Résultats de recherche pour: nouvelle-zélande

TOP 100 : AUSTRALIE, NOUVELLE-ZÉLANDE ET OCÉANIE

Aussi étrange que cela puisse paraître, de par leur longue distance, l’Australie et la Nouvelle-Zélande sont les régions que j’ai le plus parcourues au monde. Je me suis rendu dans la plupart de mon Top 100 des lieux à visiter, et pour ceux où je ne suis pas encore allé, j’ai l’intention d’y faire un tour très prochainement. « Pourquoi une telle hâte ? » me direz-vous, étant donné que je vous ai déjà raconté tout au long de mon top 100 des lieux à visiter que « je devrais aller bientôt » dans des dizaines de lieux de ma liste où je n’ai pas encore été. Et bien, c’est simple : la région est juste incroyable. Les lieux que j’ai eu l’occasion de visiter ici sont tous sensationnels. Ajoutez-y les kangourous, koalas et crocodiles et le tout en fait le continent le plus attrayant de la planète ! D’accord, pas tout à fait un continent entier, puisqu’il y a l’Australasie, je devrais juste m’en tenir au mot « région ». Oh, et hors de l’Océanie j’étais allé aussi loin à Hawaï. Quelques précisions s’imposent, allons à la rencontre de gens épatants, dans l’hémisphère sud !…

83. Kimberley

Les australiens me parlaient beaucoup de cette région moins connue de l’Oz (surnom familier de l’Australie) depuis des années. Finalement, à l’été 2015, j’y suis allé. Désormais je connais toutes les histoires du coin.


Source

Source

En lire plus :TOP 100 : AUSTRALIE, NOUVELLE-ZÉLANDE ET OCÉANIE

Nouvelle-Zélande 2013. La fin du voyage. Jours 15-17. Erreurs, petits déjeuners et conclusions.

NZ-2013. Jour 15. Erreurs. 

Ceux qui m’ont suivi dans mon tour de la NZ savent déjà comment des pluies torrentielles inattendues ont ruiné nos plans plusieurs fois. Malgré nos efforts héroïques pour tout voir, de multiples changements de trajets, et des centaines de kilomètres supplémentaires sur la route – certains endroits incontournables n’ont pas pu être visités. Ils devront attendre la prochaine fois…

Enfin, aujourd’hui, je vais vous parler un peu de ce que nous avons manqué, juste histoire de rendre ce journal de voyage plus complet et de vous donnez tous les sites incontournables de la NZ – s’il fait beau bien sûr

Nous avons manqué cinq sites :

1. State Highway 6 – le long de la côte ouest sur l’Île du Sud. Nous avons pu voir la partie du nord mais la partie du sud est tout aussi jolie – vous devez absolument l’emprunter. Surtout pour les amoureux des virages en épingle :).

New Zealand En lire plus :Nouvelle-Zélande 2013. La fin du voyage. Jours 15-17. Erreurs, petits déjeuners et conclusions.

Nouvelle-Zélande 2013. Jours 12-14. Lacs, glaciers, et le site incontournable de la NZ.

NZ-2013. Jour 12. Des lacs sans pareil.

Il serait inconcevable de ne pas mentionner les lacs spectaculaires de la NZ dans ce journal de voyage – même si nous n’avons pas eu le temps d’en voir beaucoup en détail.

Les lacs de la NZ sont tout simplement magiques – énormes, turquoises, entourés par des montagnes luxuriantes et autres paysages incroyables… et c’est le cas pour les deux îles. Hélas, nous sommes, pour la plupart, seulement passés en voiture – nous avons parfois vus plusieurs lacs dans la journée, mangeant parfois sur leurs rivages, et certains d’entre nous en ont profité pour nager. Mais malheureusement, nous n’avions tout simplement pas le temps de les étudier de prêt et d’en apprendre plus sur eux. Nous avons cependant réussi à réaliser quelques chefs-d’œuvre photographiques pour votre plus grand plaisir visuel :

New Zealand Lakes En lire plus :Nouvelle-Zélande 2013. Jours 12-14. Lacs, glaciers, et le site incontournable de la NZ.

Nouvelle-Zélande 2013. Jours 9-11. Préparatifs, pluie et incroyables merveilles

NZ-2013. Jour 9. Itinéraire.

