitables, comme les avalanches et autres tel que les cataclysmes. Il y a aussi les curiosités de la nature, les éclairs et les grandes inondations qui vont et viennent de manière irrégulière. Les inondations sont le résultat que nous obtenons quand dieu oublie de fermer le robinet quand il se fait couler un bain. Donc l’homme doit intervenir. Il ne peut pas faire en sorte que Dieu n’oublie pas de le fermer donc, afin de compenser pour cette étourderie divine, il doit créer et construire de grandes installations de protection pour évacuer l’eau qui est sur le point de provoquer une inondation.

Cette amnésie céleste se passe souvent dans la partie européenne de la Russie (au large du golfe de Finlande), et en particulier autour du delta de la rivière Néva. Par une coïncidence infortunée, il se trouve que la ville de Saint-Pétersbourg se situe ici. Elle est connue pour son héroïsme, ses victoires et son héritage culturel impérial, mais aussi, malheureusement, pour ses catastrophes provoquées par l’eau. Malencontreusement, elle a eu beaucoup trop de désastres à cause de l’eau. Pour ceux qui sont intéressés.

Vous êtes toujours intéressé ? Alors lisez le poème du Cavalier de Bronze. C’est génial. Il se trouve ici et comprend plein de commentaires.

La version courte :

Il fallait absolument faire quelque chose à Saint-Pétersbourg contre les inondations. Et c’est exactement ce qui a été fait. J’avais déjà entendu parler de ce problème avant. Il y a maintenant autour de Saint-Pétersbourg un énorme barrage qui protège la ville des inondations. Ce n’est que récemment que j’ai pu le contempler sous le soleil. Heureusement, les portraits poétiques que dressait Pouchkine des inondations font maintenant partis du passé. Bon débarras !

Il se trouve que les hydrauliciens se raillent de l’utilisation du mot « barrage » pour ce fantastique exploit en matière d’ingénierie. Ils préfèrent le terme « installations de protection complexes contre les inondations ». C’est long à dire, n’est-ce pas ? Mais s’ils insistent, qui suis-je pour le remettre en question ?

Maintenant, voici quelques données techniques :

Ce dont ils avaient besoin était une construction qui laisserait normalement une quantité raisonnable d’eau couler entre le golfe de Finlande et la baie de la Néva. De plus, lorsque de très hautes vagues catastrophiques provenant de la mer Baltique viendraient s’écraser, elle devrait créer une haute barrière ce qui les empêcheraient de causer une inondation désastreuse dans la ville. Cette installation devrait aussi pouvoir laisser passer les navires océaniques quotidiennement et elle ne devrait pas interférer avec la fragile écologie marine locale.

Les « plans » du barrage ont été élaborés pour la première fois au cours du 19ème siècle, mais la construction n’a commencé qu’en 1979 (les détails se trouvent ici). Puis, évidemment, le communisme est arrivé… À la fin des années 80, la construction s’est arrêtée. Ce n’est qu’au début des années 2000 que le projet abandonné a ressuscité. Il fut finalement terminé en 2011, et les résultats ont été fantastiques !

J’ai essayé de trouver d’autres barrages qui contrôlent les inondations sur Internet mais je n’ai pas trouvé grand-chose. Ils sont tous d’une manière ou d’une autre plus petits. Il y en a un à Londres, un en Hollande, un dans l’Elbe… Cependant, ils sont tous minuscules comparés à l’énorme installation russe de 25 kilomètres.  J’étais très impressionné.

Il y a une autre installation contre les inondations qui lui fait concurrence : celle qui est en construction en Nouvelle-Orléans. Quand elle sera terminée, elle sera plus grande, mais pour le moment, celle de Saint-Pétersbourg reste la numéro 1 !

Pour le novice qui verrait cette construction, il s’agit simplement d’une longue autoroute de 25 kilomètres qui joint les deux rives du golfe de Finlande. Un peu comme celle-ci, qu’on peut trouver à Miami Vice et qui connecte Miami aux Keys (elle est beaucoup plus longue mais ce n’est pas une installation contre les inondations). Cette construction possède un bitume lisse, de superbes marquages au sol, de magnifiques panneaux indicateurs et de belles entrées et sorties d’autoroute.
piter-damba piter-damba piter-damba En lire plus :Comment aider les saumons à se reproduire ?