Le neuvième jour en Nouvelle-Zélande, nous nous sommes simplement promenés le long du sentier que nous avions déjà pratiqué (voir jour 7), nous avons donc passé une grande partie de la journée à admirer des paysages que nous avions déjà vus. Sur plusieurs sites Web, il est écrit que ce sentier touristique est l’un des plus beaux au monde (parmi ceux qui sont relativement accessibles). Je suis d’accord – voici une rumeur  Internet confirmée. C’est vraiment … « wahou » !

New Zealand Routeburn TrackDes souvenirs de l’Île de Skye

New Zealand Routeburn TrackLe refuge de Blofeld

En lire plus :Nouvelle-Zélande 2013. Jours 9-11. Préparatifs, pluie et incroyables merveilles

Nouvelle-Zélande 2013. Jours 6-8. Inondations, randonnées, et Hobbits

Jour 6. Récit de quelques imprévus

Aucune expédition n’est à l’abri des surprises inattendues – qu’elles soient agréables ou non.

Et l’Ile du Sud en Nouvelle-Zélande nous en a réservé quelques-unes. La première nous a été annoncée alors que nous attendions de pouvoir embarquer sur le ferry à l’agence de location de voitures. Se rendre à l’endroit que nous avions prévu et y passer la nuit était désormais hors de question. Des pluies torrentielles (plus torrentielles que d’habitude) s’étaient abattues sur la région, entrainant des villages et des ponts sur leur passage, alors que la route que nous devions prendre était fermée et le resterait pour plusieurs jours. Nous n’avons donc pas pu nous rendre au glacier François-Joseph qui nous avait été très recommandé.

New Zealand

En lire plus :Nouvelle-Zélande 2013. Jours 6-8. Inondations, randonnées, et Hobbits

Nouvelle-Zélande 2013. Jours 3-5. Geysers, volcans, lacs et formations rocheuses.

Jour 3. Géothermie. 

Enfin ! Le temps est venu de parler des sites les plus intéressants (tout du moins, pour moi !) de la Nouvelle-Zélande – et elles en possèdent beaucoup.

Notre chemin était donc tracé : de l’indifférence à l’émerveillement, sur des milliers de kilomètres d’une route entourée de part et d’autre par des paysages luxuriants et leurs incontournables troupeaux de moutons.

Notre troisième jour en NZ, pour notre plus grand plaisir touristique, nous a offert le suivant : des geysers, des sources chaudes, des chaudrons, des nids de poule, des fumerolles, et autres éléments volcaniques et géothermiques – tous méritant absolument la peine d’être visités et étudiés de plus prêt.

New Zealand, Geyser Pohutu

En lire plus :Nouvelle-Zélande 2013. Jours 3-5. Geysers, volcans, lacs et formations rocheuses.

La Nouvelle-Zélande : le concurrent de Kamtchatka. Introduction.

Vers la fin de l’année dernière, un groupe de compagnons a soudainement décidé de tout laisser tomber  – enfin, presque tout – et d’aller étudier de plus près un pays connu sous le nom de Nouvelle-Zélande. Mais pourquoi ? Et qui sont ces compagnons ? Vous trouverez les réponses à ces questions, et à bien d’autres ici, maintenant…

New Zealand

Découvrez les magnifiques paysages de la Nouvelle-Zélande…

Cyber-histoires du côté obscur : piratage japonais légal ; piratage de Keychain ; 2FA = 0 dollars ; qui est à l’origine de cette attaque informatique en Iran ; et un léopard de mer qui a avalé une clé USB.

Bonjour à tous !

Voici la dernière édition de mon bulletin régulier / occasionnel sur les informations relatives à la cybersécurité : les histoires les plus intéressantes, récentes et absurdes…

Piratage approuvé par l’État !

Le gouvernement japonais est soupçonné d’organiser le piratage de 200 millions d’appareils de l’Internet des Objets de ses citoyens. Il ne s’agit pas d’un film de science-fiction, et il semblerait que cette situation soit bien réelle. C’est comme ça que les japonais se préparent à accueillir les Jeux olympiques qui auront lieu à Tokyo en 2020. Tout est parfaitement légal puisque le gouvernement est à l’origine de cette action. Les appareils des citoyens seront piratés en utilisant la méthode préférée des cybercriminels : les mots de passe par défaut et les dictionnaires de mots de passe. S’il s’avère que le mot de passe d’un dispositif est faible, alors les bureaucrates vont l’inclure dans une liste d’appareils non sécurisés, et ces informations seront ensuite transmises aux fournisseurs de services Internet qui devront le communiquer aux abonnés et les convaincre de mieux protéger leur dispositif en modifiant leur mot de passe. Il s’agit d’un test de résistance à l’approche des Jeux olympiques, afin de déterminer si les appareils de l’Internet des Objets du pays sont bien protégés, et pour essayer d’empêcher leur utilisation lors d’attaques qui viseraient l’infrastructure des Jeux olympiques. Les méthodes utilisées pour ce  » test  » peuvent facilement être contestées, mais le fait que les autorités fassent quelque chose de concret suffisamment à l’avance est un point positif. Il ne faut pas non plus oublier que les Jeux olympiques ont déjà été pris pour cible dans le passé, et le Japon n’était pas si loin.

Oups !

Un pirate informatique de 18 ans, Linus Henze, a publié une vidéo qui révèle une faiblesse surprenante de MacOS. Il s’agit surtout du programme Keychain qui garde et protège les nombreux mots de passe de l’utilisateur. L’adolescent a utilisé un exploit zero-day pour développer une application qui peut analyser tout le contenu du programme Keychain. Il est assez curieux et étrange de voir que M. Henze n’envisage pas de partager ses recherches et son application avec le géant technologique, puisqu’Apple ne dispose pas d’un programme de récompense pour les chasseurs de bugs (bug bounty). L’entreprise a deux options : soit elle négocie avec l’expert, ce qui serait une première pour Apple, soit elle essaie de résoudre le problème elle-même, ce qu’elle pourra ou non faire.

Pendant ce temps vous, chers lecteurs, n’avez pas à vous en faire pour la sécurité de vos mots de passe ! Il existe (qui l’aurait cru ?!) des gestionnaires de mots de passe multiplateformes parfaitement bien protégés. Quand aux chercheurs, sachez que certains fabricants de logiciel ont des programmes bug bounty.

 

En lire plus :Cyber-histoires du côté obscur : piratage japonais légal ; piratage de Keychain ; 2FA = 0 dollars ; qui est à l’origine de cette attaque informatique en Iran ; et un léopard de mer qui a avalé une clé USB.

Nouvelle approche des plus beaux pays du monde.

Allons à la découverte de quelque chose de complètement différent et de non-industriel. En réalité, c’est tout l’opposé, une beauté à la fois naturelle et façonnée de la main de l’Homme. Pourquoi ? Voici pourquoi…

Il n’y a pas très longtemps, quelque part (je n’arrive pas à me souvenir d’où), je me suis rappelé de cette phrase « le plus beau pays du monde ». Je n’y pensais pas trop ces derniers temps, mais il semblerait que mon inconscient en ait décidé autrement. Ah, sacré subconscient.

Quelques semaines plus tard, effectivement, j’ai été contraint de revenir sur le sujet, j’ai donc jeté un coup d’œil sur Internet, où j’ai bien sûr trouvé différentes listes de toutes choses telles que « Le Top 10/20 des plus beaux pays du monde ». Il s’est avéré… que la plupart en parlaient sans même avoir été en Amérique Latine, en Chine Centrale, au Kamchatka, ou dans les Iles Kouriles.

Je dois admettre que déterminer les plus beaux pays du monde est une tâche difficile : la beauté est subjective, ce qui signifie que les critères le sont aussi. Je veux dire quels critères devraient ou pourraient être pris en compte ?

Eh bien, je peux vous donner un aperçu, avec mon Top 100 des lieux incontournables à visiter dans le monde. Grâce à cette liste, vous (dans ce cas je) pouvez calculer les niveaux de beauté… mais en tenant compte des tailles des territoires ! Dans ce cas, nous nous penchons sur « l’ensemble le plus beau » au lieu de la « quantité des beaux endroits dans un pays en particulier ».

En lire plus :Nouvelle approche des plus beaux pays du monde.